L’homme doit-il continuer de manger de la viande ?


L’homme doit-il continuer de manger de la viande ?
Noter cet article
Viande

Viande

La viande ainsi que ses sous produits sont extrêmement présents dans nos assiettes, dans les films, les magazines, dans les pubs à la télé et dans les menus des restaurants. La place de ces produits provenant d’animaux abattus ne saurait être remise en question car ils sont pour beaucoup considérés comme importants dans le cadre d’une bonne nutrition, de bons muscles en raison des protéines qu’ils peuvent fournir etc.
Il y a seulement un demi-siècle, la viande était un aliment considéré comme totalement inadapté dans les premières années de vie. Aujourd’hui, on en trouve de plus en plus tôt dans l’alimentation des enfants et l’éducation qui leur est donnée va toujours dans le même sens, et en faveur d’une forte consommation de viande. Les chiffres parlent pourtant d’eux même ; aujourd’hui 20% des enfants ont des problèmes de poids en France, et 4% d’entre eux sont déjà obèses. Un chiffre qui est deux fois plus important qu’en 1980…
Pour ce qui est des adultes, le lien entre une forte consommation de viande et l’augmentation de problèmes cardiovasculaires est de plus en plus évoqué, et la comparaison avec des pays comme l’Inde, dont la population est en grande partie végétarienne va également dans ce sens.
Pourtant, nous savons que manger trop gras ou trop sucré est mauvais pour le corps, et malheureusement, avec la très large implantation des fast food dans notre société, nombreux sont ceux qui mangent ces produits qui sont justement des concentrés de gras et de sucre.
Mais la viande ne saurait être la seule cause de tous les problèmes, il faut aussi chercher des raisons ailleurs, et principalement dans l’éducation (ou plutôt la non-éducation) qui est faite auprès des enfants.
A l’école nous apprenons les mathématiques, le français, l’anglais, la chimie, la physique, la technologie la musique et j’en passe, mais qui peut affirmer avoir déjà eu de vrais cours de nutrition ? N’est-ce pas pourtant là des informations importantes et qui nous serviront chaque jour de notre vie ? C’est une question qui mérite d’être posée. Durant toute notre enfance, à aucun moment le choix nous est laissé de consommer ou non la chair d’une autre espèce, et pour mon cas, jamais un professeur ne m’a expliqué concrètement d’où venait la viande, et comment celle-ci était produite.
Aujourd’hui, avec l’avènement d’internet, nous avons accès à toutes ces informations, et nous ne pouvons plus nous voiler la face sur l’atrocité et la cruauté qu’engendre la production de viande.
Le paradoxe est frappant car la quasi totalité des gens qui prennent connaissance des images tournées dans les abattoirs se déclarent choquées et tristes, certaines même affirment ne pas pouvoir les regarder. Pourtant, une fois en steak ou en tranche de jambon, ces mêmes personnes ne font plus du tout la connexion avec l’animal qu’ils ont vu pendu par les pattes, la gorge tranchée.
De quel droit nous a t-on arraché cette part d’humanité et d’empathie que nous avons naturellement envers les animaux, c’est là aussi une question intéressante, car quoiqu’un en dise, l’homme est loin d’être le grand prédateur qu’on imagine. Une récente étude visant à évaluer le niveau trophique de chaque espèce sur la chaine alimentaire à conclu que l’homme obtenait le résultat de 2,2, le niveau correspondant à celui des herbivores.
Mais cette étude prend surtout en compte l’alimentation des espèces, et si on veut pousser la recherche encore plus loin, là encore on pourra se rendre compte que l’homme possède plus de caractéristiques physiques pour faciliter une alimentation herbivore, plutôt qu’une alimentation carnivore.
Il faut aussi bien se rendre compte que la viande n’est qu’un produit de seconde qualité. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle est constituée d’un ensemble de cellules qui ont déjà été utilisées par le corps de l’animal, et qu’en conséquences, elle contient des charges considérables de déchets organiques.
Il est aussi utile de rappeler qu’en raison des conditions très dures dans les élevages de viande, il n’est pas rare que les animaux tombent malade, et dans ce cas, ils sont soignés aux antibiotiques, produits qui se retrouvent fatalement dans la viande qui est consommée par l’homme.
D’un point de vue nutritionnel, les protéines animales (certes mieux assimilées) peuvent parfaitement et très facilement être remplacées par les protéines végétales comme par exemple le soja, les lentilles, l’amarante, l’avoine, le blé, la quinoa, les arachides, les haricots, les amandes, les graines de sésame, les graines de courge et beaucoup d’autres encore.


 





Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).