Alopécie


Alopécie
Noter cet article

L’alopécie
Les principales causes connues
Les symptômes de l’alopécie
Se soigner par les plantes

L’alopécie

Dans le langage médical, le terme alopécie désigne une catégorie de manifestations, relevant du domaine de la dermatologie. Il s’applique à la perte de poils ou de cheveux, localisée ou diffuse, quelle que soit la zone concernée. Quand elle siège au niveau du crâne, l’alopécie pose souvent un souci esthétique, en prenant la forme extrême de calvitie. L’on recense différents types d’alopécie, selon les origines de la manifestation. À noter que certaines formes d’alopécie font largement intervenir le facteur génétique.

Les principales causes connues

Les causes de l’alopécie varient avec les types d’affection. L’alopécie cicatricielle survient suite à la destruction des follicules pileux, dans un tableau d’inflammation cutanée, comme en cas de psoriasis ou de lupus. Elle peut également être d’origine fongique, comme pour les teignes qui touchent plus les petits. Les causes hormonales sont évoquées, pour les alopécies androgénétiques, la fameuse calvitie. L’action des hormones freine la croissance capillaire en rétrécissant les follicules pileux. La pelade ou alopécie diffuse est mise sur le compte d’un dysfonctionnement des défenses immunitaires. Elles se retournent contre l’organisme du sujet lui-même. Elle est donc plus fréquente chez les personnes souffrant d’autres maladies auto-immunes. D’autres causes peuvent entraîner l’apparition d’alopécie. Les gestes esthétiques inadaptés sur les cheveux, les médications lourdes ou les déséquilibres alimentaires font partie des facteurs fréquemment rapportés.



Les symptômes de l’alopécie

La raréfaction, voire la perte totale des poils ou des cheveux, constitue le principal signe de la maladie. Les symptômes sont notés par le sujet, au moment de laver les cheveux ou de les peigner. Dans le cas des pelades, le sujet remarquera des clairières, à différents endroits, qui marquent le siège de l’affection. Avec l’apparition de ces plaques dégarnies, le patient peut noter des modifications de ses ongles. Il faut noter que ces signes surviennent sans autres anomalies, quant à l’état du sujet en général. Les symptômes peuvent, en outre, apparaître subitement ou de façon progressive. Dans ce cas, l’on peut relever des signes avant-coureurs comme d’importantes pellicules, des démangeaisons ou une modification de apparence des cheveux. L’on note en particulier une perte de leur éclat, ils deviennent ternes.

Se soigner par les plantes

Un certain nombre de plantes médicinales peuvent venir au secours des personnes souffrant de ce trouble. Leur efficacité dépend largement du type d’alopécie ainsi que de l’assiduité à en faire usage. Le choix de la bonne plante tiendra évidemment compte des causes identifiées au mal. La racine d’ortie et le palmier nain sont les plus recommandées, en cas de dérèglement hormonal. Si l’alopécie survient en présence de troubles de la thyroïde, la réglisse et le poivre de Cayenne sont conseillées. Pour des causes plus communes, le romarin, la prêle, le curcuma ,le fenugrec , la biotine et le ginkgo biloba sont réputés avoir des effets bénéfiques. L’on peut aussi appliquer régulièrement cette décoction préparée avec 5 plantes connues pour leur vertu sur le cuir chevelu. Fleurs d’hibiscus, romarin et sauge sont rassemblés pour leur effet d’activation circulatoire. La prêle et l’ortie d’autre part, sont sollicitées pour leur richesse en minéraux. Le tout est mis à bouillir dans 2 litres d’eau. Quand le liquide a réduit de volume de moitié, on ajoute un peu de vinaigre de cidre. Se conservant deux jours au réfrigérateur, la préparation est à garder 10 minutes après application. L’ajout d’extrait de gentiane ou de capucine  ou d’aloe vera dans le shampooing constitue un bon réflexe. La régularité des recours à ces alternatives augmente la chance d’en tirer partie, sur le long terme. Compter un minimum de 1 à 2 mois de soin.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).