Cascara (Rhamnus purshiana)


Cascara (Rhamnus purshiana)
Noter cet article

Cascara histoire
Famille du Cascara
Cascara Propriétés et bienfaits
Précautions d’emploi du Cascara

Cascara

Cascara

Cascara histoire

Plante originaire d’Amérique du nord, on retrouve l’arbre Cascara principalement dans les régions de Californie, de l’Oregon, de l’Idaho et du Montana, mais alors que cet arbre tend à disparaître depuis quelques années des terres d’Amérique du Nord, c’est en Afrique de l’est qu’on a sauvé cet espèce d’arbre utilisé en phytothérapie. En Afrique de l’est, le Cascara a su retrouver les mêmes conditions de culture qu’en Amérique. C’est tout d’abord par les Amérindiens et les immigrants que le Cascara était utilisé autrefois, et plus particulièrement son écorce utilisée depuis des siècles dans plusieurs médecines traditionnelles.

Description arbre cascara

Le cascara est connu sous plusieurs autres noms comme le Rhamnus purshiana ou encore l’écorce sacrée. Le cascara, à écorce sacrée, a donc une longue histoire derrière lui. Contenant des composés tels que les anthraquinones, le cascara sagrada est utilisé pour ses bienfaits sur l’organisme, mais il est toutefois bon d’en savoir plus sur cette plante afin d’en faire bon usage. Le cascara est utilisé de la même manière que la bourdaine, c’est-à-dire qu’on use principalement de son écorce quand elle est séchée. L’écorce séchée de cascara contient des hétérosides hydroxyanthracéniques dont des cascarosides qu’on utilise à des fins pharmaceutiques.



Propriétés et utilisation

Le cascara peut être trouvé sous plusieurs formes : en gélules, en extrait liquide ou directement en écorce séchée. L’écorce sacrée séchée peut alors rentrer dans la composition du thé, bien qu’elle ait un goût amer prononcé. L’écorce de cascara fraiche ne doit pas être utilisée car elle peut causer des effets indésirables sur l’organisme. Plus généralement, on utilise donc l’écorce de cascara pour ses effets laxatifs en cas de constipation afin de faciliter le travail du transit intestinal tout en utilisant des produits naturels. A l’heure actuelle, des études cliniques travaillent sur les éventuels effets de l’écorce de cascara dans quelques applications thérapeutiques pour le traitement du cancer. Ordinairement, une dose normal de cascara serait de 1g pour de l’écorce séchée, 2 à 6ml pour de l’extrait fluide et 325mg d’extrait sec.

Précautions d’emploi

Le cascara est contre-indiqué pour les personnes souffrant de blocage intestinal ou maladies inflammatoires du côlon, ulcères, syndrome du côlon irritable ou encore dans la maladie de Crohn. Il est déconseillé aux femmes enceintes et qui allaitent et peut avoir des effets secondaires comme une diarrhée chronique. En cas de surdosage, le cascara peut devenir toxique et provoquer des diarrhées sévères et douleurs intestinales ainsi qu’une déshydratation consécutive aux diarrhées répétées, c’est pourquoi il est important de demander conseils à son médecin avant de commencer tout traitement à base de cascara ou écorce sacrée.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).