Globules rouges


Globules rouges
Noter cet article

Les globules rouges
Causes des maladies liées aux anomalies des globules rouges
Symptômes d’une anémie
Traitement par les plantes médicinales

Les globules rouges

Les globules rouges ou hématies sont de petits éléments arrondis excavés à leur centre sur les deux faces et dépourvus de noyau. Leur coloration est due à la présence d’hémoglobine. À l’état pathologique, on peut trouver des globules rouges nucléés, de dimensions variables. Leur nombre varie avec l’âge. Le nouveau-né possède 6 à 9 millions d’hématies par mm3 de sang. Ce nombre diminue vers le quatrième ou cinquième jour pour tomber à 4 millions et demi à 5 millions, chiffre qui se maintient ensuite pendant la vie. L’augmentation pathologique du nombre des hématies est la polyglobulie, au-delà de 6 millions. La diminution pathologique est l’anémie, au-dessous de 3 millions. La teneur en hémoglobine normal est de 14g pour 100g de sang. Chez le nouveau-né, elle est de 14 à 16g et ce taux s’abaisse progressivement jusqu’au 12ème jour, où il acquiert la valeur normale. Dans la seconde enfance, la diminution est généralement constatée, puis la teneur normale se rétablit jusqu’à la puberté. Les exercices physiques, l’hydrothérapie, les frictions et le fer augmentent l’hémoglobine. Le surmenage, l’altitude et les antithermiques la diminuent.

Causes des maladies liées aux anomalies des globules rouges

L’anémie et la polyglobulie sont les deux principales modifications pathologiques du nombre de globules rouges. La première peut être favorisée par la fatigue, la grossesse, les mauvaises conditions hygiéniques et alimentaires. Elle peut également être secondaire et liée à de nombreuses affections telles que les pertes de sang répétées quel qu’en soit le siège, comme les hémorragies digestives latentes. On a aussi les maladies aiguës, comme la malaria, le rhumatisme, la fièvre typhoïde, d’une part et les maladies chroniques telles que les pathologies rénales, le paludisme, l’endocardite, le cancer, d’autre part. L’intoxication par le plomb est une autre cause non négligeable de l’anémie ainsi que la présence de certains vers intestinaux. Dans les causes les plus graves, on distingue les leucémies et certaines altérations primitives de la rate, de la moelle osseuse et des ganglions lymphatiques. Mise à part la polyglobulie physiologique du nouveau-né, l’augmentation du nombre des globules rouges s’observe à la suite de sueurs et de diarrhées profuses ou de polyuries. Elle est également induite par les intoxications par le phosphore et l’oxyde de carbone. Les asphyxies diverses peuvent causer une polyglobulie, due à un dysfonctionnement des poumons ou du cœur.



Symptômes d’une anémie

L’anémie se manifeste par une pâleur plus ou moins marquée de la peau et des muqueuses : un visage blanc, des gencives et conjonctives décolorées. Les anémiques souffrent de palpitations, d’oppression, de maux de tête, de vertiges et d’évanouissements. En outre, on observe chez eux des troubles digestifs marqués, avec parfois des digestions pénibles et douloureuses. Chez la femme, on remarque des troubles menstruels. Par ailleurs, le sang revêt des caractères particuliers en cas d’anémie, il est fluide et pâle. Dans la polyglobulie, par contre, le taux d’hémoglobine peut diminuer ou augmenter, voire même doubler. Le sang devient noirâtre et visqueux. Cette modification de couleur est désignée par le terme cyanose.

Traitement par les plantes médicinales

La gentiane, de par son effet orexigène, stimule l’appétit et permet au sujet atteint d’anémie de bien s’alimenter et de corriger par conséquent une dénutrition, qui favorise l’installation de ce symptôme. Elle est utilisée soit sous forme d’extrait sec en gélule, soit sous forme de tisane, préparée en infusion. Par ailleurs, la mélisse a une forte teneur en fer, permettant une régénération plus rapide et plus efficace des globules rouges. En effet, cet élément occupe un rôle important dans la genèse des hématies, en intervenant dans la constitution de l’hémoglobine. Présentée sous forme de gélule, la mélisse possède une concentration élevée en fer, très indiquée pour le traitement de l’anémie.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).