20 plantes médicinales comestibles poussant en pleine nature


20 plantes médicinales comestibles poussant en pleine nature
5 (100%) 8 - Avis conso
Mère Nature offre à qui éprouve l’envie, ou même le besoin de s’enivrer devant la multitude de ses merveilles, un panel impressionnant de beauté et de bienfaits.

Plantes comestibles et médicinales spontanées
Liste plantes avec propriétés, bienfaits et vertus
Précautions, mises en garde et Danger

Plantes comestibles et médicinales spontanées

Les plantes médicinales et comestibles dont nous parlerons dans cet article poussent spontanément dans la Nature; pour bénéficier de l’ensemble de leurs vertus et propriétés, il suffit juste de les reconnaître, les distinguer, les apprécier à leur juste valeur nourricière et thérapeutique, et en fin de compte se pencher pour les cueillir.

Liste des plantes avec propriétés, bienfaits et vertus

Lierre terrestre

Lierre terrestre

Lierre terrestre

Le lierre terrestre est un très bon anti-inflammatoire, antiseptique, béchique, cicatrisant, émollient, tonique et vulnéraire.
L’infusion ainsi que la teinture mère soignent affections des voies respiratoires (asthme, bronchite, grippe, rhume…), en usage topique (externe) soigne ulcères, abcès, acné, éczéma.
Le lierre terrestre affichant de très belles petites fleurs ressemblant à l’orchidée, contient de la choline (vitamine B), importante pour le métabolisme des gras; il se consomme en infusion, salade, dessert, sauce, etc.

Alliaire officinale

L’alliaire officinale comprend d’incroyables vertus thérapeutiques, raison pour laquelle elle demeure très convoitée par les chercheurs scientifiques.
Il s’agit d’un remède efficace contre les troubles urinaires et aussi le meilleur moyen pour évacuer rapidement l’urine.

Alliaire officinale

Alliaire officinale

Cette plante est préconisée par les médecins pour apaiser les douleurs rhumatismales et traiter la goutte.
Lorsque les feuilles sont encore vertes, elles peuvent être utilisées sous forme de cataplasme ou en infusion en tant qu’antiseptique.
D’ailleurs, l’alliaire officinale conserve plus ses propriétés lorsqu’elle est encore fraîche.
Elle forme un excellent complice contre les problèmes cutanés, comme l’eczéma et assèche rapidement les plaies, notamment celles liées aux muqueuses, entre autres les gencives.
Pour retrouver la forme et avoir du tonus, il est conseillé d’en prendre modérément une bonne dose tous les matins.
En raison de sa propriété expectorante, l’alliaire officinale était utilisée autrefois dans les pays européens en tant que matière de base servant à la fabrication d’antitussif et d’antiscorbutique.
Cette plante aromatique se consomme crue en salade, surtout les jeune feuilles à assaisonner car un peu amères, leur goût rappelle l’ail.

Gaillet gratteron

Gaillet gratteron

Gaillet gratteron

De la même famille que l’aspérule odorante, le Gaillet gratteron est une plante médicinale aux vertus diurétiques et sudorifiques, vulnéraires et calmantes.
En usage externe, il s’agit d’un très bon anti-inflammatoire et cicatrisant soignant avec succès les cas d’eczéma, psoriasis, les irritations de la peau en général; il améliore les conditions de l’arthrite et même la circulation sanguine, il lutte efficacement contre la rétention d’eau, stoppe le saignement des plaies, et atténue les oedèmes.
Cette plante connue pour sa facheuse habitude de se coller aux pantalons, peut se manger crue (jeunes pousses), ou même se mixer dans une soupe car elle rappelle le vrai goût de potage.

Lampsane commune

Lampsane commune

Lampsane commune

La lampsane commune comme le laisse supposer son nom dans la culture populaire d’herbe aux mamelles, s’emploie depuis toujours pour ses propriétés émollientes et résolutives; elle peut donc « faire l’affaire » en cataplasme pour soigner engorgements des seins et crevasses du mamelon.
Laxative, diurétique, elle soigne efficacement l’insuffisance hépatique et la constipation, même chronique.
Excellente contre le diabète, elle abaisse le taux de sucre et soulage les démangeaisons accompagnant souvent cette maladie.

Plante dont les tiges sont très poilues, ses feuilles représentent très certainement la meilleure salade sauvage que l’on puisse consommer; oui, oui, les jeunes feuilles sont très très bonnes en salade, pour ne dire qu’un mot : exquises!

Laiteron maraîcher

Laiteron maraîcher

Laiteron maraîcher

Sonchus oleraceus de son nom scientifique est une plante médicinale employée depuis les temps les plus anciens en pharmacopée populaire, elle distille des vertus thérapeutiques carminatives, cholagogues, stomachiques, diurétiques, emménagogues et dépuratives.
Dommage qu’à l’heure actuelle, cette plante intéressante soit priver de son intérêt médicinal par manque de considération, car elle peut être d’une efficacité accrue pour enrayer une grippe, soigner et même guérir les infections urinaires, apaiser crises de goutte comme douleurs d’estomac, et même pour traiter les gastrites. Elle s’emploie également en usage topique sur les verrues.
Ses jeunes feuilles dentelées ainsi que ses boutons de fleur (vinaigre blanc façon cornichon) sont comestibles. Elle peut aussi se cuire à la poêle, les jeunes pousses crues, en salade, cuites en gratin, mélangées dans les crêpes salées, etc.

Grande Chélidoine

Grande Chélidoine

Grande Chélidoine

La Grande chélidoine est cholagogue, cholérétique, en effet elle stimule la sécrétion de la bile. Elle peut donc s’employer en cas de lithiases biliaires, d’ictère, de selles jaunes, de migraines d’origine hépatiques, de cholécystite, de jaunisse, d’hépatite chronique, de cirrhose, de cancer du foie.
Purgative et dépurative, il s’agit d’une excellente plante soutenant la détoxification. Antivirale et antibactérienne, elle permet de combattre efficacement l’herpès, la grippe et les verrues. (en cassant la tige de cette plante aux fleurs jaunes, sa sève soigne les verrues)
Elle détient également un pouvoir cytotoxique, c’est à dire qu’elle agit en prévention des cancers.
Hypolipémiante, elle contribue à éliminer les graisses en excès circulant dans le sang.
Tran­quillisante, sédative et analgésique, elle permet d’amoindrir les insomnies, la nervosité et l’anxiété. Elle est également antispasmodique, donc appropriée pour soigner la toux, les spasmes gastro-intestinaux et bronchiques, l’angine de poitrine, l’asthme, l’artériosclérose et même l’hypertension.
Enfin diurétique, elle est très utile pour soulager les rhumatismes et la goutte; elle stimule également la circulation artérielle en cas d’artériosclérose .

Herbe à Robert

Herbe à Robert

Herbe à Robert

L’herbe à Robert est antioxydante, antihémorragique, protège les muqueuses, astringente, antibactérienne et antifongique, anti-inflammatoire, hypoglycémiante, cytotoxique et diurétique.
Elle protège et restaure les muqueuses détériorées comme celles de l’appareil digestif ou respiratoire. Elle est aussi astringente, donc agit efficacement contre les diarrhées. En décoction, elle réduit les altérations métaboliques, particulièrement celles engendrées par le diabète de type 2; elle permet en effet de diminuer le taux de sucre dans le plasma sanguin. Avec ses vertus cytotoxiques, elle élimine les composés nocifs pour les cellules de l’organisme. Elle est également antimicrobienne.
Le géranium sauvage se mange cru en jeune pousse, pour le reconnaître, sa tige est bien rouge, ses fleurs sont roses et violettes aussi. Pour en faire des infusions et des décoctions, il suffit de le récolter puis de le faire sécher.

Primevère

Primevère

Primevère

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, la primevère s’emploie en usage topique pour apaiser les douleurs rhumatismales.
Ses feuilles se voient également employer pour atténuer et soigner les ecchymoses.
En usage interne, elle est diurétique, donc très efficace contre les infections de l’appareil urinaire. Très bonne expectorante, sa racine soigne avec succès les toux chroniques et grasses. Les saponines triterpéniques contenues dans cette même racine améliorent la fluidification des sécrétions bronchiques.
Les fleurs de la primevère sont sédatives, elles peuvent être employées comme remède aux troubles de sommeil, difficultés d’endormissement et même au stress de surmenage.
En dernier lieu, ses flavonoïdes en font un très bon anti-inflammatoire, elles est idéale pour soigner l’asthme.

L’on peut consommer ses feuilles en jeunes pousses, en salade ou cuites !

Jeune feuille de chêne

Par voie interne, les feuilles soignent hémorragies, tuberculose, gastralgies, pertes blanches, diarrhée, incontinence urine, faiblesse en général.
L’infusion des feuilles dans un litre de vin rouge avec du miel sert en gargarisme contre l’angine.
Les jeunes feuilles peuvent également se consommer en salade.

Berce spondyle

Berce spondyle

Berce spondyle

La berce se mange couramment en salade, mais distille aussi des propriétés médicinales. Elle excelle comme plante digestive, diurétique, emménagogue, hypotensive, stimulante et tonique.
Utilisation interne

La berce régularise le cycle menstruel; atténue l’hypertension et détend les vaisseaux sanguins. Elle lutte avec efficacité contre les bactéries, les champignons microscopiques, son huile essentielle combat les infections et les candidoses.
Utilisation externe

La décoction de la racine de berce s’applique en compresses pour soigner œdèmes, tumeurs, abcès, furoncles.
Les feuilles facilitent la digestion, sont diurétiques, donc favorisent l’élimination des liquides, elles facilitent aussi l’évacuation des menstruations; enfin la berce est tonique, fortifiante et stimulante.
La décoction de berce sur des compresses imbibées soigne abcès, acné, furoncles, infections cutanées, elle estompe également douleurs articulaires et rhumatismales.

Délicieuses en salade avec des tomates, bourrées de minéraux, les jeunes pousses se consomment crues, les grosses feuilles en gratin avec béchamel, omelette, sont délicieuses (ne pas confondre avec la berce du caucase).

Pissenlits

Pissenlits

Pissenlits

L’extrait de la plante peut être utilisé aussi bien en usage interne qu’externe. Pour cette dernière application, le jus que l’on obtient de la plante fraîche s’applique sur les taches brunes ou sur les taches de rousseur et sur les verrues.

Il agit efficacement et les fera disparaître assez rapidement. Sur les plaies, il a un effet cicatrisant et adoucissant. La racine de la plante utilisée en décoction a le pouvoir de raffermir et de nettoyer la peau.
Pour la voie interne, l’extrait a des propriétés diurétiques, épuratives et stimulantes. Il agira donc sur le foie, en favorisant la sécrétion biliaire et sur l’appareil urinaire en nettoyant les reins. Il a également une action laxative légère et soigne les constipations.
De par sa richesse en sels minéraux et en vitamines, le pissenlit prévient l’anémie, il traite aussi la jaunisse et les calculs biliaires. Les maladies du foie, entre autres l’hépatite, peuvent être soulagées par la prise de ce produit. Les douleurs rhumatismales, hémorroïdaires et celles de l’arthrose sont atténuées par l’utilisation de la plante.
Pour vaincre la cellulite et la prise de poids, on pourrait prendre du pissenlit. Pour diminuer les effets indésirables de certains médicaments ou pour épurer le foie, l’extrait de la plante entre dans des applications médicamenteuses de la médecine moderne.
A manger toute l’année du moment qu’il est tendre et doux, donc privilégier les jeunes pousses moins amères et plus tendres; cependant les feuilles et les racines restent comestibles, même bien développées!

Laiteron rude

Laiteron rude

Laiteron rude

Le laiteron, plante médicinale de la pharmacie traditionnelle, possède des vertus carminatives, cholagogues, stomachiques, diurétiques, emménagogues, dépuratives.
Il est connu en médecine populaire pour contenir la grippe, soigner les infections des voies urinaires, soulager la goutte et les crises de goutte, amoindrir les douleurs de l’estomac, traiter les gastrites et soigner les verrues.
Excellent en salade, il convient de préférer les jeunes pousses, car il devient très piquant lorsqu’il pousse à plus de 50, 60 cm.

Lamier blanc

D’innombrables bienfaits sont associés à la consommation des décoctions à base d’ortie blanche.
Elle est indiquée en cas de trouble respiratoire dont asthme, bronchite et laryngite.
Elle sert à traiter la goutte, à favoriser le fonctionnement des appareils urinaires ou à soigner les infections de la vessie.

Lamier blanc

Lamier blanc

Elle agit de façon efficace sur les muqueuses et prévient contre diverses infections vaginales.
Le lamier blanc soulage les douleurs occasionnées par la menstruation et en atténue les saignements excessifs.
Les femmes peuvent également l’utiliser pour réduire les effets des troubles hormonaux en période de ménopause.
Son application externe permet de soigner des blessures ou des problèmes cutanés dont l’eczéma.
Il sert aussi à traiter des maladies d’origine vasculaire dont varice et hémorroïde.
Par ailleurs, il estompe les diarrhées et les troubles gastriques.
Les infusions à base de lamier blanc, utilisées comme collyre, permettent de soulager le larmoiement en cas de grippe et permettent d’améliorer la vision.

Il s’agit d’une plante médicinale à tige carrée, avec d’innombrables vertus. Ses fleurs et feuilles se mangent crues, se préparent en infusion, cuites avec des pommes de terre dont elles relèvent le goût. Cette plante ressemble aux orties avec de petites fleurs blanches, et ne pique pas du tout. Existent également lamier pourpre et lamier jaune.

Lamier doré

Propriétés en corrélation avec le lamier blanc, ses drôles de feuilles argentées se consomment également, tout se mange dans le lamier; c’est la plante médicinale par excellence.

Feuilles de ronce

Ronce Commune

Ronce Commune

Employée en tisane, en bain de bouche, la feuille de ronce adoucit les voies respiratoires, particulièrement la gorge et le pharynx. L’infusion, excelle comme antibactérien et antiviral; une fois refroidie, en usage externe, elle embellit la peau et les cheveux. En compresses pour les yeux, elle fait des miracles pour estomper cernes, poches et yeux fatigués. Très bonne plante médicinale également en traitement du diabète, conte les diarrhées; la racine de ronce réconforte aussi les jeunes mères et les femmes enceintes fatiguées.
Vraiment facile de s’en procurer. Il s’agit d’un arbrisseau vivace à épines, plutôt envahissant, que l’on rencontre très souvent dans la nature. De la famille des rosacées. Le mûrier sauvage ou ronce commune ou encore ronce des bois, en été, produit un excellent fruit : la mûre.

Ses jeunes feuilles se mangent crues; elles sont « bourrées » de vertus, de minéraux, de vitamines; pour l’employer en infusion il suffit de la faire sécher au préalable.

Pulmonaire officinale

Pulmonaire officinale

Pulmonaire officinale

Par ses propriétés expectorantes, émollientes et pectorales, la pulmonaire guérit les toux, les bronchites et autres maux au niveau de la gorge.
Elle est connue aussi pour soigner la tuberculose ainsi que les problèmes respiratoires, notamment l’asthme.
Étant également sudorifique, diaphorétique et diurétique, elle facilite en même temps l’évacuation des toxines et de l’urine de l’organisme.
On lui reconnaît aussi des vertus anti-inflammatoires et astringentes.
Ainsi, elle traite les gerçures, les dartres et même les hémorroïdes.
En cuisine, ses feuilles peuvent se manger crues en tant que salade ou cuites (jeunes pousses crues, grosses feuilles cuites).
Elle constitue naturellement une plante décorative et sert de couvre-sol pour les sous bois.
Ses feuilles sont vert foncé tachetées de blanc et elle affiche de très belles petites fleurs bleues, roses, mauves ou encore violettes; elles possèdent des propriétés pour prévenir le cancer,

Mélisse officinale ou citronnelle

Mélisse officinale

Mélisse officinale

La Mélisse est une plante utile, que ce soit seule ou en combinaison avec d’autres plantes. Elle est excellente en cas de fièvre car elle favorise la transpiration et aide à évacuer les microbes.
Utilisée avec du sel, elle était autrefois appliquée localement pour nettoyer les plaies et soulager les douleurs de la goutte.
On l’utilise désormais surtout sous forme de complément dans le but de soulager les douleurs, détendre et favoriser l’évacuation du stress.
Les insomnies peuvent également être traitées avec la Mélisse, surtout en association avec d’autres plantes aux vertus relaxantes telles que la passiflore, la valériane, le tilleul etc.

Son infusion distille un goût de citron; pour reconnaître cette plante, il suffit de déchirer une feuille et si une odeur de citron se fait sentir, il s’agit de citronnelle!

Egopode prodagraire

Egopode prodagraire

Egopode prodagraire

L’égopode podagraire, plante médicinale que l’on retrouve communément en Europe s’emploie pour ses propriétés depuis les temps anciens. Ses vertus thérapeutiques sont vulnéraires et antirhumatismales, diurétiques, anti-inflammatoires et sédatives.

Il s’agit d’un remède naturel soignant depuis toujours la goutte et les crises de goutte, d’ailleurs son surnom n’est autre qu’herbe aux goutteux; cette herbe officinale soulage avec efficacité et très rapidement douleurs articulaires, rhumatismales et même la sciatique.

Appliqué localement l’égopode accélère la guérison des blessures et plaies.

Sa tige est triangulaire, creusée d’un côté, arrondie de l’autre. Il s’agit également d’une plante comestible, et d’ailleurs elle se mange comme un légume, en salade crue ou cuite.
Attention à ne pas confondre avec la cigüe (dangereuse, toxique et mortelle)

Plantain

Les variétés de Plantago contiennent des composés anti-inflammatoires, antibactériens, anti-allergiques et cicatrisants.

A noter :

Plantain lancéolé

Plantain lancéolé

Il a d’ailleurs été décrit comme l’une des neuf herbes sacrées dans un remède du Lacnunga anglo-saxon, texte vieux de 1 000 ans, recueil de textes médicaux et de prières, écrit principalement en vieil anglais et en latin, et décrivant en partie, les remèdes et médecines employés chez les peuplades britanniques de l’ancien temps.
Le remède en question contenait neuf herbes pour guérir les blessures, et la recherche scientifique moderne montre que ses composés chimiques soutiennent cette utilisation traditionnelle.
Le plantain s’emploie donc depuis toujours pour soigner :

- Piqûres, coupures et plaies d’ insectes :
pour les piqûres d’insectes récentes, mâchez ou écrasez une feuille fraîche (propre) pour libérer le jus et appliquez directement sur la zone irritée ou coupée.

- Rhume des foins et sinusite :
une infusion traditionnelle à base de feuilles de plantain exploite ses propriétés mucilagineuses (apaisantes pour les voies respiratoires irritées) et astringentes (asséchant les sécrétions et le nez qui coule).

- Troubles digestifs :
les mêmes propriétés évoquées ci-dessus peuvent également être utilisées en association avec d’autres herbes médicinales pour les digestions difficiles, les remontées gastriques, le SCI (syndrome du colon irritable) et les coliques.

- Infections des voies urinaires :
les propriétés apaisantes et antibactériennes s’utilisent en infusion et en association avec d’autres plantes, comme la guimauve, le thym, le buchu (bocco), la barbe de mais.

- Toux :
A l’aide d’un extracteur de jus, presser les feuilles de plantain, et ajouter du miel à partie égale pour soigner la toux.

Sans extracteur de jus, possible de faire infuser les feuilles préalablement « chiffonées » dans un peu d’eau et de filtrer le liquide.

Ortie

L’ortie a été utilisée pendant des siècles pour traiter les symptômes allergiques, en particulier le rhume des foins,le problème d’allergie le plus fréquent.

Ortie

Ortie

Elle contient des composés biologiquement actifs qui réduisent l’inflammation. Beaucoup de médecins phytothérapeutes affirment aujourd’hui qu’il n’y a pas plus efficace que l’ortie pour soulager les allergies. Cette déclaration est étayée par de nombreuses études, notamment de prestigieuses écoles de médecine naturopathique.
Les décongestionnants, antihistaminiques, les injections anti-allergie et même les médicaments les plus connus comme la Claritine ne traitent que les symptômes des allergies et ont tendance à perdre en efficacité au fil du temps.

Ils peuvent aussi causer de la somnolence, une sensation de sinus secs, des insomnies et de l’hypertension artérielle.

L’ortie piquante n’a aucun de ces effets secondaires. Elle peut être utilisée quotidiennement et possède un nombre impressionnant d’autres avantages pour la santé.
La racine d’ortie est par exemple utilisée contre les problèmes urinaires liés à une hypertrophie bénigne de la prostate.

Les feuilles et les tiges d’ortie ont été historiquement utilisées pour traiter l’arthrite et pour les douleurs musculaires. Les études sont malheureusement peu nombreuses à ce sujet, mais on suggère que certaines personnes trouvent un soulagement de leurs douleurs articulaires en appliquant des feuilles d’ortie (préalablement trempées dans l’eau froide) directement sur la zone douloureuse.
Une étude préliminaire suggère également que l’ortie contribue à réduire les éternuements et les démangeaisons chez les personnes atteintes de rhume des foins en raison de sa capacité à réduire la quantité d’histamine que le corps produit en réponse à un allergène.



Précautions, mises en garde et Danger

Nous vous conseillons, surtout dans le cas où vous seriez novice dans la cueillette de plantes comestibles poussant spontanément dans la nature, de vous faire accompagner (tout comme pour la cueillette de champignons), par une personne connaissant réellement ces plantes.
Ainsi, vous éviterez toute confusion et ne risquez pas de vous tromper en prenant une variété pour une autre.
Attention, la cueillette de plantes sauvages peut s’avérer dangereuse à toute personne ne sachant pas les distinguer, les reconnaître; encore une fois prenez les dispositions adéquates pour cette cueillette!
Un dernier conseil, avant de consommer les plantes poussant spontanément dans la nature, il convient de cueillir dans la plupart des cas les sommités pour éviter les souillures et autres déjections animales, de vérifier qu’il n’y aient pas d’œufs de coccinelle, de larves, de chenilles, etc. de bien les nettoyer avant consommation, etc…


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


1 Avis

  1. Merci pour le partage de vos connaissances et des informations pratiques pour faire des cueillettes et des préparations privées.
    Bonne continuation à vous

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).