Hirudothérapie ou les sangsues qui soignent


Hirudothérapie ou les sangsues qui soignent
Noter cet article

Sangsues et médecine : du passé à nos jours
Comment se passe une séance d’hirudothérapie ?
Pour la petite histoire
Contre-indications à l’hirudothérapie ?

L’utilisation des sangsues à des fins médicales et scientifiques redevient d’actualité. Mais, comment ces parasites peuvent contribuer à la santé humaine?

La plus célèbre membre de la famille des sangsues à usage médical est appelée Hirudo medicinalis, un nom qui fait référence à l’utilisation en médecine. Ce sont des parasites se nourrissant du sang des animaux à sang chaud – y compris les humains – largement utilisés dans le passé pour traiter de nombreuses affections différentes.

Hirudothérapie

Hirudothérapie

Tombé en disgrâce à la fin du XIXe siècle, les sangsues vivent aujourd’hui une seconde jeunesse, voyant leur emploi de nouveau intéressant en médecine et en recherche scientifique.

Grâce à sa bouche à ventouse, la sangsue adhère à la peau pour aspirer le sang de sa «victime». La médecine d’aujourd’hui est en train de redécouvrir quelques-unes des propriétés médicinales à l’utilisation de ces «nuisibles».

Sangsues et médecine : du passé à nos jours

Utilisée depuis plus de deux mille ans, l’hirudothérapie est la technique utilisant des sangsues en médecine; dans les temps anciens, cette pratique était utilisée pour éliminer les poisons du corps, et était considérée comme un remède à de nombreuses maladies.

Hippocrate

Hippocrate

Déjà à l’époque d’Hippocrate, l’application de sangsues sur la peau était considérée comme une méthode efficace pour équilibrer les humeurs du corps et éliminer les substances nocives de notre organisme : une coutume alors transmise à travers les siècles et qui était particulièrement en vogue au XIXe siècle. Pour preuve en 1833 la France a importé 42 000 000 de sangsues pour qu’elles soient utilisées à des fins médicales. L’hirudothérapie – à savoir l’utilisation de sangsues en médecine – connut un déclin rapide dans la deuxième moitié du XIXe siècle, quand le corps médical remis en cause le bénéfice que pouvait apporter les sangsues aux patients, mais surtout à l’époque, car les sangsues provenant surtout de la nature et non d’élevage pouvaient transmettre d’autres parasites ou maladies.

Mais si vous pensez que l’hirudothérapie a disparu pour toujours, vous vous trompez!

En effet, depuis quelques années, l’utilisation des sangsues dans la pratique médicale est de retour. Dans le domaine de la chirurgie plastique, une utilisation contrôlée l’hirudothérapie semble améliorer grandement les résultats de la reconstruction des tissus: les substances libérées par ces «parasites» empêchent la formation de caillots veineux, en accélérant la guérison. Mais l’hirudothérapie bénéficie également aux patients souffrant d’arthrose : dans la salive des sangsues, il y aurait trente molécules capables de lutter contre deux phénomènes importants qui sous-tendent cette maladie – caillots veineux et l’inflammation – en aidant ainsi à soulager de nombreuses douleurs. L’hirudothérapie distillerait également des effets bénéfiques contre l’œdème, les ecchymoses, les varices et la thrombose, mais fonctionne également dans le cas de l’arthrite, des rhumatismes, des traumatismes avec hémorragies. En chirurgie plastique et microchirurgie, ce traitement par les sangsues facilite la reprise de la circulation du sang et la cicatrisation. En outre, les sécrétions présentes dans la salive de la sangsue sont anesthésiantes, anticoagulantes et vasodilatatrices.

Comment se passe une séance d’hirudothérapie ?

La séance d'hirudothérapie

La séance d’hirudothérapie

L’hirudothérapie est effectuée en toute sécurité par des spécialistes médicaux ayant recours à un «cheptel» de sangsues élevés spécifiquement pour une utilisation thérapeutique, de manière à empêcher la transmission de maladies.

La surface à traiter est délimitée par un sparadrap; le thérapeute prend avec une pince une sangsue à la fois, en laissant l’animal gardé à jeun se coller au corps du patient avec sa bouche munie d’une ventouse. On ressent alors un léger pincement et une légère sensation de brûlure.

Les sangsues positionnés, sont entre deux et dix, et en l’espace d’une demi-heure arrivent à sucer 10 fois leur poids; les blessures guérissent rapidement sans laisser de cicatrices, et certaines améliorations notoires, sont obtenues pour certaines maladies incommodantes.



Pour la petite histoire

Aujourd’hui certaines stars d’Hollywood; comme Demi Moore a recours à l’hirudothérapie à des fins esthétiques et détoxifiantes ; elle déclare même au sujet des ses petites mies : «Les sangsues sont une panacée pour la beauté et vous purifier. En outre, quand elles sont rassasiées, elles se détachent et roulent loin comme des ivrognes au bar».

Contre-indications à l’hirudothérapie ?

Ce type de traitement est à éviter dans le cas d’anémie, d’hémophilie, dialyse, allergie, traitement immunosuppresseur, œdème d’origine rénal. N’effectuer ce soin d’hirudothérapie qu’après avis médical.


 



Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).