Qu’est-ce que la cryothérapie ?


Qu’est-ce que la cryothérapie ?
5 (100%) 1 - Avis conso

Qu’est-ce que la cryothérapie ?
Glace et thérapie par le froid
Effets de la cryothérapie
Cryothérapie générale et localisée
Thérapie par le froid : lente ou rapide ?
Remède vieux comme le monde
Cryothérapie dermatologique
Cryothérapie intégrale
Système de thérapie à 3 chambres
Inhibition de la douleur
Bienfaits de la cryothérapie intégrale
Propriétés de la cryothérapie intégrale
Contre-indications cryothérapie intégrale
Cryothérapie esthétique

Qu’est-ce que la cryothérapie ?

Le terme cryothérapie vient du grec ancien et signifie littéralement «thérapie par le froid»; la cryothérapie fait partie des nouvelles méthodes de traitement, ayant fleuri au cours des dernières décennies pour le traitement de certaines conditions médicales et esthétiques.

Cryothérapie

Cryothérapie

 

En réalité, la cryothérapie possède des origines très anciennes : les propriétés thérapeutiques du froid, en fait, sont connus depuis l’Antiquité, mais apparemment il a fallu attendre des dizaines d’années pour établir et démontrer que la thérapie par le froid, lorsqu’elle est utilisée correctement, peut résoudre de nombreux maux.

La cryothérapie, par conséquent, n’est pas une médecine alternative basée sur des hypothèses empiriques : bien que cette technique soit enracinée dans le passé et la tradition, au cours des années, les chercheurs et les cliniciens ont de plus en plus affiné cette pratique, jusqu’à ce qu’elle devienne un traitement curatif à part entière.

Bien que la médecine ait fait de grands progrès, la cryothérapie actuelle a maintenu, par certains aspects, les concepts de base : le froid, à l’origine connu comme un outil pour soulager les maux les plus simples comme la fièvre, les contusions, les ecchymoses, et autres traumatismes musculaires, est dorénavant utilisé pour traiter les troubles dermatologiques tels que verrues, acné, taches de naissance, cicatrices, tumeurs et mélanomes. En affinant le terme dans le domaine de la dermatologie, la cryothérapie est également connue comme la cryochirurgie.
Cette technique peut être utilisée comme thérapie préférentielle, alternative à d’autres techniques plus invasives (par exemple, la micro-chirurgie ) ou en complément.

Glace et thérapie par le froid

L’utilisation de la glace dans des contusions et les traumatismes musculo-squelettiques contribue à diminuer la perception de la douleur, grâce à l’effet analgésique, même temporaire, du froid sur la zone traitée : l’hypothermie au niveau de la peau, empêche la transmission de l’influx douloureux. En outre, la glace était – et est toujours – utilisée pour soulager les gonfleurs : l’effet anti-oedème est lié à la vasoconstriction induite, ce qui empêche l’extravasation de sang dans les tissus. A noter également, que les muscles ne peuvent pas rester contractés à basse température : dans ce cas également la glace est utilisée pour détendre les muscles, car lorsqu’ils sont mis en contact avec une source froide, ils se détendent automatiquement. La cryothérapie distille donc un effet relaxant musculaire et une action antispasmodique.
Dans certains cas, l’utilisation du froid doit être combiné avec des bandes élastiques (compression de bandages élastiques), afin de comprimer la zone blessée : le temps de cicatrisation est accélérée de cette façon.



Effets de la cryothérapie

La pratique de la cryothérapie peut affecter différentes structures de l’organisme; c’est une technique présentant de nombreuses facettes. Au niveau vasculaire, la cryothérapie en application topique provoque une constriction de la surface des vaisseaux sanguins, qui est suivie par une quasi et immédiate vasoconstriction systémique, puisque certains réflexes nerveux sont déclenchés et transmettent le froid à d’autres zones. Cet effet est stable jusqu’à 15 ° C, tandis qu’au dessous de cette limite, l’effet est contraire : il s’instaure une vasodilatation et les nerfs ne sont plus capables de transmettre le signal de froid (blocage des fibres nerveuses). La vasodilatation, en fait, représente un processus d’auto-protection de l’organisme, un moyen de défense que l’organisme met en place pour empêcher le blocage de la circulation sanguine.

La cryothérapie agit sur le niveau nerveux en diminuant la vitesse de transmission du signal.

La cryothérapie exerce également sur ??le plan métabolique : à la suite de l’application du froid, le métabolisme du tissu ralentit, du fait que les réactions métaboliques, biochimiques soient affaiblies .
Enfin, au niveau musculaire, le traitement thérapeutique par le froid est utile pour assouplir les tissus et relâcher les muscles. Même dans ce cas de figure, l’effet de la cryothérapie est double et complémentaire : le muscle peut répondre à une augmentation ou une diminution du tonus. Cela dépend du temps de l’application du froid sur la zone touchée : si l’application de la glace est de courte durée on obtient une augmentation du tonus musculaire, et l’effet contraire dans le cas où l’application est prolongée.

La cryothérapie générale et localisée

Bien que les deux techniques de cryothérapie – générale et localisée – se prévalent de l’utilisation du froid, elles sont très différentes. La cryothérapie générale est une technique très délicate, effectuée en conjonction avec l’anesthésie générale du patient : elle se pratique dans les interventions particulières de chirurgie cardio, dans lesquelles la température du patient malade tombe au-dessous de 30 ° C. Elle est effectuée au moyen de caisses réfrigérantes doubles, avec espace intermédiaire dans lequel circule un liquide qui s’évapore rapidement. La cryothérapie localisée beaucoup plus simple, est utilisée par l’application de glace directement sur la partie lésée pour réduire l’inflammation et soulager la douleur.
Le froid, cependant, s’il n’est pas utilisé correctement, peut entraîner des effets secondaires graves.

Thérapie par le froid : lente ou rapide ?

En thérapie par le froid, le choix du type de refroidissement est fondamental : contrairement à ce que l’on peut imaginer, le refroidissement lent peut mener à des effets secondaires d’une plus grande ampleur que celui rapide dû au fait que l’on est pas en mesure de contrôler et de surveiller les résultats qui pourraient dériver.
La congélation rapide implique un refroidissement du liquide intracellulaire, qui modifie les protéines, les enzymes et les échanges trans-membranaires : l’effet résultant est contrôlé et sans ambiguïté, car en fait, la cryothérapie rapide, est exploitée pour le traitement des verrues et l’acné sans provoquer des cicatrices. Dans cette technique, la température chute à 50 ° C en dessous de zéro en un instant : ce faisant, il se crée des cristaux de glace entre les cellules.
La congélation lente, a contrario, ne donne pas de résultats précis, parce que dans la plupart des cas, il n’est pas possible de contrôler les effets qui en découlent : dans la pratique, se créent des cristaux entre cellule et cellule qui ne peuvent être quantifiés, on ne peut donc estimer, ni l’extension ni la gravité des dommages causés.

Cryothérapie : un remède vieux comme le monde

L’instrument de cryothérapie le plus populaire – et le plus ancien – est la poche de glace, qui agissant, provoque une action anesthésique sur la zone touchée. Comme alternative au sac de glace, peuvent être utilisées des poches de polyvinyle; celles-ci contiennent une gélatine spécifique, congelée au congélateur, qui effectue la même action que la glace sans coulée sur la peau. Lorsque l’effet de la substance gélatineuse froide se dissipe, le sac doit être placé dans le congélateur pour une réutilisation future.

Cryothérapie dermatologique

Nous avons mentionné de la cryothérapie, qu’elle peut également être utile pour le traitement des affections de la peau comme les verrues, l’acné, les hémorroïdes, les petites tumeurs, les hémangiomes, la pelade, la rosacée, les taches de peau, la kératose actinique et la kératose en général. Maintenant, nous allons analyser plus en détail cette technique, très originale et délicate, mais avec un résultat clinique exceptionnel. L’azote liquide est une substance gazeuse, capable d’atteindre 196 ° C en dessous de zéro : c’est un gaz est très versatile et très utilisé en cryothérapie, mais en même temps représentant le cryogène le plus agressif ; Par conséquent, l’utilisation d’instruments à l’azote liquide ne peut être réalisée que sous les seules compétences médicales. L’azote liquide, appliquée sur la plaie, crée une véritable brûlure par le froid : immédiatement après l’application, se forment des cristaux intracellulaires qui causent la mort des cellules par choc thermique.

Cryothérapie intégrale

Entrer dans une pièce à une température de moins 110 degrés Celsius et y rester jusqu’à trois minutes ? Cela semble impossible, mais cela est une forme de thérapie conçue au Japon vers 1980 qui jouit aujourd’hui d’une haute approbation. Même les centres de soins offrent cette forme de cryothérapie intégrale, qui est très bien vécue en général par les patients. La liste des maladies et des troubles associés, pouvant être résolus grâce à la cryothérapie intégrale est longue, en commençant par les maladies inflammatoires rhumatismales et l’arthrite, les troubles de la colonne vertébrale, la douleur chronique, mais également les neurodermatites et le psoriasis, et même les troubles du sommeil.

Système de thérapie à 3 chambres

La cryothérapie intégrale se réalise par un système à 3 chambres. Les deux premières sont respectivement des chambres fermées aux températures de moins 10 degrés et moins 60 degrés Celsius. Ce sont les pièces où le patient s’acclimate. En outre, ces chambres disposent d’une fonction technologique, afin d’éviter une perte excessive de la température dans la troisième chambre. Les patients restent ensuite pendant trois minutes dans la salle de thérapie. On remarque alors une différence d’hypothermie, mais elle ne pénètre pas la peau. Cependant, la très basse température se fait sentir dans tout le corps, produisant des contractions dermo-vascolaires et arrivant à une redistribution du sang. Pour éviter le gel des membres sensibles et des voies respiratoires, les patients portent des masques de protection sur la bouche et le nez, des protections sur les oreilles, des gants, des chaussettes et chaussures. En général, le traitement est bien toléré, même par les personnes âgées.

L’inhibition de la douleur

Le froid extrême bloque principalement l’inhibition de protéases. Cela signifie que la douleur «claire», causée par de basses températures n’est pas aussi sournoise que la «sombre», la chevauchant et pour laquelle le traitement est mis en œuvre. Dans le même temps, la recherche médicale a constaté que la cause des douleurs chroniques, se développe aussi ce qu’on appelle la mémoire cérébrale de la douleur, dont les réactions sont parfois des douleurs très aiguës. Avec l’utilisation de la cryothérapie intégrale, l’on obtient une amélioration considérable, grâce à l’annulation ou la diminution de cette mémoire dans les neurones du cerveau. Le froid extrême distille également des propriétés anti-inflammatoires. Un remède souvent utilisé en présence d’une inflammation chronique comme la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Bechterew, les neurodermatites et le psoriasis. Grâce à la basse température l’on obtient également une diminution des démangeaisons. L’augmentation de l’effet de la cryothérapie intégrale a à voir avec la redistribution du sang qui est comprimé sous la peau, induisant ainsi une meilleure circulation dans la musculature, une mesure adoptée par un grand nombre d’athlètes au niveau compétitif afin de maximiser leurs résultats d’entraînements.

Bienfaits de la cryothérapie intégrale

Un effet optimal de la cryothérapie intégrale est atteinte par l’application d’un traitement au cours d’une période de trois à quatre semaines. L’objectif est d’envoyer les patients deux ou trois fois par jour dans la chambre froide avec un intervalle de temps de trois ou quatre heures. L’effet positif se manifeste parfois même après la première session. Un grand nombre de patients revendiquent des progrès considérables après une quinzaine de jours. Cette thérapie peut durer jusqu’à un an et demi.

Comme dans toutes les formes de traitement ont également été observées ici des contre-indications. La cryothérapie intégrale n’est pas recommandée pour les personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires, après une attaque ou une crise cardiaque, en cas d’épilepsie, d’hypertension non traitée ou de troubles de la circulation. Avec une maladie bénigne comme un refroidissement, la thérapie par le froid n’est pas recommandée. Quant à l’âge, des enfants de 4 ans peuvent entrer dans la chambre froide accompagnés par un adulte. La cryothérapie est même possible à un âge avancé.

Propriétés de la cryothérapie intégrale

- rhumatisme inflammatoire des membres et de la colonne vertébrale
- arthrose
- fibromyalgie
- Algie chronique de différentes causes
- Régulation perturbée du tonus musculaire présent dans la paralysie infantile cérébrale, la sclérose en plaques et les contractures musculaires
- psoriasis et douleurs articulaires conjointe
- neurodermatites et eczéma
- lésions non hémorragiques des articulations, thérapie de la colonne vertébrale après une chirurgie
- optimisation de bénéfices sportifs et durant rééducation médicalisée

Contre-indications de la cryothérapie intégrale

- troubles circulatoires
- maladies cardiaques, pression artérielle élevée
- ictus, troubles sensoriels des membres
- refroidissement aiguë
- intolérance au froid
- claustrophobie
- plaies non cicatrisées
- gelures localisées
- troubles sensoriels

Cryothérapie esthétique

Une des premières applications de la cryothérapie esthétique est certainement celle qui tente de lutter contre le vieillissement de la peau. Grâce à l’immersion d’environ trois minutes dans une pièce avec de l’azote liquide à -140 degrés, les tissus de la peau se régénèrent, mais cette action permet également l’élimination des toxines et stimule la vasodilatation.

Les avantages du passage de zones de chaleur dans des zones froides sont à la base de très anciennes thérapies naturelles, comme le sauna, qui augmente la circulation sanguine. C’est justement pour cette raison, que la cryothérapie esthétique est également utilisée en tant que méthode pour soigner et venir à bout de la cellulite. Tout cela est possible grâce à l’utilisation d’équipements de dernière génération, tels que Zeltiq, un appareillage de lipocryolyse qui cristallise et dissout les dépôts de graisse. Il s’agit d’une méthode non traumatique qui sélectionne et élimine les cellules mortes et la cellulite localisée. Le traitement, a récemment été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine pour la surveillance de la sécurité des médicaments et de la nourriture. Agissant sur ??une base sélective, le Zeltig permet de choisir des zones spécifiques sur lesquelles intervenir. Selon les études de résultats, chez les patients qui ont déjà essayé ce traitement, en cas de cellulite disgracieuse voire douloureuse, et l’ayant suivi pendant trois ans, la graisse localisée, ne se reforme plus. Le seul inconvénient de cette technique de médecine esthétique semble être son coût…

A la maison et à moindre coût, vous pouvez également vous faire une idée des bienfaits de la cryothérapie sur la cellulite. Utilisez une poche de glaçons sur une zone localisée de votre corps, faites ensuite un peu de gymnastique, puis immédiatement après la séance de sport, effectuez un palper-rouler avec une lotion ou crème thermogénique à base d’huile de noisette et d’huiles essentielles de lemongrass, de cyprès, de niaouli, et d’écorce de cannelle (efficace aussi contre la cellulite les huiles essentielles de citron, de pamplemousse, de romarin à cinéole, de géranium rosat, de cèdre de l’Atlas); ces mélanges d’aromathérapie favorisent la libération d’acides gras, la circulation sanguine et lymphatiques, le drainage, agissent sur la rétention d’eau, décongestionnent le tissu conjonctif, raffermissent les tissus… Notez que les applications de cette thérapie ne sont pas seulement esthétiques : ce sont également des méthodes qui exploitent les avantages du froid et des huiles essentielles pour traiter l’inflammation et augmenter le flux sanguin.


 



Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).