Plantes, aliments brûleurs de graisse


Plantes, aliments brûleurs de graisse
1 (20%) 1 - Avis conso
plantes brûles graisse

Plantes brûles graisse

Pour perdre du poids, en phytothérapie, les plantes médicinales sont utilisées pour agir comme adjuvant, dans le cadre de régimes contrôlés en calories. Certaines d’entre elles jouent une activité stimulante sur le métabolisme de base, tandis que d’autres favorisent le processus physiologique de la thermogenèse, et d’autres encore sont impliquées dans la synthèse enzymatique ou parce qu’elles détiennent le pouvoir de limiter l’absorption des graisses et des sucres.

Le tissu adipeux a plusieurs fonctions importantes dans le corps humain : c’est une réserve importante de substances énergétiques et d’eau ; il agit également comme isolant, ce qui réduit la perte de chaleur à la surface du corps, et facilite la corrélation des différentes parties de l’organisme entre elles. Dans des conditions normales, il constitue environ 10% de la masse totale, cependant des accumulations pathologiques aboutiront à l’obésité et certains troubles hormonaux ; à noter que le tissu adipeux est étroitement lié au métabolisme basal – se définissant comme étant l’énergie minimale nécessaire pour maintenir les fonctions vitales et l’état d’éveil- qui suit ses oscillations.

Le métabolisme basal représente la quantité d’énergie utilisée dans des conditions de neutralité thermique, le sujet éveillé, mais dans un état de relaxation physique et mentale total, à jeun depuis au moins 12 heures; il est influencé par l’état nutritionnel et le type de régime alimentaire, les facteurs hormonaux, la grossesse et l’allaitement (l’augmentent en particulier dans la phase finale de gestation); les états d’anxiété, et l’utilisation des médicaments (les sédatifs le ralentissent, tandis que les stimulants l’augmentent). Chez un individu sain et sédentaire, il représente environ 65 à 75% de la dépense énergétique totale. Pour ces raisons, le tissu adipeux augmente lorsque la quantité de denrées alimentaires ingurgitée dépasse les exigences, en rapport avec la consommation d’énergie .

Phytothérapie pour la perte de poids

1/Les plantes médicinales brûles graisse

L’orange amère ou Citrus aurantium : les phyto-complexes contenus dans l’écorce et les fruits mûrs séchés de l’orange amère sont capables de réduire de façon significative l’excès de graisse par une augmentation de la thermogenèse. La thermogenèse est un processus métabolique particulier, qui consiste à stimuler le corps dans la production de chaleur, pour faire fondre le tissu adipeux déposé. L’extrait d’orange amère contient une composition rare d’amines sympathomimétiques, responsables de son action thermogénique sélective sur les récepteurs adrénergiques beta-3, présents essentiellement dans le tissu adipeux et le foie, et responsables des processus de destruction de la graisse, la lipolyse.

Le Fucus : également connu sous le nom de varech, il est utilisé en phytothérapie pour la perte de poids, car il constitue une grande source naturelle d’iode. Ce minéral est un élément nutritif essentiel pour la glande thyroïde. Comme composant principal du varech, l’iode peut aider à réguler le poids en agissant sur un métabolisme lent ou un dysfonctionnement de la thyroïde. Pour cette raison, c’est un starter idéal pour réduire la surcharge pondérale, car il accélère le taux métabolique de base de manière à utiliser les réserves de graisse plus rapidement, et donc de passer progressivement à un contrôle de poids optimal. La présence d’alginates dans les phyto-complexes lui confèrent une légère action laxative similaire à celle des fibres alimentaires.

Le Garcinia : il est utilisé en phytothérapie pour perdre du poids et réduire le taux de cholestérol dans le sang. La teneur en hydroxycitrate de la peau du fruit permet de synthétiser et d’éliminer les graisses, la réduction des taux de cholestérol et de triglycérides. Cette substance est naturellement présente dans notre corps avec la fonction de dissoudre le tissu adipeux, où s’accumulent les substances des aliments assimilés, non encore utilisées par l’organisme pour produire de l’énergie.

2/Les plantes qui capturent la graisse

Le chitosan : est un polymère de la D-glucosamine qui s’obtient à partir de la chitine, un composant du squelette des crustacés. Cette molécule a la capacité de capturer la matière grasse, puis de l’excréter par les selles au niveau intestinal. Le chitosan est donc utile pour limiter l’absorption des glucides et des graisses, favorisant ainsi l’équilibre entre la masse grasse et la masse maigre de l’organisme, les muscles.

3/Les plantes satiétogènes et facilitant l’évacuation des sucres

Le Glucomannane : sa racine contient une fibre alimentaire non assimilable, apte à gonfler en contact de l’eau et d’augmenter jusqu’à 80 fois son volume de départ. Cette capacité donne à la plante une action satiétogène de type mécanique au niveau gastrique. En qualité de fibre, le glucomannane est également en mesure de réduire l’absorption intestinale des graisses et des sucres, interférant avec leur véritable processus d’assimilation.

Le Gymnema : l’acide gymnémique contenu dans les feuilles provoque une action hypoglycémique en inhibant l’absorption des sucres et la transformation métabolique au niveau cellulaire. En d’autres termes, il rend les réserves de glucose disponibles, et limite de 50 % l’absorption de sucres rapides et plus complexes comme les sucres lents, les glucides. Le Gymnema a également une action «anti-sucreries», le fait, de mettre sur la langue une petite quantité de Gymnema, et en quelques instants l’on annule la perception gustative du sucré et de l’amer, tout en préservant la perception du goût salé, aigre et métallique, cette action provoquant alors moins l’envie du goût sucré. La capacité de Gymnema de synthétiser et de faciliter l’évacuation du sucre procure également l’action amincissante, favorisant la perte de poids, en présence d’ une alimentation riche en sucres et en hydrates de carbone tels que les gâteaux, le pain et les pâtes.

 


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.




Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).