Leucorrhée


Leucorrhée
Noter cet article

La leucorrhée
Causes de la leucorrhée
Traitement par les plantes médicinales

La leucorrhée

La leucorrhée se caractérise par des sécrétions de glaire cervicale, non sanglantes issues du vagin et apparaissant à la vulve. Phénomène naturel et normal chez les femmes, cet écoulement au niveau de l’appareil génital féminin a un aspect légèrement muqueux ou transparent, semblable au blanc d’œuf cru. Il est en principe de couleur blanchâtre. D’ailleurs, de cette couleur dérive l’appellation « leucorrhée ». L’on distingue deux grands types de leucorrhée, à savoir la leucorrhée normale appelée également leucorrhée physiologique et la leucorrhée anormale ou pathologique. La sécrétion normale de la glaire d’ovulation a lieu en général 48 heures avant et durant l’ovulation. Il peut arriver toutefois que ce liquide prenne un ton plus ou moins jaunâtre, voire même verdâtre dans certains cas. De même, lorsque la leucorrhée dégage une odeur plutôt infecte, elle peut indiquer la présence d’une infection ou d’une tumeur. La patiente présente alors des sécrétions prurigineuses. Si les écoulements sont accompagnés par des traces de sang, ils peuvent être liés à des symptômes de métrorragie qui atteignent la plupart du temps, les femmes âgées de plus de 50 ans.

Causes de la leucorrhée

Tout élément favorisant la perturbation de l’équilibre au niveau de la flore vaginale et l’activité de sécrétion des cellules cervicales peut constituer une source de leucorrhée pathologique. Cette dernière se distingue par un aspect plus ou moins caillebotté et liquidien. Le Gardnerella Vaginalis figure parmi les facteurs habituels responsables de cette perte anormale et de contraction d’une maladie au niveau des organes de l’appareil génital, comme la vaginite, la salpingite, la cervicite et la vulvite. Sont également considérés comme facteurs conduisant à l’écoulement de leucorrhée anormale, les écoulements émanant du haut appareil génital, comme le pelvis et l’endomètre. Les causes infectieuses sont les plus rencontrées. Parmi elles, l’on mentionnera la mycose qui se reconnaît facilement par la présence d’un prurit. L’on trouve en outre, la gonocoque, le mycoplasme, ainsi que la vaginite à trichomonas qui est une contamination de source principalement vénérienne. A part les MST, un autre agent susceptible de provoquer une leucorrhée anormale est la lésion néoplasique. Il s’agit d’une lésion cervicale située au niveau de l’appareil génital et qui annonce la survenue d’un cancer. Pour l’éviter, il est conseillé d’effectuer une vérification automatique de l’état du col, notamment au lendemain de traitements d’une infection. A noter enfin, que d’autres facteurs parfois méconnus, tels que le port de pantalons ou de sous-vêtements trop serrés et en fibres synthétiques, le traitement contraceptif, la prise de médicaments à forte teneur en corticoïdes et le déficit immunitaire sont susceptibles de provoquer ces écoulements anormaux.



Traitement par les plantes médicinales

Certaines plantes médicinales peuvent très bien guérir la leucorrhée anormale. Le lamier blanc, la bruyère, le buchu et la busserole figurent en première liste de ces remèdes naturels. Pour préparer un litre de tisane à base de lamier blanc, il suffit de composer 20 grammes de sommités fleuries de la plante avec du thym et du millefeuille à quantités égales. Prendre une tasse de la solution obtenue à chaque repas pendant 2 à 3 jours produit déjà des effets signifiants. Les écoulements devraient diminuer fortement et peuvent disparaître s’ils ne sont pas graves ou liés à une affection particulière quelconque. La busserole, contribue également à la guérison progressive de la leucorrhée anormale. Elle pousse généralement dans les sous-bois des terrains montagneux. La plante peut traiter efficacement cette maladie grâce à l’arbutoside, un élément qu’elle détient en grande partie. Procéder à une décoction des fleurs et des feuilles. Pour s’y prendre, plonger dans un litre d’eau, 15 à 30 grammes de busserole. A souligner qu’une prise excessive de cette solution peut entraîner une coloration verte de l’urine.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).