1. #
  2. 0
  3. 1
  4. 2
  5. 3
  6. 4
  7. 5
  8. 6
  9. 7
  10. 8
  11. 9
  12. A
  13. B
  14. C
  15. D
  16. E
  17. F
  18. G
  19. H
  20. I
  21. J
  22. K
  23. L
  24. M
  25. N
  26. O
  27. P
  28. Q
  29. R
  30. S
  31. T
  32. U
  33. V
  34. W
  35. X
  36. Y
  37. Z

L’utilisation des plantes pour se soigner est l’une des rares formes de médecine que toutes les cultures et toutes les ethnies utilisent depuis l’Antiquité et qui aujourd’hui est encore utilisée dans la plupart des pays du monde.
Ce qui est vraiment intrigant, c’est que de nombreux aspects de la vie végétale sont encore en grande partie un mystère.
La science moderne a découvert les cellules, les molécules et les atomes, mais elle a vraiment du mal à expliquer la nature, les propriétés curatives des plantes et la complexité de ces dernières de manière complète.

Dans le passé, dans de nombreux cas, des plantes médicinales telles que l’Angélique, l’Astragale, l’Harpagophytum, l’Echinacea , le Millepertuis ou le Chardon Marie etc… étaient considérées comme des alternatives aux médicaments pour traiter divers symptômes, mais pas pour traiter les causes des pathologies.

Depuis, de nombreux points de vue sur le sujet ont considérablement été révisés et nous avons réalisé que les plantes médicinales peuvent nous aider à maintenir notre santé tout comme des aliments tels que le curcuma, le gingembre, l’ail, l’artichaut ou le fenugrec.

Le mélange complexe de produits chimiques contenus dans les plantes agit en synergie pour traiter les déséquilibres sous-jacents de notre corps et guérir les maladies.

À la fin des années 1800 et au début des années 1900, on pouvait entrer dans une pharmacie et trouver des centaines d’extraits de plantes à vendre.
Plus de 90% de la population de l’époque savaient comment utiliser les plantes médicinales pour traiter les maladies, les blessures, que ce soit en Inde avec des plantes telles que l’ashwagandha ou le garcinia, en Asie avec le ginseng, le cordyceps sinensis, surprenant champignon, en Amérique du sud avec la maca, le guarana, l’acérola ou la baie d’acai, en passant par l’Afrique avec le moringa et la cannelle ….
En effet, à cette époque, il n’y avait pas d’alternative et les plantes et épices ci-dessus étaient la seule alternative car elles étaient pratiquement les seuls « médicaments disponibles ».

Avec la montée de ce que l’on appelle maintenant la médecine allopathique conventionnelle, peu avant la première guerre mondiale, la phytothérapie tomba lentement en désuétude et devint dans la pensée commune, une médecine populaire.

De nos jours, la phytothérapie refait surface et beaucoup de gens considèrent la nature comme une source de guérison comme cela a été le cas pendant des siècles.

Articles classés dans ‘Plantes Médicinales’