Les antibiotiques dans la viande et ses dérivés


Les antibiotiques dans la viande et ses dérivés
Noter cet article
Antibiotiques

Antibiotiques

Abus d’antibiotiques dans l’agriculture

Deux publications très récentes réalisées aux Etats-Unis et en Europe nous montrent une fois de plus de manière alarmante que l’abus d’antibiotiques dans l’agriculture intensive est pratiquée depuis longtemps et ne cesse d’augmenter.
Ces deux nouvelles études soulignent les risques d’une telle utilisation intensive d’antibiotiques pour l’homme, car le problème est que ceux-ci ne sont pas utilisés dans une optique de guérison mais dans une optique de prévention. Cela implique donc des doses élevées d’antibiotiques, qui à terme fait que les animaux développent des souches résistantes aux antibiotiques, ce qui rend les maladies encore plus difficiles à traiter.
Ces souches résistantes se transmettent par la suite à l’homme qui va reproduire ces résistances et développer une barrière, non pas face aux maladies, mais face à leurs traitements.

Organisation mondiale de la santé

L’étude européenne a été publié par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) en Avril 2011. Dans l’introduction du dossier, on explique comment les antibiotiques ont révolutionné le traitement des maladies infectieuses, mais aussi commet leur usage abusif a causé le développement et la propagation de la résistance aux antibiotiques.
C’est devenu un problème majeur puisqu’on juge maintenant que chaque année dans la seule Union européenne, plus de 25.000 personnes meurent d’infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Le dossier de l’OMS souligne que c’est aussi un problème de sécurité alimentaire : l’utilisation des antibiotiques chez les animaux de la ferme – pour le traitement et la prévention des maladies ou pour promouvoir la croissance – contribue à la formation de souches résistantes.



Staphylocoque doré

Dans le document de l’étude américaine, les chercheurs expliquent que près de la moitié de tous les produits à base de viande (y compris la volaille) vendus aux États-Unis sont contaminés par un type de bactérie appelée Staphylocoque doré, qui est parmi les principales causes d’infections. Cette bactérie a récemment fait l’objet d’études en raison de l’augmentation de la mortalité associée à la résistance aux antibiotiques, et du développement croissant des souches multirésistantes.  Ainsi, on aura relevé la présence de S. aureus dans
divers échantillons de viande de 80 marques différentes dans 26 magasins à Chicago, Washington, Los Angeles, Fort Lauderdale etc. Les bactéries ont été trouvées principalement dans la viande de dinde, de porc, de poulet et de bœuf. Dans les produits infectés, plus de la moitié, (52%)
avait la souche résistante aux antibiotiques de la bactérie, révélant une situation décidément inquiétante. Des études antérieures avaient été menées par le système national de surveillance de la résistance aux
antimicrobiens, qui avait indiqué que la viande était souvent contaminée par des souches résistantes à plusieurs médicaments de la bactérie Campylobacter, Salmonelle, Enterococcus et E. coli.

Changer les habitudes alimentaires

Ce scénario est suffisamment grave pour faire comprendre au public et les institutions à tous les niveaux, ce qu’il est nécessaire de faire pour changer les habitudes alimentaires, et diminuer drastiquement la consommation de viande.
La situation ne va pas s’arranger dans les élevages puisque l’utilisation massive des antibiotiques est de plus en plus plus nécessaire dans les exploitations agricoles. Les animaux étant maintenus dans des conditions de surpeuplement et de souffrance physique et psychologique permanente, ils ne seraient pas en mesure de survivre sans médicaments et produits chimiques de toutes sortes. Et comme il n’est pas possible de maintenir les taux actuels de production sans ces produits, aucune avancée n’est à espérer de ce côté.
Il s’agit d’une responsabilité non seulement des institutions, mais aussi des citoyens ; car les choix alimentaires sont l’arme la plus puissante que nous ayons en tant que personnes pour protéger notre santé et lutter contre ces abus. Sans demande, la production de viande sera fatalement amenée à baisser, et c’est notre santé, celle des animaux et celle de la planète qui ne s’en portera que mieux.


 



Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).