Piqûre de méduse


Piqûre de méduse
Noter cet article

La piqûre de méduse
Causes d’une piqûre de méduse
Symptômes d’une piqûre de méduse
Traitement par les plantes médicinales

La piqûre de méduse

La méduse est un cœlentéré dont le contact provoque une urtication de la peau. Les tentacules de ces animaux contiennent des cellules munies d’une sorte de dard, d’où le surnom d’ortie de mer donné aux méduses. Sa piqûre nécessite une intervention rapide car elle peut être mortelle dans certains cas. Étant donné que c’est un animal marin, l’accident survient presque toujours lors de baignade en eau de mer. Le risque est donc la noyade du sujet si la piqûre est multiple et que ses conséquences sont importantes. Ces animaux marins se dessèchent lorsqu’ils sont morts, quelquefois échoués sur les rivages de la mer. Même desséchées, les méduses restent dangereuses à cause des dards se trouvant dans les cellules tentaculaires.

Causes d’une piqûre de méduse

Lors de la piqûre, la méduse laisse les cellules urticantes sur la peau de sa proie. Ces cellules qui restent plantées dans le tissu cutané au moyen des dards, vont être responsables de toutes les manifestations symptomatiques. Ces dards contiennent un venin, qui agit à la fois sur le système nerveux et les éléments du sang. La transmission de l’influx nerveux se trouve alors inhibée et certaines cellules sanguines subissent un éclatement. Par ailleurs, la présence du venin injecté dans le corps humain provoque une réaction d’immunisation aboutissant à la production d’anticorps dans le sang circulant. À noter que les méduses se déplacent en groupe et elles peuvent libérer des toxines même sans avoir piqué une proie. L’eau de mer environnante peut être infectée par leur venin et risque de provoquer des réactions allergiques sinon des lésions cutanées ou muqueuses.



Symptômes d’une piqûre de méduse

Le premier signe est la douleur qui s’apparente à une décharge électrique. Dans les cas moins graves, le sujet piqué ressent une douleur locale vive. Après un court intervalle de temps, la douleur se transforme en une sensation cuisante irradiant vers le pourtour de la zone piquée. La peau devient rouge et irritée. Cette rougeur s’accentue et il apparaît par la suite des vésicules sur toute la surface atteinte. Parallèlement, il s’en suit une inflammation du tissu de voisinage. On peut également mettre en évidence une conjonctivite. Dans des rares cas, le sujet présente des maux de tête, des nausées et des vomissements. Quelquefois, il a une difficulté à respirer, voire un blocage de la respiration entraînant éventuellement une syncope. Exceptionnellement, on observe des réactions allergiques, allant de l’exacerbation des lésions urticariennes jusqu’au choc anaphylactique. L’évolution est variable mais elle est favorable dans la majorité des cas, avec une guérison au bout de 3 à 10 jours. Les lésions cutanées peuvent disparaître complètement ou laisser des traces de pigmentation, sinon des cicatrices persistantes.

Traitement par les plantes médicinales

Une solution naturelle qui s’avère efficace est l’utilisation d’huile essentielle de lavande en cas de piqûre sans gravité. La survenue de complications impose une consultation médicale. L’huile essentielle de lavande calme la douleur, l’inflammation et les irritations cutanées. Avant son application, il faut bien nettoyer la surface à traiter. D’abord la laver à l’eau de mer même, puis essayer d’enlever les dards et les cellules urticantes accessibles à l’aide d’une pince. Puis, recouvrir de sable qu’on laisse sécher, avant d’enlever en grattant délicatement avec un carton. Ceci a pour but d’enlever les restes de cellules urticantes, de tentacules et de filaments. Lorsque tout semble débarrassé des éléments nocifs, on relave encore une fois à l’eau de mer, on laisse sécher et on applique de l’aloe vera.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

1 Avis

  1. Bonjour,

    J’ai également un autre truc apprit par les mexicains, coupez une branche d’aloes et enduire la plaie de la sève de la plante (c est instantané) qui se trouvent souvent sur les bords de mer et beaucoup plus rapide à trouver que de l huile de lavande…..;)

    Soyez toujours prudent dans l’océan….

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).