Crampes : causes, symtômes et traitements


Crampes : causes, symtômes et traitements
Noter cet article

Crampes : approche commune
Causes communes des crampes musculaires
Crampes nocturnes ?
Crampes professionnelles ?
Crampes de chaleur ?
Autres types de crampes
Crampes et sports d’endurance
Crampes : approche naturopathe
Aliments favorables contre crampes
Plantes médicinales efficaces contre crampes
H.E. efficaces contre les crampes
Remèdes de Grands Mères contre crampes

Les crampes : approche commune

Les crampes sont des contractions involontaires, transitoires et particulièrement douloureuses, apparaissant dans certains groupes de muscles. Les crampes surviennent le plus souvent dans les membres, mais peuvent également affecter certains organes internes; c’est pour cette raison que le terme «crampes» fait régulièrement référence à une douleur de type spastique (il est très fréquent d’entendre, par exemple, des crampes d’estomac).

Crampe au mollet

Crampes au mollet

Les causes de crampes sont nombreuses et de nature différente, et toutes ne sont pas parfaitement connues.

Causes communes des crampes musculaires

1/ Mauvaise circulation sanguine chez une personne en bonne santé – Les crampes surviennent habituellement au repos, en raison d’une diminution de la circulation sanguine et en raison d’une réduction de la température du corps. Même des conditions météorologiques défavorables (baisse de la température ambiante) peuvent créer les meilleures conditions pour l’apparition de crampes, car elles agissent sur la circulation sanguine du sujet.

2/ Position non naturelle chez un sujet sain – Dans ce cas, les crampes se produisent parce que la circulation normale du sang est entravée, ce qui provoque une contraction musculaire anormale.

3/ Une mauvaise circulation chez une personne souffrant d’une maladie vasculaire – Dans ce cas, la circulation altérée dérive d’une pathologie vasculaire (par exemple, l’insuffisance veineuse, l’insuffisance artérielle, une maladie vasculaire périphérique, le syndrome de Raynaud , etc.).

4/ Déséquilibre chimique chez une personne souffrant de maladies – Souvent les crampes sont l’un des effets secondaires liés aux médicaments utilisés pour lutter contre certaines maladies; une catégorie de médicaments peuvent provoquer des crampes, comme par exemple, les diurétiques. D’autres médicaments pouvant être la cause de crampes sont la cimétidine, la clofibrate, les phénothiazines, le lithium, la nifédipine, la pénicillamine, le salbutamol, la terbutaline et les statines.

5/ Déséquilibre chimique chez une personne en bonne santé – La transpiration excessive peut entraîner une altération de l’environnement de la contraction du muscle qui répond de façon anormale.

6/ La fatigue chez une personne en bonne santé – La fatigue provoque des altérations biochimiques qui conduisent à l’impossibilité par le muscle à se contracter correctement.



Crampes nocturnes ?

Les crampes nocturnes sont un problème commun à beaucoup de personnes; elles sont appelées nocturnes car généralement, elles ont lieu pendant les heures de sommeil. Elles affectent typiquement les muscles des mollets ou ceux du pied, ce qui provoque une flexion plantaire importante du pied ou des orteils de ce dernier. L’intensité de la douleur peut causer le réveil du sujet.

Crampe nocturnes

Crampes nocturnes

Dans la plupart des cas, la durée des crampes nocturnes aux jambes est plutôt courte, mais elles ont souvent tendance à réapparaître au cours de la nuit. Plus rarement sont affectés par les crampes nocturnes, les muscles de la zone antéro-latérale de la jambe et ceux de la région postérieure de la cuisse. Les muscles touchés par des crampes sont contractés et durcis, et, selon le cas, le retour à la normale peut varier d’une période de quelques minutes à quelques heures. Dans certains cas, en effet, pas trop fréquemment, mais en fonction de la gravité de l’épisode de crampes nocturnes, le sujet ressent une douleur régionale généralisée persistant pendant plusieurs jours.
L’étiologie des crampes nocturnes aux jambes n’est pas bien connue et leurs causes font l’objet de nombreuses hypothèses; certains thérapeutes pensent que le problème se trouve dans la déshydratation, d’autres avancent un faible taux sanguin de minéraux tels que le calcium, le magnésium et le sodium, tandis que les derniers pensent que le problème est dû aux mouvements particuliers effectués durant le sommeil.
Les crampes nocturnes sont également signalées par des personnes souffrant de maladies telles que la cirrhose du foie, le diabète, l’hypothyroïdie, la maladie de Parkinson, etc. Mais dans ce cas, bien sûr, la question est très différente, nous ne sommes pas, en train de parler de sujets sains et les crampes nocturnes s’expliquent par des déséquilibres induits par les maladies ou les médicaments pris pour les traiter.
Peut-on prévenir les crampes nocturnes ? La réponse n’est pas facile; comme leur cause n’est pas connue avec précision, il est hasardeux d’offrir des remèdes. Certains veulent s’abstenir de consommer de la caféine et d’autres substances aux effets stimulants, tandis que d’autres suggèrent d’effectuer quelques exercices d’étirement avant le coucher. Ensuite, il y a la suggestion de l’usage de médicaments allopathiques, en particulier ceux à base de quinine. Le fait que l’utilisation de ce type de médicaments puissent lutter contre les crampes nocturnes est une source de débats entre les experts ; beaucoup sont pour, d’autres y sont fortement opposés, face au nombreux effets secondaires qui leur sont associés. Actuellement, toutes choses considérées, l’échelle pend toujours du côté de ceux qui déconseillent l’utilisation de la quinine, surtout que que des médecines douces existent pour soulager efficacement les crampes nocturnes (infusion de Monarde rouge avant d’aller au lit).

Crampes professionnelles ?

Les crampes professionnelles (aussi connues comme les crampes d’occupation) sont classées dans les troubles à dystonies focales (dans le passé elles furent classés comme des troubles de nature psychologique); les dystonies focales sont les syndromes caractérisés par des contractions musculaires prolongées qui provoquent la torsion, des mouvements répétitifs et/ou des postures anormales. Nous parlons de crampes survenant généralement dans le cadre professionnel pour des actes professionnels sans cesse répétés. L’exemple classique est la crampe de l’écrivain, mais sont également connues les crampes du pianiste, du violoniste, de la dactylo, etc.). Elles sont la manifestation typique des dommages causés par la répétition constante d’un mouvement (l’expression anglo-saxonne qui est utilisée est repetitive strain injury soit microtraumatismes répétés).
Les approches thérapeutiques des crampes professionnelles sont de différents types, de techniques de relaxation musculaire, aux médicaments administrés par voie systémique, et bien évidemment l’utilisation de thérapies dites non conventionnelles. En général, les résultats sont souvent très décevants. Dans la crampe de l’écrivain, par exemple, actuellement, dans les cas les moins graves, l’on a souvent recours à l’administration de médicaments anti-inflammatoires et de relaxants musculaires et de massage tandis que dans les cas plus graves, le seul traitement offrant des résultats concrets est la chirurgie.
Dans certains cas, on utilise une thérapie au botulinum; l’injection de la toxine botulique dans le muscle affecté, même en provoquant une certaine faiblesse, même temporaire, pourrait être capable de soulager les symptômes du problème. Cependant le traitement par la toxine botulique doit être répété à la réapparition des symptômes, est cher et comporte contre-indications et effets secondaires notoires. Généralement passent 3-4 mois entre chaque administration. Le nombre de séances varie en fonction du type de trouble et de la réponse du sujet au traitement.

Crampes de chaleur

Les crampes de chaleur sont définies comme les crampes qui surviennent lors de l’exécution d’un effort physique dans une ambiance chaude (température > 38 ° C), humide et mal ventilée.

Crampes de chaleur

Crampes de chaleur

Les crampes de chaleur sont très fréquentes en l’occurrence dans certaines professions, les cas typiques sont représentés par les métallos, les mineurs, par le personnel de salle des machines, etc.
Les crampes de chaleur, caractérisées par de graves spasmes des muscles striés sont souvent accompagnées par une transpiration abondante, une faiblesse, une mydriase (pupilles dilatées) et le pouls faible; elles se produisent en raison de la perte excessive de fluides se reconstituant seulement avec de l’eau; la conséquence est qu’il se produit une perte relative de sodium et, dans certains cas, également de magnésium et de potassium.
Les crampes de chaleur sont également appelés syndrome (ou maladie) de Edsall.
Traiter les crampes de chaleur est assez simple; pour la rémission des crampes, il suffit d’utiliser des cataplasmes chauds et humides (41-43 ° C) et d’ingérer des liquides ou des aliments contenant du chlorure de sodium.
Pour les sujets les plus susceptibles de développer des crampes de chaleur, est parfois suggéré, à titre de mesure préventive, la prise de comprimés de chlorure de sodium. L’utilisation de ces suppléments, cependant, n’est pas exempt d’effets secondaires gênants (irritation gastrique et parfois œdème) et est donc une pratique qui ne devrait pas être encouragée.

Autres types de crampes

Le terme crampe est également utilisé pour définir les maladies spécifiques.
Un exemple typique est la crampe dite accessoire; terminologie avec laquelle on se réfère à un torticolis spasmodique (dystonie cervicale aussi), un trouble neurologique à charge des muscles du cou causant la torsion et des mouvements rapides de la tête vers l’épaule.
Un autre exemple est représenté par la crampe intermittente, un terme qui, en certaines occasions, se réfère à la tétanie.

Crampes et sports d’endurance

Les crampes chez les personnes pratiquant un sport ne sont pas rares, surtout parmi les amateurs; en effet, il est assez rare d’observer des épisodes de crampes chez les athlètes professionnels.
Les causes de crampes chez les athlètes d’endurance sont en particulier le déséquilibre chimique et la fatigue. En particulier, la fatigue. Le déséquilibre chimique touche une petite partie des athlètes, cela est démontré par le fait que, avec la transpiration constante, dans des conditions de repos la crampe ne se produit pas; elle se produit, cependant, même si le sujet se réhydrate avec de l’eau et des sels durant un effort particulièrement intense.
Chez un coureur de course de fond, 90 % des cas de crampes peuvent être attribués à la fatigue, 5 % à la transpiration excessive et les 5% restants à d’autres causes, par exemple le stress psychologique.
Il est important de noter que quand on parle de fatigue, on se réfère au standard moyen de l’athlète en question, et non absolu. Dans le cas des sportifs amateurs, cela signifie une fatigue exagérée par rapport au degré d’entraînement de celui-ci.
Le remède – Chez les sujets sains, il n’existe aucun remède contre les crampes qui surviennent plus ou moins régulièrement pendant un effort physique prolongé. Le caractère répétitif du problème rend évident le fait qu’il ne s’agit pas d’un déséquilibre chimique liée à la transpiration car en général le phénomène se produit également dans des conditions météorologiques normales.
Il est tout à fait inutile de le complémenter en sels dans le vain espoir que la crampe ne se produise pas. C’est certainement mieux d’adapter d’entraînement à la compétition que l’on souhaite aborder. En fait, la crampe se produit à une fréquence significativement plus élevée chez les sujets non entraînés. Généralement, pour la personne typique souffrant de crampes dans les courses d’endurance il est une constante :

- sujet en surpoids, léger ou marqué
- sujet non entraîné à la distance, en terme de qualité/quantité.

Crampe chez le sportif

Crampes chez le sportif

En fait, l’excès de poids provoquent des traumatismes amplifiant la fatigue musculaire et la rende encore plus évidente dans les cas de lacunes dans l’entraînement du sportif. Typiquement l’athlète qui souffre de crampes lors de son entraînement ne parvient pas à faire coïncider séances où sont présentes la quantité et la qualité ou choisit des distances trop courtes par rapport à celle de la course ou sélectionne un rythme trop mou avec des distances correctes, avec pour résultante un muscle pas entraîné pour soutenir une certaine intensité pendant une longue période et, de cette manière, il se détraque.
La crampe est le résultat de l’entraînement à la distance courue au rythme imposé. Plutôt que d’avaler des tonnes de sels, il convient de bien s’entraîner!
Crampe et contracture – De toute évidence, la crampe ne doit pas être confondue avec la contracture, un phénomène également lié à la fatigue musculaire. La principale différence est la réversibilité. Une contracture n’est pas réversible et guérit en quelques jours, alors que pour la crampe il s’agit d’un phénomène passagé. Cependant, la confusion est totale, même pour les experts qui conseillent pour éviter les crampes, échauffement et étirement avant l’événement sportif, utiles pour prévenir les contractures. Évidemment qu’il est difficile d’attribuer au manque d’échauffement une crampe se produisant après deux heures de course !
Les choses à faire ? On doit masser la zone douloureuse pour la réchauffer (pas de glace, ce qui est déjà une différence fondamentale avec les contractions, il est donc essentiel que le diagnostic puisse être fait en rapport à la douleur ressentie : dans le cas de contractures, le sportif ne ressent pas de douleur, ou tout au plus un léger inconfort, tandis que dans le cas de crampe, en ne s’interrompant pas, en mouvement, la douleur reste bien vivante) et essayer d’étirer la contraction musculaire.
Dans le cas du mollet, juste s’allonger sur le sol avec la jambe tendue et tenir la pointe des orteils, tirer vers soi progressivement en s’aidant de la main; s’il s’agit de la cuisse la cuisse, à l’aide d’une tierce personne, soulever la jambe vers le haut et pousser le genou vers le bas. Les techniques doivent être effectuées avec douceur.

Crampes approche naturopathe

Raison envisageable des crampes :

- L’activité physique intense est une des raisons envisageables aux crampes musculaires.
- L’exposition au froid peut être un facteur déclenchant des crampes musculaires.
- La déshydratation peut entraîner l’apparition de crampes musculaires.
- La consommation ou l’excès de diurétiques ou de café (induisant un terrain acide) encourage le phénomène de crampes musculaires
- Les carences dans la nutrition peuvent être à l’origine de crampes musculaires.
- La mauvaise posture peuvent causer l’apparition de crampes musculaires.
- L’anémie est une maladie favorisant le phénomène de crampes musculaires.
- Les problèmes de la thyroïde engendrent des crampes musculaires.
- L’alcoolisme (terrain acide) entraîne indubitablement les crampes musculaires.
- Les irritations causant la douleur peuvent être associées à l’arrivée de crampes musculaires.

Alimentation et soins favorables pour prévenir et soigner les crampes

Les aliments les plus riches en :

- Calcium comme les légumes verts feuillus, les asperges, la caroube, le pâté de soja, les amandes, les algues marines, la spiruline, les brocolis, les graines de sésame, lait de chèvre et yoghourt au lait de chèvre pour les non végétariens et végétaliens.

Banane contre les crampes

Banane contre les crampes

- Potassium comme les bananes, les graines tournesol, l’ail, les raisins, les pommes de terres, les légumes verts, bananes, les feuilles de menthe, les céréales et grains entiers, graines de tournesol, les fromages, les viandes et poissons pour les non végétariens et végétaliens.
- Magnésium comme le tofu, les figues, les cacahuètes, les pommes, les graines, le soja, les légumes verts, la mélasse, les noix, les abricots, les algues marines, la spiruline, les germes de blé, la levure de bière, les produits laitiers, les viandes, poissons et fruits de mer pour les non végétariens et végétaliens.

Les meilleurs jus contre les crampes :

- Le jus fraîchement pressé à l’extracteur de jus de céleri et carottes pour sa richesse en sodium
- Le jus fraîchement pressé à l’extracteur de jus d’asperge, carotteset épinards pour sa richesse en vitamine E
- Le jus fraîchement pressé à l’extracteur de jus d’ail, persil, carottes et céleri pour pour sa richesse en magnésium

Traitement externe contre les crampes :

- Appliquer sur la zone affectée par les crampes des compresses humides très chaudes.
- Pratiquer sur la zone affectée par les crampes un massage doux.
- En cas de crampes nocturnes, enfiler une bonne paire de chaussette avant d’aller dormir.

Compléments alimentaires contre les crampes :

- Les compléments alimentaires efficaces pour soulager et soigner les crampes musculaires sont le calcim, le magnésium, le zinc; ils entraînent une bonne conduction et dans le même temps évitent la contraction des muscles.
- Les compléments nutritionnels à base de vitamine E pour soutenir une bonne circulation du sang.

Plantes médicinales efficaces contre les crampes

- Actées à grappes
- Agripaume
- Ananas
- Cerise
- Frêne
- Lédon des marais
- Lithothame
- Monarde rouge (très efficace en infusion contre les crampes nocturnes)
- Orange
- Prunelle vulgaire
- Ecorce de saule blanc
- Tanaisie
- Rhizome et racine de valériane

Huiles essentielles efficaces contre les crampes

Huile essentielle de camomille

H.E. de camomille contre les crampes

- Camomille
- Eucalyptus citronné
- Gaulthérie couchée
- Lavande
- Marjolaine
- Romarin à camphre

Remèdes de grands mères contre les crampes

- Camomille : la camomille aide à détendre les muscles en raison des substances qui y sont contenues. Boire une infusion de camomille avant d’aller au lit ou avant une activité physique intense pour aider à soulager les crampes aux jambes.
- Miel : il est possible de suivre une cure naturelle avec du miel : prendre deux cuillères à café de miel avant les repas tous les jours pendant quelques semaines.
Vinaigre de cidre de pomme : faire un mélange en utilisant 1/3 de miel et 2/3 de vinaigre, et l’ajouter à une tasse d’eau chaude. Il vous aidera à éloigner les crampes.
- Citron : pris avec un verre d’eau salée aidera à soulager les crampes. Lire aussi d’autres remèdes à base de citron !
- Massage : un massage avec des huiles essentielles et de l’huile de noix de coco, est parfait pour soigner la zone touchée par une crampe.
- Thé vert : boire une tasse de thé vert avec l’ajout de plantes médicinales telles que le clou de girofle et le gingembre. Cette infusion soulagera la douleur des crampes dans les jambes.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).