Kéfir : comment faire (préparation)


Kéfir : comment faire (préparation)
4.9 (98.71%) 31 - Avis conso
Découvrez tous les bienfaits, propriétés du Kéfir. Où en trouver, en acheter, en grains, en poudre ? Comment faire, préparer (préparation) le kéfir de lait, d’eau, de fruits, de coco ? Quand et comment les consommer ? Danger ? ou boisson probiotique aux innombrables vertus pour la santé ?

Kéfir origine ? Boisson du Caucase ?
Qu’est ce que cette boisson probiotique ?
Boisson miracle ?
Propriétés, effets condensées
Propriétés détaillées
D’autres bienfaits pour la santé
Perdre du poids, pour maigrir
Kéfir de lait, quand le boire ?
Comparaison au yogourt
Danger ?
Effets secondaires/indésirables
Préparer: recettes lait, eau, fruits, coco ?
Comment le conserver, conservation ?
Le Choisir et l’utiliser
Où en acheter, en trouver ?

Boisson fermentée du Caucase ?

Rien de moins que du lait fermenté à la texture assez semblable à du yogourt, le kéfir est une boisson rafraîchissante et saine, riche de ferments lactiques et probiotiques, au goût frais, légèrement acidulée, mais très agréable.

Kéfir de lait

Kéfir de lait

Le kéfir provient de régions d’Europe de l’Est et d’Asie du Sud-Ouest. Son nom dérive du mot turc keyif , qui signifie « se sentir bien » après avoir mangé.
Découvert et immédiatement apprécié par l’homme il y a des milliers d’années, originaire du Caucase, et encore largement utilisé en Russie, le kéfir est préparé de manière traditionnelle avec du lait frais de brebis, de chèvre ou de vache, et des ferments.
Le kéfir peut aussi se préparer avec des grains de kéfir formés par un polysaccharide appelé kefiran, qui héberge des colonies de bactéries et des levures.
Il peut également se préparer avec d’autres liquides contenant du sucre tel que le lait de soja ou le lait de riz, de coco et même juste avec de l’eau sucrée et des fruits.

Qu’est ce que cette boisson probiotique ?

Alors que le yaourt revient à la fermentation du lait par des bactéries, le kéfir s’obtient par une combinaison de bactéries et de fermentations de levure.
Cette combinaison de bactéries et de levure est appelée « grain de kéfir« .
Les grains de kéfir ne sont pas des grains communs, tels que le blé ou le riz, et ne contiennent pas de gluten.
Le lait est combiné avec les grains de kéfir, puis entreposé dans un endroit chaud propice à la «culture» des bactéries, produisant par la suite, la boisson de kéfir.
Le kéfir possède une saveur acidulée, et une consistance semblable à celle d’un yogourt à boire.
En raison du processus de fermentation, le kéfir peut avoir un goût légèrement gazéifié.
Beaucoup de bienfaits pour la santé sont attribués au kéfir et à sa contenance en probiotiques.
Les probiotiques, ou «bonnes bactéries», sont des organismes vivants pouvant aider à maintenir des selles régulières, à traiter certaines affections digestives et à soutenir le système immunitaire, et induisant bien d’autres propriétés et bienfaits sur la santé humaine.



Boisson miracle ?

Cette boisson est considérée comme un aliment miracle pour notre corps car elle contient, en plus des enzymes (qui garantissent le bon fonctionnement des intestins, qui aident à prévenir les allergies et absorber les vitamines essentielles pour notre santé ), des minéraux tels que le calcium, le magnésium, le phosphore et le zinc, mais également des acides aminés tels que le tryptophane, aux effets thérapeutiques sur le système nerveux (très utile pour les gens qui ont des troubles d’hyperactivité ou les troubles du sommeil).

Le kéfir est également riche en vitamines B et en vitamine K qui régissent le système rénal et qui agissent comme antioxydants. Le kéfir est pauvre en lactose.

Consommer régulièrement du kéfir donc, assure donc un bon fonctionnement de l’intestin et du système digestif, contribue à renforcer le système immunitaire, stimule la production d’anticorps, rééquilibre la flore intestinale, élimine le mauvais cholestérol dans le sang, et contribue à garder son calme et une éternelle jeunesse.
Considéré comme un élixir de vie, le kéfir est particulièrement adapté pour ceux qui ont besoin d’énergie ou qui se remettent d’ un traitement aux antibiotiques, aux personnes âgées, et en particulier aux femmes enceintes (sous avis médical), en raison de sa teneur en acide folique, essentielle pour le développement du fœtus.

Kéfir propriétés condensées

La raison pour laquelle le kéfir s’est vu de plus en plus consommé en occident au cours des dernières années est probablement l’étendue de ses propriétés et bienfaits pour la santé.
Le kéfir est riche en nutriments, contient de nombreuses protéines, vitamines B, du potassium et du calcium. A noter que le calcium contribue à la formation d’os solides, les protéines renforcent les muscles et le potassium est essentiel à la santé cardiaque.

Cependant les probiotiques qu’il renferme représentent certainement les propriétés les plus intéressantes que le kéfir offre à la santé humaine.

Il est maintenant de notoriété scientifique que les probiotiques aident à :

- améliorer le taux de bactéries saines dans l’environnement du tractus gastro-intestinal
- traiter ou prévenir la diarrhée, en particulier après un traitement antibiotique
- traiter le syndrome du côlon irritable ou soulager les symptômes
- réduire ou prévenir les infections gastro-intestinales ou en augmenter le rétablissement
- prévenir et traiter les infections vaginales
- prévenir et traiter les infections des voies urinaires

Les bienfaits pour la santé du Kefir outrepassent le bienfait entendu de ses probiotiques. Une étude scientifique récente a révélé que les souris ayant consommé du kéfir pendant sept jours ont bénéficié d’effets anti-inflammatoires et curatifs.
Une autre étude récente a montré que le kéfir peut être bénéfique pour abaisser le cholestérol et stimuler le système immunitaire.
Le kéfir de qualité peut être consommé sans danger ni désagréments chez de nombreuses personnes, et induit également en général moins d’effets secondaires que d’autres suppléments de type probiotique.
Il est également plus riche en nutriments que les autres suppléments probiotiques.
A noter qu’il existe actuellement des recherches se concentrant sur les nombreux avantages liés à un biome intestinal sain ensemencées avec diverses souches de bonnes bactéries.
En résumé de ses propriétés condensées, le kéfir et le yogourt partagent de nombreuses particularités communes mais présentent également de nombreuses différences.
Ils diffèrent en particulier dans la teneur et la concentration en éléments nutritifs, mais aussi quant à leur mode de préparation.
Le kéfir est riche en nutriments avec beaucoup de vitamines et de minéraux. Il est également très riche en protéines et en probiotiques. Comme rappelé un peu plus haut dans l’article, le kéfir provoque moins d’effets secondaires que les autres suppléments probiotiques, certainement car il s’agit en premier lieu d’un excellent un aliment.

Propriétés détaillées

Le kéfir fait actuellement fureur en santé naturelle, et se voit d’ailleurs maintenant régulièrement conseiller par nombre de thérapeutes au vue de ses capacités à soigner et guérir une multitude de maux, mais aussi à les prévenir avec efficacité.
Riche en nutriments et probiotiques, il est incroyablement bénéfique pour la digestion et la santé intestinale.
On peut considérer à juste titre qu’il s’agit d’une version plus saine, aux vertus thérapeutiques plus prononcées que le yogourt.

Trouvez ci-dessous les principales propriétés du kéfir pour la santé humaine, scientifiquement prouvées par la recherche.

Kéfir : une source fantastique de nombreux nutriments

Grains de Kéfir

Grains de Kéfir

Le kéfir est une boisson fermentée, traditionnellement fabriquée avec du lait de vache ou de chèvre.
On le prépare en ajoutant des « grains » de kéfir au lait.
Ce ne sont pas des grains au sens conventionnel du terme (blé, mais..), il s’agit de cultures de levure et de bactéries lactiques qui en apparence, ressemblent au chou-fleur.
Sur une période d’environ 24 heures, les micro-organismes présents dans les grains de kéfir se multiplient et fermentent les sucres du lait, le transformant en kéfir.
Ensuite, les grains sont retirés du liquide obtenu et peuvent être réutilisés.
Donc, le kéfir est la boisson obtenue, et les grains de kéfir représentent le « kit de démarrage » à employer pour produire la boisson.

Les bactéries lactiques transforment le lactose du lait en acide lactique, ce qui donne au kéfir un goût acide de yogourt, mais avec une consistance plus fluide.

Composition du kéfir ?

Une portion de 175 ml (6 oz) de lait kéfir contient :

- Protéine: 6 grammes.
- Calcium: 20% de la RDA.
- Phosphore: 20% de la RDA.
- Vitamine B12: 14% de la RDA.
- Riboflavine (B2): 19% de la RDA.
- Magnésium: 5% de la RDA.
- Une quantité intéressante de vitamine D

Il contient environ 100 calories, 7 à 8 grammes de glucides et de 3 6 grammesà de graisse, selon le type de lait employé.
Le kéfir contient également une grande variété de composés bioactifs, y compris des acides organiques et des peptides contribuant à ses bienfaits pour la santé.
Des versions sans lait de kéfir peuvent être préparées avec de l’eau de noix de coco, du lait de coco ou d’autres liquides sucrés. Ceux-ci n’auront pas le même profil nutritionnel que le kéfir laitier.

Boisson probiotique ?

Le kéfir est un probiotique plus puissant que le yogourt

Certains micro-organismes peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé lorsqu’ils sont ingérés.
Connus sous le nom de probiotiques, ces micro-organismes peuvent influencer la santé de nombreuses façons, y compris la digestion, la gestion du poids et la santé mentale.
Le yogourt est le plus connu en terme de nourriture probiotique au sein du régime occidental; le kéfir est une source beaucoup plus concentrée en probiotiques.
Les grains de kéfir contiennent environ 30 souches de bactéries et de levures, ce qui fait de cette boisson une source probiotique très riche et diversifiée.
Les autres produits laitiers fermentés en rapport au kéfir, sont fabriqués à partir de beaucoup moins de souches de bactéries bénéfiques et ne contiennent pas de levures.

Distille de puissantes propriétés antibactériennes

Certains probiotiques contenus dans le kéfir protègent contre les infections.
Y compris le probiotique Lactobacillus kefiri, unique au kéfir.
Des études montrent que ce probiotique peut inhiber la croissance de diverses bactéries pathogènes et nocives, y compris Salmonella, Helicobacter Pylori et E. coli.
Le kéfiran, un type de glucide présent dans le kéfir, possède également des propriétés antibactériennes.

Peut améliorer la santé osseuse et réduire le risque d’ostéoporose

Kéfir contre ostéoporose

Kéfir contre ostéoporose

L’ostéoporose (os «poreux») se caractérise par une détérioration du tissu osseux et constitue un problème majeur dans les pays occidentaux.
Elle est particulièrement fréquente chez les femmes d’un certain age et augmente considérablement le risque de fracture.
Assurer un apport adéquat en calcium bien assimilé par l’organisme, est l’un des moyens les plus efficaces d’améliorer la santé osseuse et de ralentir la progression de l’ostéoporose.
L’ostéoporose est une préoccupation majeure pour nombre de personnes aujourd’hui. La maladie osseuse détériorant les os, est effectivement en nette recrudescence; en particulier chez les femmes post ménopause, et chez celles et ceux dont l’organisme ne reçoit pas assez de calcium, essentiel pour la santé des os.

Le kéfir préparé fabriqué à partir de produits laitiers entiers renferme des niveaux élevés de calcium provenant du lait.
Le kéfir fabriqué à partir de produits laitiers entiers est non seulement une excellente source de calcium, mais aussi de vitamine K2 .
Cependant, peut-être plus important encore, il contient des composés bioactifs aidant l’organisme à absorber le calcium et à stopper la dégénérescence osseuse.
La vitamine K2 joue un rôle central dans le métabolisme du calcium, et il a été démontré récemment que le kéfir peut augmenter l’absorption du calcium par les cellules osseuses. Cela conduit à une densité osseuse améliorée, et réduit le risque de fractures de 81%.
La vitamine K2, s’est donc révélée essentielle pour améliorer la santé osseuse, la densité et l’absorption du calcium, alors qu’une carence en vitamine K peut entraîner des problèmes osseux.
Lé kéfir de lait aide donc à construire la santé et la robustesse des os.
En résumé concernant la santé des os, les probiotiques du kéfir améliorent l’absorption des nutriments, et le kéfir de lait elle-même contient tous les nutriments les plus importants pour améliorer la densité osseuse, notamment le phosphore, le calcium, le magnésium, la vitamine D et la vitamine K2.

Peut protéger contre le cancer

Le cancer est l’une des principales causes de décès dans le monde moderne.
Il apparaît lorsque se produit une croissance incontrôlée de cellules anormales dans l’organisme, aboutissant à la formation d’une ou plusieurs tumeurs.
Les probiotiques contenus dans les produits laitiers fermentés peuvent inhiber la croissance de la tumeur en réduisant la formation de composés cancérigènes, ainsi qu’en stimulant le système immunitaire.

Combat potentiellement le Cancer

En plus d’être préventif contre nombre de cancers, notamment digestifs, le kéfir combat le cancer.
Le kéfir peut jouer un grand rôle thérapeutique en aidant l’organisme à combattre cette maladie. Il peut être une arme très efficace contre la propagation de ces cellules multiplicatrices et dangereuses. Des études ont montré que les composés retrouvés dans la boisson probiotique impliquent l’autodestruction des cellules cancéreuses dans l’estomac.
Les propriétés du kéfir dans la lutte contre le cancer sont dus à sa capacité anti-cancérigène importante et efficiente dans l’organisme. Il peut ralentir la croissance des tumeurs précoces et leurs conversions enzymatiques de non cancérigènes à cancérigènes.
Ce rôle protecteur a été démontré dans plusieurs études in vitro.
Une étude récente a montré que l’extrait de kéfir réduisait de 56% le nombre de cellules cancéreuses mammaires humaines contre seulement 14% pour l’extrait de yogourt.
D’autres études sont actuellement en cours pour prouver ces propriétés in vivo.

Les probiotiques peuvent aider contre divers problèmes digestifs

 

Kéfir pour la Digestion

Kéfir pour la Digestion

Les probiotiques tels que le kéfir peuvent aider à rétablir l’équilibre des bactéries amicales, indispensables et bienfaitrices dans l’intestin.
C’est pourquoi cette boisson naturelle peut s’avérer très efficace pour soigner de nombreuses formes de diarrhée.
Les probiotiques et les aliments probiotiques peuvent également aider à résoudre toutes sortes de problèmes digestifs.
Cela comprend le syndrome du côlon irritable, les ulcères causés par Infection à H. pylori , et divers autres bactéries pathogènes.
Pour cette raison, le kéfir peut être utile pour résoudre les problèmes de type digestif et de digestion.
Le kéfir améliore la digestion et combat efficacement le syndrome du côlon irritable.
A propos de la colonisation bactérienne dans l’intestin, il convient d’insister sur l’importance de cet équilibre délicat. Le kéfir de lait et le kéfir d’eau aident à réguler et même rétablir cet équilibre, et à lutter contre les maladies gastro-intestinales comme le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn et les ulcères.
Boire du kéfir, source intarissable de probiotiques, aide également l’intestin après un traitement aux antibiotiques à se recoloniser convenablement.
En effet, les composés probiotiques aident à restaurer la flore intestinale perdue, en charge de lutter contre les pathogènes.
Les probiotiques aident également contre la diarrhée disruptive et d’autres effets secondaires gastro-intestinaux provoqués par ces types de médicaments.

Est généralement bien toléré par les personnes intolérantes au lactose

Les produits laitiers ordinaires contiennent un sucre naturel appelé lactose.
Beaucoup de personnes, en particulier les adultes, sont incapables de décomposer et de digérer correctement le lactose. Cette condition est appelée intolérance au lactose.
Les bactéries lactiques dans les produits laitiers fermentés (comme le kéfir et le yogourt) transforment le lactose en acide lactique, de sorte que ces aliments sont beaucoup moins riches en lactose que le lait.
Ils contiennent de plus également des enzymes pouvant aider à décomposer le lactose résiduel.
Pour cette raison, le kéfir est généralement bien toléré par les personnes intolérantes au lactose, du moins par rapport au lait ordinaire.
A noter également que les bonnes bactéries présentes dans les produits laitiers fermentés peuvent être essentielles à la santé de l’intestin et de l’organisme. Cependant, pour des raisons d’intolérance au lactose, propres à chacun, voire d’éthique, nombreux désormais, sont celles et ceux ne consommant plus de produits laitiers.
Pour celles et ceux ne consommant pas de produits laitiers par peur d’une réaction indésirable à la digestion du lactose, principal sucre du lait, il peut leur être utile de savoir, comme rappelé plus haut, que les bactéries lactiques du kéfir aident à décomposer le lactose en acide lactique, ce qui le rend plus facile à digérer. En outre, le kéfir présente une gamme plus étendue de souches bactériennes et d’éléments nutritifs, dont certaines enzymes spécifiques au kéfir, qui aident à éliminer presque l’entièreté du lactose résiduel.
Pour celles et ceux ne consommant pas de produits laitiers par choix personnel, gardez également à l’esprit qu’il est possible de préparer du kéfir 100% sans lactose en utilisant de l’eau de coco, du jus de fruit ou un autre liquide sans lait d’origine animal.

Recherches concernant digestion et tolérance au lactose

Des recherches publiées récemment par des chercheurs en nutrition et diététique montrent que le kéfir améliore la digestion et la tolérance du lactose chez les adultes souffrant de malabsorption du lactose.
A noter qu’il est possible de préparer du kéfir au lait de chèvre, qui contient un peu moins de lactose que le lait de vache.
Dans tous les cas, si vous avez une intolérance au lactose, le bon conseil, tout comme pour les huiles essentielles, est d’effectuer en amont de sa consommation, un test d’allergie en plaçant une petite goutte de kéfir à l’intérieur du coude ou du poignet, puis de la laisser sécher.
Ensuite, attendez 24 heures et voyez si vous avez une inflammation. Si oui, alors évitez-le. Mais si ce n’est pas le cas, essayez d’ajouter une goutte ou deux à une boisson ou à de la nourriture et voyez si vous avez une réaction.
Vous pouvez ensuite augmenter la quantité jusqu’à ce que vous soyez certain de ne pas y réagir négativement.
Comme avec n’importe quel autre aliment (légumes lactofermentés) ou autre boisson probiotique (kombucha), assurez-vous en priorité d’écouter votre organisme.

Peut améliorer les symptômes d’allergie et d’asthme

Les réactions allergiques sont souvent causées par des réponses inflammatoires aux substances environnementales.
Les personnes ayant un système immunitaire très ou trop sensible sont plus sujettes aux allergies, ce qui peut provoquer des affections comme l’asthme.
Diverses formes d’allergies et d’asthme sont pour la plupart liés à des problèmes inflammatoires dans l’organisme.
Certaines études menées sur des souris, ont démontré que le kéfir réduit les cellules inflammatoires perturbant les poumons et les voies aériennes, ainsi que l’accumulation de mucus.
Les micro-organismes vivants présents dans le kéfir aident à promouvoir le système immunitaire pour supprimer naturellement les réactions allergiques et aider à changer la réponse de l’organisme aux points d’épidémie systémique pour les allergies.
Certains scientifiques croient que ces réactions allergiques sont le résultat d’un manque de bonnes bactéries dans l’intestin. Des chercheurs ont réalisé récemment 23 études différentes avec un panel de près de 2 000 personnes, et dans 17 de ces études, les sujets testés prenant des probiotiques ont montré une nette amélioration des symptômes allergiques et de la qualité de vie.
Dans les études animales, le kéfir a supprimé les réponses inflammatoires liées à l’allergie et l’asthme.
Des études humaines plus poussées sont maintenant nécessaires pour mieux explorer ces précieuses propriétés antiallergiques et anti-asthmatiques.

D’autres bienfaits pour la boisson probiotique

Améliore et booste l’immunité

Kéfir pour les défenses immunitaires

Kéfir pour les défenses immunitaires

Le kéfir contient de nombreux composés et nutriments, tels que la biotine et l’acide folique, qui aident à activer le système immunitaire et à protéger les cellules.
Il contient une grande quantité de probiotiques, les bactéries bienfaitrices du monde microbien.
Une en particulier qui est spécifique au kéfir est appelée Lactobacillus Kefiri, et aide l’organisme, et plus particulièrement le tube digestif à se défendre efficacement contre les bactéries nocives comme la salmonelle et E. Coli.
Cette souche bactérienne, avec les autres présentes dans la boisson kéfir, aident à moduler le système immunitaire et à inhiber la croissance de nombreuses bactéries pathogènes.
Le kéfir contient également un autre puissant composé actif -retrouvé uniquement dans cette boisson probiotique -un polysaccharide insoluble appelé kefiran qui s’est avéré être antimicrobien et aider à lutter contre Candida albican. Kefiran a également montré sa capacité à réduire le cholestérol et la pression artérielle.

Cholestérol

Cette boisson lactée fermentée, on le sait maintenant, si elle de qualité, est associée à une variété de propriétés pour la santé. Contrairement à la plupart des produits laitiers, le kéfir contient une quantité nominale de cholestérol et la consommation régulière de produits à base de kéfir, contenant des phytostérols et des stanols peut réduire le taux de cholestérol à lipoprotéines de basse densité.
Alors que la consommation de produits laitiers est généralement déconseillée pour les personnes souffrant d’hypercholestérolémie, le kéfir peut donc jouer un rôle bénéfique dans la réduction des taux de cholestérol LDL.
Au cours des dernières années, les probiotiques ont été utilisés comme suppléments, et ces microorganismes peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé, notamment la diminution du cholestérol total sérique et plasmatique, le cholestérol LDL et les triglycérides et l’augmentation du cholestérol HDL

A noter : Bien que l’ajout d’un verre quotidien de kéfir à votre régime alimentaire puisse avoir un impact sur vos taux de cholestérol LDL, la meilleure façon de gérer un taux élevé de cholestérol est d’adopter un régime alimentaire sain et un programme d’exercices.
Pour de meilleurs résultats à long terme, ne pas hésiter de parler à son médecin de l’impact que le kéfir peut avoir sur le taux de cholestérol.

Diabète

Le Kéfir, lait fermenté probiotique peut être utile comme thérapie complémentaire ou adjuvante dans le traitement du diabète.
En parallèle du traitement médicamenteux pour soigner le diabète; ces dernières années, de nombreux efforts ont été faits sur les médecines traditionnelles en tant que thérapie complémentaire ou adjuvante dans le traitement du diabète.
À cet égard, les probiotiques ont été envisagés chez les patients diabétiques.
Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, qui induisent des bienfaits pour la santé lorsqu’ils sont administrés en quantité suffisante.

Ces avantages pour la santé sont réalisés en stimulant la prolifération de la microflore gastro-intestinale bénéfique.
Plusieurs souches de ces microorganismes montrent des avantages pour la santé. Cependant, Lactobacillus et Bifidobacterium sont les bactéries probiotiques les plus couramment utilisées pour enrichir certains alicaments. Ces probiotiques avec des propriétés productrices d’acide lactique et leur consommation peut diminuer le taux sérique de glucose et la tolérance au glucose dans le diabète.

A noter également que Lactobacillus est efficace pour prévenir et retarder l’apparition du diabète.

A savoir aussi :
Les probiotiques peuvent améliorer la résistance à l’insuline en réduisant la réponse inflammatoire dans le diabète. La condition de stress oxydatif dans le diabète peut entraîner une résistance à l’insuline et, par conséquent, l’absorption du glucose par la réduction du tissu périphérique.
Certaines souches probiotiques peuvent améliorer la fonction de la barrière intestinale et provoquer la diminution de certains micro-organismes et de leurs rejets indésirables tels que les lipopolysaccharides. Un taux de lipopolysaccharides élevé peut libérer des cytokines pro-inflammatoires circulantes. Par la suite, l’augmentation des facteurs pro-inflammatoires peut impliquer dans la pathogenèse de la résistance à l’insuline chez les patients diabétiques de type 2. La souche spécifique des probiotiques du Kéfir possède des propriétés anti-inflammatoires et peut induire une réduction de l’état inflammatoire, et participer de ce fait, à réguler le métabolisme du glucose et des lipides chez les patients diabétiques.

Abaisse la tension artérielle

Le kéfir abaisse la tension artérielle grâce à ses enzymes, qui, dans l’estomac agissent un peu comme un inhibiteur de l’ECA (enzyme de conversion de l’angiotensine), et ont donc la propriétés d’abaisser la pression artérielle naturellement chez une personne sur trois.
En plus de réduire également l’inflammation dans tout l’organisme, de plus en plus d’études ont constaté que le lait fermenté par les probiotiques distille des effets hypotenseurs chez les personnes pré-hypertendues et hypertendues.

Aide à soigner le reflux acide

Le kéfir peut agir favorablement en cas de reflux gastrique acide, même le plus terrible. Non seulement boire du kéfir permet de calmer le reflux acide, évite un traitement chimique journalier aux médicaments allopathiques, mais dans le même temps normalise et rétabli l’équilibre de l’ intestin.
A noter que les meilleurs remèdes contre le reflux gastrique consistent bien souvent à modifier son alimentation et à se soigner grâce aux remèdes naturels; le kéfir est à la fois une très bon aliment et un très bon remède naturel.
A noter également qu’après un traitement aux antibiotiques, le kéfir est l’une des meilleures solutions pour recoloniser de façon fiable et saine l’intestin de bonnes bactéries, dont nous avons besoin pour contrôler le reflux acide. Il est en effet très commun, et de plus en plus de personnes souffrent de reflux gastriques en raison d’une raréfaction des ces bactéries au niveau intestinal.
Les antibiotiques peuvent s’avérer efficaces pour soigner certaines maladies bactériennes, cependant ils affectent dans le même temps le fonctionnement interne de tant de nombreuses fonctions dans l’organisme en détruisant les bactéries nécessaires à une bonne digestion et à la santé intestinale. Le kéfir aide à corriger cela rapidement et efficacement.

Détoxifie et maintient l’équilibre dans l’organisme

Le kéfir stimule le système immunitaire, mais c’est aussi un puissant détoxifiant. Avec plus de 50 souches de bonnes bactéries, il va coloniser l’intestin, éliminer les pathogènes et y rétablir l’équilibre.
Cela comprend le maintien de Candida albican « à sa place ».
A savoir que l’un des moyens les plus rapides pour induire une prolifération de levure est de prendre un antibiotique. Le lien entre la flore intestinale saine ou non, et les allergies a été directement démontré dans une étude réalisée par des chercheurs en immunologie. Ainsi boire du kéfir en plus de contribuer à détoxifier l’organisme, permet d’entretenir l’équilibre intestinal, de combattre efficacement les allergènes et même à soutenir également la fonction hépatique en aidant le foie à se désintoxiquer.

Apaise le système nerveux central

C’est une autre des propriétés « miracle » du kéfir.
Lorsque l’on est très stressé, deux à trois tasses de kéfir, réparties tout au long de la journée, calment et détendent la plupart des gens. Le kéfir contient de nombreuses vitamines, minéraux et enzymes – calcium, phosphore, magnésium, vitamine B, B2, B3, B6, B12, acide folique, vitamine K, vitamine A et vitamine D.
Le kéfir contient beaucoup d’acides aminés. Le tryptophane est l’un des acides aminés essentiels et abondants dans le kéfir, et est connu pour son effet relaxant sur le système nerveux.
Les protéines complètes dans le kéfir sont partiellement digérées et donc plus facilement utilisées par l’organisme. Comme le kéfir contient également abondement de calcium et de magnésium, et également l’ensemble des minéraux importants pour un système nerveux en bonne santé, cette très bonne boisson lacto-fermentée peut avoir un effet particulièrement apaisant sur les nerfs.

Guérit la peau

Lorsque votre intestin est déséquilibré, voire défaillant, il peut envoyer des signaux montrant qu’il est perturbé, et que son équilibre naturel, si important, n’est plus.
Ce déséquilibre intestinal peut causer toutes sortes de soucis et maladies de peau comme l’acné , le psoriasis, les éruptions cutanées et l’eczéma.
Le kéfir aide à ramener les bonnes bactéries au premier plan et à niveler l’homéostasie de votre organe le plus volumineux, la peau.

A noter : le kéfir aide à soigner les problèmes cutanés à base systémique, mais le kéfir peut même s’avérer bénéfique pour la peau en tant que traitement contre les brûlures et les éruptions cutanées.
A savoir également : Les hydrates de carbone trouvés dans le kéfir, connus sous le nom de kéfiran, en plus de contribuer au système immunitaire, ont également la faculté d’améliorer la qualité de la cicatrisation cutanée, et même de protéger les tissus conjonctifs.

Pour maigrir, perdre du poids

 

Kéfir pour maigrir

Kéfir pour maigrir

Le kéfir contenant peu de matières grasses, est par contre riche en protéines, riche en probiotiques bénéfiques et en calcium, et peut faire partie sans soucis de tout régime alimentaire visant la perte de poids. Il peut être consommé dans le cadre d’un régime alimentaire hypocalorique.

A noter cependant : les kéfirs préparés aux fruits et ceux préparés au lait entier ne sont pas le meilleur choix pour perdre du poids, car ce sont les plus riches en calories.
Toutefois, selon les recherches en nutrition, puis les constatations, la consommation intelligente et modérée de boissons probiotiques comme le kéfir, est associée à un indice de masse corporelle, une graisse corporelle et un tour de taille plus bas. Pourquoi ?
Car les protéines aident à se sentir rassasié pendant de longues périodes et augmentent la dépense énergétique. Un verre de kéfir à basse teneur en graisse, contient environ 11 grammes de protéines alimentaires.

Le kéfir à faible en graisse, lorsqu’il est consommé dans les quantités recommandées (1 à 3 petits verres), est un complément sain à une nutrition visant la perte de poids.
Il constitue une collation pratique entre les repas qui vous aide à satisfaire les besoins en calcium et probiotiques.

Le kéfir fait-il maigrir ou fait-il grossir ?

Si vous incluez le kéfir à faible teneur en graisse dans un régime alimentaire visant la perte de poids et que vous consommez moins de calories et que vous en brûlez plus chaque jour, vous devriez perdre du poids.
Boire trop de kéfir peut entraver la perte de poids et même conduire à prendre du poids.

Besoins caloriques pour la perte de poids ?

A savoir que de nombreuses femmes vont perdre du poids en consommant 1200 calories par jour, et la plupart des hommes vont perdre du poids en consommant 1500 calories par jour.

Le meilleur probiotique pour maigrir ?

Les meilleurs choix quant aux kéfirs à consommer pour perdre du poids sont les kéfirs à faible teneur en graisse, car ils contiennent moins de calories, de graisses saturées et de sucre que les kéfirs au lait entier et aux fruits. Par exemple, une tasse de kéfir à faible teneur en matières grasses contient environ 110 calories, tandis qu’une tasse de kéfir au lait entier en contient 190, et une tasse de kéfir de fraise à faible teneur en matières grasses contient 140 calories.
Le kéfir à faible teneur en graisse et préparé dans les règles de l’art, fournit des sucres naturels, mais ne contient pas de sucre ajouté.
Éviter le sucre ajouté est indispensable lorsque l’on souhaite perdre du poids.

Kéfir de lait, quand le boire ?

On peut le boire en premier lieu pour :

 

Boire du kéfir

Boire du kéfir

Améliorer la digestion : les probiotiques peuvent aider à rétablir l’équilibre dans l’intestin, améliorant ainsi la digestion. Comme le kéfir est riche en bactéries probiotiques, il peut être bénéfique de l’inclure dans le régime alimentaire pour la prévention et le traitement des troubles gastro-intestinaux.

Combattre l’obésité : l’obésité en plus de la sur-nutrition, est également souvent liée à un déséquilibre dans les bactéries intestinales. Les lactobacilles présents dans le kéfir participent à recoloniser l’intestin de bonnes bactéries, dont l’action est propice à la santé intestinale, et peut donc interagir également pour promouvoir la perte de poids.

La santé des os : le kéfir traditionnel fabriqué à partir de lait de vache est une bonne source de calcium, dont l’assimilation est renforcé par la vitamine K. Donc consommé intelligemment et dans des quantités raisonnables, le kéfir peut être la boisson probiotique idéale pour promouvoir et maintenir la santé des os.

Pour réduire l’inflammation :

L’inflammation est impliquée dans un certain nombre de maladies telles que le syndrome du colon irritable ou même la polyarthrite rhumatoïde. Les effets anti-inflammatoires/immunomodulateurs des probiotiques sont maintenant prouvés, et les bactéries lactobacilles se révèlent être de puissants anti-inflammatoires naturels.

Cette très bonne boisson probiotique, lorsqu’elle est de très bonne qualité, et donc source de bactéries amies, peut se boire tous les jours, avec modération, et donc sans abuser sur les quantités consommées, et bien évidemment si elle est bien métabolisée par l’organisme qui diffère selon chaque personne et propre à chacun.
Cette excellente boisson probiotique, consommée avec intelligence contribuera à abaisser la tension artérielle trop élevée, abaisser la glycémie trop élevée, stopper les reflux gastriques et acides, à éviter allergies et rhume des foins, détoxifier l’organisme, booster l’immunité, réguler le système nerveux central…Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses propriétés bienfaitrices du kéfir; synonyme de milliards de bactéries amies dans un verre de kéfir qui ne demandent qu’à vous aider !

Comparaison avec le yogourt

Comparaison entre le kéfir et le yogourt probiotique

Souches pour démarrer la culture des bactéries :

Les bactéries présentes dans le yaourt proviennent de souches thermophiles et doivent être chauffées pour être activées. Cependant, Il existe également des souches mésophiles.
Le kéfir est préparé uniquement à partir de souches mésophiles, cultivées à température ambiante et ne nécessitent aucun chauffage.

Probiotiques :

Le yogourt contient deux à sept types de probiotiques, de bonnes souches bactériennes.
Le kéfir contient 10 à 34 souches de probiotiques, ainsi que des souches de levure bénéfiques.

Activité :

Le yogourt contient des bactéries transitoires qui aident à nettoyer et à recouvrir l’intestin, donnant de la nourriture aux bonnes bactéries. Ces bactéries transitoires pénètrent, mais ne restent pas dans l’intestin.
Les bactéries du kéfir peuvent « s’attacher » aux parois de l’intestin, le coloniser, y rester et le réguler. Celles-ci peuvent également si besoin, attaquer et éliminer les pathogènes et les mauvaises bactéries potentiellement présentes dans votre intestin.

Mode de préparation et saveur :

Le yogourt est généralement préparé en chauffant le lait et en ajoutant un démarreur de bactéries sous forme de poudre. il est ensuite possible d’extraire une souche mère et de l’utiliser pour préparer les yogourts suivants.
Le kéfir est préparé à partir de grains de kéfir, qui sont en fait des grappes de bactéries et de levures ajoutées au lait à température ambiante, puis filtrées et utilisées pour préparer un autre kéfir dans les 24 heures.
Le yogourt est plus épais et plus doux, sa texture et son goût dépendent également du kit de démarrage que l’on utilise pour préparer le yogourt. Il est même possible de trouver des kits de démarrage pour préparer un excellent yogourt grec.
Le kéfir est généralement plus liquide et consommé comme une boisson. Le kéfir a également tendance à être plus aigre que le yogourt et a un léger goût de babeurre avec un soupçon de levure.

Danger ?

Il est vrai qu’au départ la longue tradition du kéfir provient des peuplades nomades vivant à proximité des animaux et pas forcément dans les conditions d’hygiène drastiques conseillées par les « sociétés dites modernes ». On pourrait donc penser que les sources de kéfir provenant de ces peuplades aient été souillées d’une manière ou d’une autre à un moment ou un autre, par des bactéries pathogènes… Et bien, il n’en est rien !

En effet, récemment plusieurs études scientifiques eurent pour but de tester le kéfir en essayant d’y trouver toute trace de bactéries nocives.
Étonnamment, il n’y en avait pas. Pas même une seule ! Les scientifiques ont refusé d’y croire et l’ont encore testé. Ils ont également envisagé un scénario où des excréments souilleraient le lait employé pour préparer le kéfir, et ont volontairement infecté le kéfir en question avec la bactérie pathogène E. Coli.

Résultat :
Dans les 24 heures, E.coli a été purement simplement détruite et éradiquée de l’échantillon de kéfir par les bactéries bénéfiques s’y trouvant. Le kéfir a également démontré sa capacité à éradiquer les infections de type H. Pylori (Helicobacter pylori).
Entre autre, la microflore complexe du kéfir a également montré sa capacité à stimuler notre système immunitaire, une de ses vertus les plus communément connues. A noter également que celle-ci élimine également les infections causées par la salmonelle et, dans certains cas, combat le cancer.
La riche source de probiotiques du Kéfir de qualité est impressionnante et intarissable de bienfaits !

Donc Kéfir : danger ou pas ?

Il est à noter que les personnes ayant fait une mauvaise expérience lors de la consommation de kéfir confondent souvent danger et effets secondaires.
S’il est vrai que comme toute nourriture probiotique lactofermentée et donc vivante, le kéfir, en fonction de sa souche bactérienne, de sa provenance, des modes de préparation, etc. pourrait avoir été souillé par des organismes pathogènes et donc présenter un potentiel danger pour la santé humaine, dans la réalité, il en est tout autre, car les personnes souhaitant consommer du kéfir, en général, s’informent et bien évidemment essaieront dans la mesure du possible de trouver une souche bactérienne de kéfir de qualité, et apporteront à la préparation de la boisson probiotiques toutes les étapes et l’hygiène nécessaire indispensable pour consommer un kéfir de grande qualité !
Vous l’aurez bien compris, il convient donc lorsque l’on souhaite consommer du kéfir de qualité, de contrôler et de s’assurer de la bonne provenance de la source de kéfir et de la conformité de son éventail bénéfique en bactéries probiotiques; par la suite, ne reste qu’à préparer son kéfir et préserver la mère de kéfir dans des conditions d’hygiène irréprochables, et en respectant quelques étapes importantes lors de la préparation et de la conservation.
Il convient alors de ne pas confondre danger et effets indésirables et/ou secondaires potentiels et inhérentes à toute nourriture ou boisson probiotiques, que nous allons détailler et développer dans la rubrique ci-dessous.

Effets secondaires/indésirables

Une personne en bonne santé relative n’éprouve généralement aucun effet secondaire «négatif» en consommant intelligemment le kéfir.
Cependant, certaines d’entre elles peuvent éprouver des symptômes de désintoxication plus communément connus en médecine naturelle sous le nom de crise de guérison.
Le kéfir fait maison est un probiotique très puissant, plus puissant que le kéfir prêt à boire acheté en magasin. A noter qu’en consommant du kéfir de qualité, les toxines commenceront à quitter l’organisme lorsque nos voies digestives s’amélioreront. En effet, ce sont les toxines qui traversent notre système circulatoire et qui sont en voie d’être éliminées qui causent nos sentiments d’inconfort.
Les symptômes de désintoxication sont temporaires !
Avec l’introduction de bonnes bactéries dans l’intestin, la capacité naturelle de guérison et de nettoyage de l’organisme est améliorée.

Certains sujets à cette occasion peuvent ressentir des effets secondaires comme :

• mal de tête
• douleurs diffuses et générales
• nausée
• la diarrhée
• symptômes pseudogrippaux
• Gêne abdominale/crampes
• ballonnements
• Gaz
• éruptions cutanées telles que l’acné ou les furoncles

En tout état de cause, lorsque l’on commence à boire du kéfir, en plus de s’approvisionner avec une souche sûre et qualitative, de respecter l’hygiène et le mode préparation adéquat, il convient de le consommer en petite quantité au départ et d’augmenter progressivement la quantité consommée sans abus; et bien évidemment d’écouter son organisme et d’agir en fonction des effets constatés, bons ou moins bons, suite à la consommation de kéfir !
Si ces effets s’apparentent à des symptômes devenant inconfortables, réduisez la consommation ou n’en consommez pas durant un jour. Un organismes très encrassé peut bénéficier d’un nettoyage plus lent pour éviter cette gêne. Si l’organisme est moins « toxique » au départ, ces symptômes peuvent ne jamais être ressentis.

Réduire certains effets secondaires/indésirables du kéfir

Quels sont les moyens de réduire les potentiels effets indésirables/secondaires?

1/Certains consommateurs connaissent des flambées d’acné. Cela peut se produire en raison de la teneur en sucre (lactose) du lait encore présent dans le lait. Pour réduire cette teneur en sucre, laisser reposer le kéfir pendant 24 heures (fermentation secondaire) après avoir enlevé les grains de la première fermentation.
Plus vous laissez fermenter l’excellente boisson probiotique, plus la teneur en sucre sera faible.
Arrêter de consommer les glucides simples, tels que le sucre blanc transformé, le pain blanc, les pâtes blanches, les biscuits, les gâteaux, les boissons gazeuses sucrées, et en général toute nourriture industrielle contenant sucre blanc, sirop de glucose, de maïs, glucides raffinés, additifs, conservateurs, autres polluants indésirables,etc.
Remplacer ces glucides simples par des hydrates de carbone complexes aident donc également à réduire les potentiels effets indésirables/secondaires. Les glucides complexes sont des aliments entiers non transformés.

2/ Si vous êtes constipé, c’est une bonne idée d’améliorer les mouvements péristaltiques de l’intestin. Augmenter la consommation de fibres, boire suffisamment d’eau peut être la voie à suivre. Avec les probiotiques présents dans le kéfir, au fur et à mesure que votre flore intestinale et que vos selles s’améliorent, les symptômes s’amélioreront. Il en est également de même à mesure que les toxines seront expulsées de votre organisme grâce à leur élimination par les voies intestinales.

Kéfir pour soulager le syndrome du côlon irritable

Kéfir pour soulager le syndrome du côlon irritable

3/ Dans le cas où vous auriez des problèmes intestinaux graves (syndrome du colon irritable, maladie de Crohn, etc.) et que vous souhaitiez essayer une méthode naturelle visant à soulager et prendre soin de votre intestin, il peut être plus tolérable de commencer par consommer avec modération du yogourt. Le yogourt ne contient seulement que quelques souches de bactéries, donc ne peut pas causer un tel malaise dans ces cas de figure. Si possible, fabriquez votre propre yaourt maison.

Toutefois, si vous consommez des yogourts déjà prêts à consommer, assurez-vous d’obtenir des yaourts de qualités, riches en graisses et en bactéries vivantes, et bien évidemment sans sucre. Certains yogourts sont préparées «avec des cultures vivantes de très bonnes bactéries (lactobacillus)», ce sont ceux à privilégier.
Attention, le yogourt comportant peu de matière grasse contient habituellement du sucre pour compenser son manque de saveur.
En tout état de cause, après avoir incorporé le yogourt, si vous souhaitez consommer du kéfir, consommez le en petites quantités, et augmentez éventuellement les quantités en fonction des bienfaits engendrés et des effets bienfaiteurs recherchés.
Allez-y doucement. Commencez avec seulement une cuillère à soupe/jour et augmentez progressivement la quantité jusqu’à ce que vous puissiez tolérer l’équivalent d’1 tasse ou plus par jour sans aucun problème.

Y a-t-il des personnes qui ne devraient pas boire de kéfir?

Les personnes ne tolérant pas la consommation de kéfir sont généralement celles qui sont sensibles à la caséine et aux levures. Cependant, parmi celles-ci, pas toutes n’éprouveront d’effets secondaires/indésirables en consommant du kéfir de qualité.
En effet théoriquement, la levure bienfaitrice présente dans le kéfir va lutter contre la levure pathogène présente dans votre organisme.
Dans certains cas rares, ceux éprouvant une sensibilité à la levure ne seront pas capables de tolérer le kéfir de lait ou le kéfir d’eau. Une façon de déterminer si vous êtes sujet à cette sensibilité est la suivante. Dans le cas où vous ne vous sentez pas bien après avoir consommé du kéfir pendant plusieurs jours, arrêter d’en consommer pendant quelques jours et voyez comment vous vous sentez, puis réintroduisez de nouveau en petite quantité et progressivement le kéfir. Si vous pensez rencontrer un problème avec les levures du kéfir, essayez plutôt d’obtenir une souche mère de kéfir et de culture probiotique ne contenant pas de levures.

Mise en garde : ceux ayant un intestin « très malsain » peuvent éprouver plus d’effets secondaires que les autres. En effet lorsque l’on a un intestin surpeuplé par de mauvaises bactéries, l’introduction de bonnes bactéries amicales et bienfaitrices causera quelque peu de remous pendant qu’elles combattent!

A noter également :

Étant donné que le processus utilisé pour fabriquer le kéfir peut varier d’une marque à l’autre, certaines souches de kéfir peuvent être des sources plus importantes de bactéries probiotiques que d’autres. Pour celles et ceux n’étant pas habitués aux probiotiques ou aux aliments fermentés, il est judicieux de commencer par une petite quantité et d’augmenter progressivement la consommation.
Certains consommateurs rapportent des symptômes digestifs tels que des ballonnements, de la constipation ou de la diarrhée lors de l’introduction de probiotiques dans l’alimentation. Toute personne ayant un système immunitaire déficitaire ou anormalement réactif devrait prendre conseil auprès d’un professionnel de la santé avant de prendre des probiotiques.
En trouvant une bonne source de kéfir, en le préparant comme il se doit, et en le consommant intelligemment et en quantité raisonnable, les effets secondaires/indésirables sont rares mais potentiellement existant.
En effet, boire du kéfir est considéré comme très sûr et bienfaiteur car celui-ci aide l’organisme à se remettre de nombre de maux. Cependant, certains effets secondaires/indésirables possibles liés à la consommation de kéfir comprennent le plus souvent des problèmes d’utilisation initiale, tels que la constipation et les crampes intestinales, et également lorsque l’état de forme général de la personne le consommant est gravement affecté, et/ou que son organisme est allergique ou n’est tout simplement pas habitué à certains types de souches de levure et bactéries. (Dans ces cas de figure, comme rappelé précédemment dans l’article, il convient de réaliser préalablement à la consommation de kéfir, un test d’allergie dans le pli du coude ou l’intérieur du poignet.

Avertissement : la prise de kéfir doit se faire progressivement ! Ne pas boire plus d’un verre de kéfir au départ; bu en trop grosse quantité, le kéfir peut provoquer des maux de ventre et l’effet inverse de l’effet recherché au départ. L’organisme de certaines personnes n’apprécie pas le kéfir… Pour rétablir et entretenir une bonne flore intestinale, l’argile peut aussi aider ces personnes dont l’organisme n’apprécie pas le kéfir !

Le kéfir n’est pas anodin, il contient des probiotiques modifiant le fonctionnement de l’appareil digestif. Pour une personne n’ayant jamais bu de kéfir, on peut le comparer à une nouvelle alimentation, et il peut y avoir des effets secondaires. Pour éviter les dysfonctionnements, il convient de l’introduire progressivement dans le quotidien, commencer par un verre et éventuellement augmenter à 2 verres maximum par jour.

Comment se prépare t’il ?

Kéfir recette :

Trouvez ci-dessous deux recettes de kéfir délicieux, nutritif et hautement durable., une au lait et l’autre à l’eau; attention de privilégier la préparation de kéfir à partir d’une source de mère de kéfir connue et saine, bien évidemment dans des règles d’hygiène et de conservation irréprochables.

1/ Comment faire du Kéfir de lait ?

Kéfir de Lait ingrédients :

Préparer du kéfir de lait

Préparer du kéfir de lait

- 50g de grains de kéfir de lait (environ deux cuillères à soupe);
- ½ litre de lait biologique à la température ambiante;
Le lait de chèvre est l’un des moyens originaux de faire du kéfir, et je suggère fortement le lait de chèvre, qui est naturellement plus homogène et contient moins de caséine que le lait de vache. Le lait de chèvre est également plus facile à digérer avant même le début du processus de fermentation.

Il en résultera un kéfir plus fin que celui préparé avec le lait de vache. Ne pas utiliser du lait ultra-pasteurisé, ou du lait UHT, car il ne fonctionnera pas pour préparer, faire du kéfir maison.

Kéfir de Lait préparation, fabrication, fermentation :
Faire du kéfir de lait est plus simple qu’il n’y parait !

- Mettre les grains, graines de kéfir ou ferments de kéfir (comme certains les appellent) dans un récipient en verre avec un couvercle non hermétique (filtre à café et élastique ou gaze et élastique) et bien remuer à l’aide d’une cuillère de bois ou de bambou;
- Verser le lait, en veillant à ne pas trop remplir le récipient;
- Fermer le récipient;
- Mettez le récipient dans un endroit à température ambiante, en été, il vaut mieux conserver le récipient au réfrigérateur;
- Attendre 48 heures et jusqu’à ce que le lait ne soit pas trop caillé (remuer de temps en temps pendant les 48 heures). Le kéfir ne devrait pas trop cailler mais rester suffisamment liquide pour l’empêcher de devenir trop acide;
- Filtrer le kéfir afin de séparer les grains du lait fermenté et le conserver dans un autre récipient propre et stérilisé;

A noter votre kéfir, bénéfique et salvateur, sera prêt lorsque qu’il aura une consistance assez épaisse et que les granulés auront augmenté de volume.

Le kéfir de lait se conserve habituellement dans le réfrigérateur pendant environ 3 à 4 jours.

2/ Comment faire du kéfir d’eau ou de fruit ?

Contrairement au kéfir de lait, le Kéfir d’eau possède une saveur pétillante, rafraîchissante et légèrement alcoolisée.

Préparer du kéfir d'eau, de fruits

Préparer du kéfir d’eau, de fruits

Kéfir d’eau ingrédients :

- 1/2 litre d’eau de source ou filtrée;
- 4-6 cuillères à soupe de sucre;
- 2 cuillères à soupe de granulés de kéfir;
- 1/2 citron biologique;
- 1 figue sèche bio ou 2 cuillères à soupe de raisins secs biologiques, ou des fruits biologiques variés en petite quantité, selon votre choix;
- 1 cuillère à soupe de graines de cumin, d’anis ou de fenouil, ou un peu de menthe;

Kéfir d’eau, de fruit préparation, fabrication, fermentation :
Faire du kéfir d’eau, de fruits est plus simple qu’il n’y parait !

- Mettez les grains, graines de kéfir ou ferments de kéfir dans le récipient en verre non hermétique (filtre à café et élastique ou gaze et élastique) et verser l’eau;
- Ajouter le sucre et bien mélanger à l’aide d’une cuillère de bois ou de bambou;
- Presser le citron et ajouter aussi le zeste;
- Ajouter les fruits, ou la figues, ou les raisins secs et les feuilles de menthe ou les épices;
- Fermer le récipient non hermétique et laisser la fermentation se faire à la température ambiante pendant 48 heures;
- Filtrer la solution de kéfir et le conserver dans un autre récipient propre et stérilisé, et une fois un peu refroidi, votre miraculeux kéfir, d’eau sera prêt.

A savoir :
Pour la préparation du Kéfir d’eau, vous avez la possibilité de varier les ingrédients, vous pourriez ajouter différents types de plantes ou de sucres naturels comme le miel ou le sirop d’érable. Vous pouvez utiliser à la place de l’eau, du jus de fruits, et au lieu du citron du jus de raisins.

3/ Kéfir à la noix de coco

Le kéfir de noix de coco peut être préparé en utilisant du lait de coco ou de l’ eau de coco . Le lait de coco provient directement de la noix de coco et est obtenu en mélangeant de la «pulpe» de noix de coco (la partie blanche et épaisse de l’intérieur d’une noix de coco) avec de l’eau, puis en filtrant la pulpe pour laisser un liquide laiteux.

L’eau de noix de coco est le liquide clair qui se trouve naturellement à l’intérieur des noix de coco lorsque l’on ouvre la noix de coco.

Les deux types de kéfir de noix de coco ne contiennent donc aucun de produits d’origine animale. On dit que l’eau de noix de coco et le lait de coco sont la base parfaite pour créer du kéfir fermenté car ils contiennent de façon naturelle des glucides, y compris des sucres, qui seront consommés par la levure pendant le processus de fermentation pour créer la boisson probiotique avec des bactéries saines.
Le kéfir de noix de coco est fabriqué de la même manière que le kéfir au lait. Il contient de la levure active vivante et des bactéries se combinant pour créer une culture starter traditionnelle.
Il devient plus acide et également gazéifié une fois fermenté, et a tendance à être plus sucré et moins fortement aromatisé que le kéfir de lait.
Les deux types de kéfir de noix de coco ont toujours le goût de la noix de coco naturelle et conservent tous les avantages nutritionnels du lait de coco non fermenté et de l’eau de coco (potassium et électrolytes, par exemple).

Comment le conserver, conservation ?

Comment se conserve le kéfir ?
Conserver au réfrigérateur et consommer dans les 3 à 4 jours

La durée de vie du kéfir est de 3 à 4 jours, après il devient piquant ! Il convient de le conserver au frais car il contient des probiotiques bénéfiques pour l’organisme évoluant au fil du temps, et SURTOUT de bien respecter les règles d’hygiène lors de la préparation et de la conservation, pour éviter toute contamination du kéfir par des bactéries pathogènes!
Il convient également de le préparer et de le conserver dans des récipients en verre préalablement stérilisés pour éviter toute contamination indésirable. Ne pas le préparer ou le conserver dans des récipients en métal ou en plastique qui pourraient être altérés et libérer des substances indésirables dans le kéfir au contact de son acidité.

Comment choisir et l’utiliser ?

Poudre de kéfir

Poudre de kéfir

Dans le cas où vous souhaitez préparer votre propre kéfir, il est possible d’acheter des préparations en poudre. Ces poudres contiennent généralement environ de sept à neuf souches de bactéries et sont la formule adéquate pour les personnes qui ne souhaitent pas continuellement entretenir la culture des grains de kéfir à maintenir.
À la différence des paquets de poudre de kéfir ou du kéfir tout prêt acheté en magasin, les grains de kéfir se cultivent et s’autosuffisent puisqu’ils « poussent » réellement et produisent de nouveaux grains avec un taux de 10 à 15 % à chaque fois qu’ils sont nourris.
Les grains de kéfir authentiques renferment eux-mêmes plus de 40 souches de probiotiques et doivent être transférés immédiatement d’une préparation de kéfir à l’autre pour rester actifs et vivants. Un autre avantage unique à faire, préparer votre propre kéfir (en dehors de grandes économies de coûts de revient) est que le kéfir maison est souvent gazéifiée, chose qu’habituellement le kéfir tout prêt ne propose pas.

Vous pouvez également utiliser le kéfir d’eau comme un substitut du kéfir traditionnel de lait si vous n’appréciez pas le lait d’origine animal, s’il vous est déconseillé ou si vous y êtes allergique, mais également par choix ou conviction, par exemple si vous êtes un végétalien (végan). Le kéfir d’eau emploie des grains s’apparentant à du cristal ou des grains semblables à du sel au lieu des grains blancs, plutôt troubles du kéfir de lait, et se nourrit de sucre au lieu de lactose.
Il fournit la plupart, sinon la totalité, des mêmes avantages, propriétés et bienfaits liés à la consommation de kéfir de lait mais a un goût légèrement différent et pétillant et une sensation en bouche peut être plus intense pour certains. Il est clair ou coloré de part les ingrédients ou les jus de fruits utilisés pour sa réparation, contrairement à l’aspect laiteux du kéfir de lait, et serait plutôt à classer dans la famille des kombucha.
Dans le cas où vous souhaitez réaliser une pause dans votre préparation, fabrication et consommation de kéfir, vous pouvez également stocker les grains dans le réfrigérateur ou dans un endroit frais, recouverts d’eau sucrée ou de lait frais. Changez le lait toutes les deux semaines. Il est important de ne pas presser les grains ou de les laver avec du savon ou un détergent. Transférez et stockez-les en utilisant des surfaces, des ustensiles et des contenants non métalliques. Vous pouvez également rincer les grains s’ils commencent à prendre une apparence indésirable, mais utilisez dans ce cas uniquement de l’eau de source froide. Si vous envisagez de les stocker, notez que vous devrez passer quelques jours à les «éveiller» en les nourrissant de sucre.

Où en acheter, en trouver ?

Faut-il acheter le kéfir ou trouver des grains de kéfir gratuits ?
Faut-il acheter, prendre, consommer du kéfir de lait ou du kéfir d’eau, de fruits ?
Faut-il acheter, prendre, consommer du kéfir tout prêt, de la poudre de kéfir en gélules ?
Acheter du kéfir en magasin bio, acheter du kéfir en pharmacie ?

Je vais répondre ci-dessous à ces questions importantes.

Il est vrai que l’on peut trouver du kéfir en grains gratuit; car il existe des personnes consommant du kéfir de lait, d’eau, de fruit depuis un certain temps, qui cèdent gratuitement leur souche de mère de kéfir.
Il n’y a pas d’inconvénients notoires à profiter des grains de kéfir gratuits dans le cas où l’on est sur du sérieux de la personne cédant une partie de sa culture de kéfir, et bien évidement de la qualité de la souche en question.
A savoir qu’il existe même des sites internet collaboratifs spécialisés dans la mise en relation de personnes souhaitant trouver des souches bactériennes de kéfir et les potentiels donneurs de ces souches.
Cependant, il convient encore une fois d’être sûr de sa source d’approvisionnement, de la non contamination par des bactéries pathogènes de la souche en question avant toute préparation de kéfir avec celle ci et surtout consommation par la suite !
Pour ma part, je pense qu’il est plus sûr et sain d’employer une souche de mère de kéfir certifiée et de qualité provenant du commerce biologique pour préparer du kéfir, et pour éviter d’une part toute contamination indésirable, et d’autre part connaître précisément les souches de bactéries probiotiques présentes, cultivées, puis de profiter pleinement de leurs propriétés bénéfiques.

Faut-il préférer la consommation de kéfir de lait, d’eau ou de fruits ?

Je pense que cela incombe à chacun quant à ce choix. Certains préfèrent le goût, le propriétés et les bienfaits apportés par tel ou tel kéfir, supporte au départ mieux tel ou tel kéfir; par habitude, choix personnel, conviction préfèrent consommer du kéfir préparé sans ingrédients d’origine animale, etc. Chacun se fera donc sa propre opinion en préparant, goutant, testant, sélectionnant tel ou tel kéfir plutôt qu’un autre.
Le plus important étant encore une fois d’acheter, de trouver une source de grains de kéfir irréprochables et de préparer son kéfir selon les règles de l’art.

Consommer du kéfir tout prêt ?

Le kéfir tout prêt se trouve dans le rayon frais des commerces alimentaires, il est en général d’assez bonne qualité, mais est un kéfir standardisé préparé pour convenir au plus grand nombre.
Même de très bonne qualité, Il fournit donc en général à la personne le consommant moins de bienfaits et de propriétés qu’un kéfir maison préparé dans les règles de l’art avec une souche de grains de kéfir qualitative et diversifiée en bactéries probiotiques bénéfiques.
A savoir également qu’en préparant son propre kéfir maison, il est également possible de choisir et sélectionner ses ingrédients, de contrôler de la préparation à la consommation le processus de fabrication, le taux de fermentation (par exemple avec une double fermentation ou pas), le goût souhaité, l’acidité, le mode de conservation, etc. C’est du sur mesure en quelque sorte.

Acheter du kéfir en magasin bio, en pharmacie ?

Les grains de kéfir s’achètent, se trouvent communément en magasin biologique. On les trouve normalement facilement aussi bien dans les petits magasins diététiques biologiques de quartier que dans les chaines nationales de magasins biologiques (Biocoop, Bio c bon, La Vie Claire, Bio-Planet, etc.).
A savoir que certaines pharmacies spécialisées dans les médecines naturelles et les compléments alimentaires distribuent également des grains, graines de kéfir, de lait, d’eau, de fruits.

A noter : pour celles et ceux souhaitant profiter des nombreux bienfaits du kéfir, mais n’appréciant pas forcément son goût, sa saveur; existent maintenant de la poudre de kéfir en gélules.

Acheter du kéfir sur internet, en ligne ?

Il est important si vous achetez des grains en ligne, de trouver, de se fournir puis d’acheter du kéfir de lait et/ou d’eau auprès d’un détaillant réputé qui les conditionne frais et n’ayant jamais déshydraté les grains auparavant. Concernant l’expédition, il convient que les grains soient parfaitement conditionnés,transportés puis réceptionnés rapidement pour qu’ils conservent une bonne qualité de culture.


 



Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).