Artemisia annua : vertus, propriétés de l’herbe antipaludisme et anticancéreuse


Artemisia annua : vertus, propriétés de l’herbe antipaludisme et anticancéreuse
4.5 (90.77%) 26 - Avis conso
L’armoise (Artemisia annua) est une plante herbacée appartenant à la famille des Astéracées.
Elle est originaire de Chine et est depuis longtemps employée en Europe.
L’Artemisia attire ces dernières années l’intérêt de la science pour ses nombreuses propriétés médicinales.

Armoise : histoire, mythe et magie
Armoise, herbe « magique » ?
Botanique et description
Utilisations courantes d’Artemisia annua
Armoise, propriétés, bienfaits et vertus
Indications thérapeutiques
Armoise et cancer
Propriétés et efficacité scientifique
Pourquoi un tel succès pour Artemisia annua ?
Dosage et mode d’utilisation
Effets secondaires, Contre-indications, interactions
Précautions d’emploi, Danger ?

Armoise : histoire, mythe et magie

La dénomination Artemisia remonte à Artemis, la déesse grecque de la chasse, ou peut être à la reine Artemisia, qui selon l’héritage traditionnel aurait découvert ses propriétés thérapeutiques et les aurait révélées.
Carl Linnæus (Carl von Linné), naturaliste suédois et père de la classification moderne des organismes vivants, l’a décrite.
En Europe, de nombreuses armoises poussent spontanément et sont parfois considérées comme des mauvaises herbes.

Armoise, herbe « magique » ?

L’armoise au cours des siècles passés était considérée comme une herbe magique capable de chasser la négativité et de promouvoir le développement des pouvoirs psychiques et des états médiumniques.
Classifié par les anciens avec les « herbes magiques », l’armoise fut utilisée jadis sous forme d’infusion pour nettoyer les boules de cristal et les miroirs.

L’armoise est sous l’influence de la déesse Diane-Artémis, de Mars et de la Lune.
Depuis les temps anciens, l’on sait à propos de l’armoise, qu’elle doit être utilisée avec prudence car employée à mauvais escient et à des doses anormalement élevées, elle peut s’avérer toxique.

Artemisia annua

Artemisia annua



Botanique et description d’Artemisia annua

L’Artemisia annua est une plante appartenant à la famille des Astéracées, particulièrement répandue en Chine, notamment dans les plaines du nord au dessus de 1000 mètres.
Bien qu’extrêmement rare, Artemisia annua se retrouve également en Europe, dans les régions alpines et dans les territoires suisses.

Caractérisée par une hauteur pouvant atteindre et dépasser 2 mètres, avec une tige cylindrique et ramifiée, avec de petites feuilles falciformes marron et vert foncé, elle se distingue également par son goût amer et ses petites fleurs jaunes à l’odeur agréable.

Utilisations courantes d’Artemisia annua

Traditionnellement appelée «absinthe chinoise», «absinthe sucrée» ou «absinthe annuelle», Artemisia annua se voit également employer aux États-Unis, comme conservateur et déodorant.

D’introduction récente, également dans le domaine clinique, sont ses huiles essentielles; celles-ci, classiquement obtenus par hydrodistillation des sommités fleuries, se caractérisent par un profil chimique différent, en fonction des propriétés du sol sur lequel la plante a poussé.

Huiles essentielles de la plante

Des études chimiques minutieuses ont caractérisé le profil chimique complexe de l’huile essentielle d’Artemisia annua, détectant de grandes différences dans ses principaux composants.
Certes, les substances les plus abondantes sont représentées par les sesquiterpènes , suivis par d’autres antioxydants polyphénoliques et différentes cétones.
Chacune de ces molécules semble contribuer au rôle biologique complexe de ces huiles.

Armoise, propriétés, bienfaits et vertus

En MTC ou médecine traditionnelle chinoise

L’intérêt de la science pour l’armoise est principalement lié à son contenu en artémisinine.
En médecine traditionnelle chinoise, l’armoise est utilisée comme remède utile en cas de fièvre et de problèmes gastro-intestinaux.

L’armoise distille des propriétés apéritives et digestives.
À partir de l’armoise, des médicaments ont été développés pour lutter contre le paludisme.
Maintenant, le sujet le plus intéressant concerne l’armoise et sa teneur en artémisinine en tant qu’ingrédient actif anticancéreux potentiel.

Il existe plusieurs variétés d’armoise : avec Artemisia vulgaris, par exemple, une teinture mère (extrait hydroalcoolique) est préparé; elle possède des propriétés utiles comme remède naturel en cas d’aménorrhée, d’irrégularités menstruelles, de vermifugation intestinale et de perte d’appétit.

Principales propriétés de l’armoise

- Remède utile contre la fièvre
- Remède pour les problèmes gastro-intestinaux
- Propriétés apéritives
- Propriétés digestives
- Médecine naturelle contre le paludisme
- Propriétés anticancéreuses potentielles
- Réduit gonflement abdominal
- Aide à prévenir le mal des transports
- Liquéfie le flegme
- Calme la toux
- Prévient l’inflammation
- Protège le foie
- Purifie le foie
- Calme les douleurs menstruelles
- Régule le cycle menstruel
- Propriétés antidépressives
- Prévient les parasites intestinaux
- Régule la pression artérielle
- Réduit la fièvre
- Favorise la diurèse
- Prévient le diabète

Indications thérapeutiques

Quand utiliser Artemisia annua ?

Artemisia annua est indiquée pour divers traitements naturels.
En fait, elle présente diverses propriétés et indications, ce qui la rend intéressante dans de nombreuses circonstances.

L’armoise peut surtout être employée :

- Comme remède antipaludéen (pathologie causée par l’infestation d’un parasite, en particulier Plasmodium falciparum.
- Pour lutter contre les infections bactériennes et fongiques
- Pour contrer le stress oxydatif, comme médecine « anti-âge »
- Pour prévenir et/ou combattre les maladies cardiovasculaires athérogènes  (grâce à l’action antioxydante)
- En tant qu’adjuvant anti-tumoral
- Probablement, pour lutter contre l’ asthme

Armoise et cancer

L’Institut national du cancer de Milan a exprimé son avis sur l’armoise comme remède anticancéreux, en référence à Artemisia Annua et à sa teneur en artémisinine.

L’Institut national du cancer de Milan a confirmé que l’artémisinine et ses dérivés dans des expériences in vitro ont montré un effet toxique sur les cellules cancéreuses, et que les médicaments contenant ce principe actif peuvent être employés comme traitement du paludisme. Le même institut évalue les effets d’un autre ingrédient actif contenu dans l’armoise – la dihydroartémisinine – précisément en ce qui concerne ses propriétés anticancéreuses potentielles.

Les résultats sont prometteurs mais pour le moment ce ne sont que des études préliminaires qui devront être approfondies avec de nouvelles recherches.
En particulier, l’Institut national du cancer de Milan considère l’artémisinine comme une molécule prometteuse pour certaines pathologies, mais souligne qu’à l’heure actuelle « il n’y a pas d’études cliniques qui puissent nous fournir des informations sur ce qu’induit Artemisia Annua et ses dérivés chez l’homme, à la fois comme toxicité et comme efficacité antinéoplasique  » .

L’institut milanais ajoute que « nous ne savons pas quel est le véritable pourcentage de l’ingrédient actif dans les différentes formulations d’Artemisia Annua disponibles en ligne ou chez les herboristes » et qu ‘ « il n’y a pas d’études cliniques valides démontrant l’efficacité et l’innocuité de ces préparations che l’«être humain» .

Propriétés et efficacité scientifique

Quel est le bénéfice démontré par Artemisia annua au cours des études?

Efficacité des huiles essentielles d’Artemisia annua
Différentes études, pour la plupart menées in vitro, ont associé à l’ huile essentielle d’ Artemisia annua:

- Une activité antimicrobienne, efficace contre les bactéries à Gram positif et à Gram négatif , même lorsqu’elles sont responsables de tableaux cliniques particulièrement graves.
Cette activité est principalement soutenue par les cétones présentes dans cette plante.
- Une activité antioxydante, soutenue par les nombreux composés polyphénoliques présents, classables en coumarines, flavones, flavonols et acides phénoliques.
- En conséquence de l’activité antioxydante, également une action préventive sur les pathologies athérosclérotiques, qui peuvent déterminer les événements cardiovasculaires.
- Une activité antipaludique, expressément soutenue par l’ artémisinine et ses dérivés, sesquiterpènes capables d’interagir avec les atomes de fer protozoaires, induisant ainsi un choc oxydatif responsable de la mort du parasite.
- Une activité antitumorale potentielle, probablement soutenue par la fraction terpénique de l’huile essentielle, efficace pour contrôler le processus tumoral prolifératif aberrant, et soutenue par divers composés polyphénoliques capables d’exercer une action génoprotectrice et antioxydante sensible.
- Une activité antiasthmatique, certaines expérimentations animales ont montré que l’ artésunate, un dérivé synthétique de l’ artémisinine, possède des propriétés anti-allergiques, car elle détermine la dégranulation des mastocytes de cellules .
Cela fait de l’artésunate un candidat potentiel pour le traitement de l’asthme allergique .

Face aux nombreuses molécules déjà identifiées, des études récentes continuent d’actualiser la liste des éléments naturels présents dans cette plante, phyto-thérapeutiquement efficaces et en quelque sorte associés aux surprenantes activités thérapeutiques d’Artemisia annua .

Pourquoi un tel succès pour Artemisia annua ?

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), Artemisia est dénominée « qinghao« , qui selon la pharmacopée nationale correspond aux parties aériennes séchées de la plante herbacée A. annua.
Bien qu’Artemisia annua ait toujours été utilisée en médecine traditionnelle chinoise pour ses propriétés antipyrétiques, carminatives, mais surtout antibactériennes, ce n’est que ces dernières années que cette plante, en particulier certains de ses ingrédients actifs, a connu un succès particulier dans la communauté scientifique.
À partir de l’utilisation désormais consolidée de l’artemisine dans le traitement du paludisme, ce composé, ainsi que ses dérivés directs, ont connu une augmentation exponentielle des études expérimentales sur son efficacité clinique.
Sa pertinence d’application était principalement liée à l’action cytotoxique, exercée avec une forte sélectivité envers les cellules cancéreuses.
De nombreuses études expérimentales et certains essais cliniques ont démontré l’efficacité oncoprotectrice de l’artémisine et de ses dérivés, ce qui en fait un allié valable des pratiques chimiothérapeutiques courantes.
Tout le monde espère que ces travaux clarifieront davantage les mécanismes d’action de l’artémisine et rendront ainsi leur utilisation dans les cas cliniques oncologiques officiels.

Dosage et mode d’utilisation

Comment s’utilise Artemisia annua ?

L’Artemisia annua peut être utilisé sous différentes formes:

- Solution hydro-alcoolique
- Solution hydrolytique
- gélules
- feuilles séchées

La solution hydroalcoolique, la solution hydrolytique et les gélules Artemisia annua sont des préparations qui contiennent presque exclusivement de l’artémisinine (considérée comme principe actif spécifique) et sont principalement utilisées dans le traitement des pathologies citées ci-dessus.
Les produits les plus concentrés atteignent 99% d’artimisine titrée.
En tant qu’adjuvant anti-tumoral, antipaludéen, etc., Artemisia annua doit être pris en plusieurs fois dans la journée, au moins 3 fois par jour, de préférence avec l’ estomac plein.
Les feuilles séchées, d’autre part, sont principalement employées pour préparer des infusions au pouvoir antioxydant.

Artemisia annua, où la trouver et sous quelles formes ?

Les traitements à base d’Artemisia annua sont interdits en France et en Belgique.

Certains pays européens autorisent ces remèdes naturels à base d’armoise; ils se trouvent donc communément chez l’herboriste voire sur les boutiques en ligne de produits naturels.
Parmi les remèdes autorisés dans certains pays européens basés sur Artemisia annua, nous trouvons des tisanes à préparer sous forme d’infusions ou de décoctions.
Les tisanes d’Artemisia annua sont recommandées pour favoriser la digestion et réduire le gonflement intestinal.
Avec Artemisia vulgaris, en revanche, un extrait hydroalcoolique est préparé, utile pour réguler le cycle menstruel.
Enfin, il existe des compléments naturels à base d’artémisinine utilisés en cas de paludisme et d’infections causées par des parasites.

Voici sous quelles formes peut-on trouver l’armoise à vendre :

- Tisane d’armoise
- Infusion d’armoise
- Décoction d’armoise
- Extrait hydroalcoolique d’armoise
- Suppléments naturels à base d’armoise
- Teinture d’armoise
- Armoise en gélules

Thé d’armoise, comment le préparer ?

Pour préparer une tisane d’armoise, préparez une infusion avec les sommités fleuries de la plante.

- 10 g d’armoise ou 1 sachet de tisane
- 250 ml d’eau (1 tasse)

Pour préparer la tisane d’armoise, porter l’eau à ébullition dans une casserole puis la verser dans une tasse avec le sachet d’armoise ou l’armoise en vrac.
Couvrir la tasse avec une soucoupe et laisser reposer 10 minutes.
À ce stade, filtrez le liquide ou retirez simplement le sachet et buvez votre tisane.
Le phytothérapeute peut conseiller de boire 2 ou 3 tasses de tisane d’armoise par jour en fonction de la maladie à soigner.

Thé d’armoise, bienfaits

Le thé à l’armoise est particulièrement utile pour ceux qui souffrent de problèmes digestifs, de douleurs menstruelles et de troubles liés au syndrome prémenstruel.
Boire une tisane d’armoise sous forme d’infusion peut être utile pour:

- Soulager les douleurs menstruelles
- Soulager les troubles du syndrome pré-menstruel
- Favoriser la digestion
- Contre les douleurs à l’estomac liées au cycle menstruel

Extrait hydroalcoolique d’armoise (teinture mère)

On peut trouver l’armoise en phytothérapie sous forme d’extrait hydroalcoolique.
L’extrait hydro-alcoolique d’armoise est également appelé teinture mère d’armoise.

L’extrait hydroalcoolique d’armoise est utile pour soigner :

- Aménorrhée
- Irrégularités menstruelles
- Vermifugation intestinale
- Manque d’appétit
- Parasites intestinaux

L’utilisation d’extrait hydroalcoolique d’armoise est recommandée dans les affections aiguës, où de bons résultats sont obtenus en peu de temps.

Rappelons que l’extrait hydroalcoolique d’armoise est composé de:

- Alcool éthylique pur
- Eau vitalisée
- Partie aérienne d’Artemisia vulgaris (25%)

Pour plus d’informations sur les doses et les méthodes de prise de l’extrait hydroalcoolique d’armoise, consultez votre médecin phytothérapeute.

Effets secondaires, Contre-indications, interactions

Les effets secondaires possibles d’Artemisia annua sont:

- Douleur abdominale
- Diarrhée
- Nausées et vomissements
- Neurotoxicité à haute dose
- Surdosage
- Allergie au pollen
- Allergie à l’armoise

Elle a provoqué des démangeaisons, de l’ urticaire et une douleur intense dans les essais sur les formes injectables.
Dans certains cas, des changements dans la fréquence cardiaque ont été observés tels que: bradycardie et allongement de l’intervalle QT .
Le pollen d’Artemisia annua est potentiellement allergène et, même chez les sujets non hypersensibles, peut-être responsable de maux de tête .

Contre-indications

Artemisia annua est contre-indiquée en cas de:

- Déficience en fer
- Complications de la rate
- Grossesse (surtout au premier trimestre ) et allaitement
- Dyspepsie et autres complications digestives- Gêne gastrique ( gastrite , ulcère, etc.)
- Nausées et vomissements
- Syndrome du côlon irritable
- Diarrhée
- Troubles hémorragiques
- Diabète (l’armoise peut provoquer une hypoglycémie )
- Jaunisse et complications hépatiques- Crises épileptiques .
- Contre-indiqué pendant l’allaitement
- Déconseillé en cas d’ulcères
- Déconseillé à toute personne qui consomme de l’alcool
- Non recommandée en conjonction avec des thérapies hormonales

Interactions pharmacologiques

Il est conseillé d’éviter Artemisia annua en cas de pharmacothérapie pour le traitement des arythmies cardiaques (principes actifs pour prolonger l’intervalle QT).
Artemisia annua peut également interagir avec les inhibiteurs calciques tels que la nifédipine (Procardia, Adalat), l’ amlodipine (Norvasc), le diltiazem (Cardizem) et le vérapimil (Calan, Isoptin, Verelan).
Elle ne doit pas être prise avec des médicaments antifongiques tels que la griséofulvine (Gris-PEG), la nystatine (Mycostatin), le kétoconazole (Nizoral), fluconazole (Diflucan) et itraconazole (Sporanox).
Aucune autre interaction spécifique n’est connue entre Artemisia annua et les médicaments couramment utilisés; pour des raisons de sécurité, il est recommandé d’éviter la prise simultanée des principes actifs en plaçant au moins 2-3 heures entre l’un et l’autre.

Artemisia annua doit être évité en présence d’autres composants à base de plantes :

- Citrus paradisi, également connu sous le nom de  » pamplemousse  »
- Rheum, également connu sous le nom de  » rhubarbe  »
- Angelicae sinesi, également appelée  » angélique chinoise  »
- Rehmanniae, également connu sous le nom de « remannia ».

Précautions d’emploi, Danger ?

Dans les pays où celle-ci est autorisée.

Il est strictement conseillé de garder à l’esprit ce qui est indiqué en plus des informations sur les propriétés de l’Artemisia annua, d’également prendre en compte les paragraphes sur les effets secondaires, les contre-indications et les interactions médicamenteuses possibles.
A noter :
lorsque l’artémisinine est prise pendant plus de quelques semaines, le corps commence à développer un certain niveau de tolérance.
Beaucoup alors ont tendance à augmenter la dose, mais ce n’est pas recommandé; au contraire, il est suggéré de stopper la complémentation au bout d’un certain temps.
Attention particulière :
L’utilisation prolongée de l’herbe peut être très nocive, les effets secondaires commencent à augmenter avec le temps de supplémentation et certains d’entre eux peuvent être très dangereux.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).