Mononucléose


Mononucléose
Noter cet article

La mononucléose
Causes de la mononucléose
Symptômes de la mononucléose
Traitements à base de plantes médicinales

La mononucléose

La mononucléose est une maladie virale qui touche généralement les jeunes adultes, les adolescents et les enfants. D’autres noms peuvent la désigner, à l’instar de la maladie des amoureux, de la maladie du baiser et de l’angine monocytaire. Bien que bénigne, elle est relativement fréquente. Cette infection représente l’association d’un syndrome mononucléosique avec une poly-adénophatie et une angine. Affichant une faible probabilité de contagiosité, elle se transmet par le contact d’objets contaminés par la salive, comme une cuillère. Dans des cas très rares, elle se transmet par transfusion sanguine. En règle générale, le sujet atteint d’une mononucléose se rétablit au bout d’un mois au plus tard. Un individu souffrant d’une telle maladie peut présenter des complications, telles qu’une hépatite virale, une anémie hémolytique auto-immune ou encore une myocardite. L’incubation de la mononucléose dure entre 4 à 6 semaines.

Causes de la mononucléose

La mononucléose est provoquée par le virus d’Epstein-Barr. Ce dernier est très répandu mais n’entraîne pas instantanément d’infection. Un enfant de 5 ans est déjà porteur du virus, qui reste souvent inoffensif à cet âge. Le virus d’Epstein-Barr est transporté par les glandes salivaires. Il peut se propager par la toux, les éternuements ainsi que les baisers. Une fois le virus introduit dans l’organisme, la réponse immunitaire de l’hôte s’accroît automatiquement. Cela provoque une production massive des lymphocytes. Cette formation importante de globules blancs conduit à une formation de ganglions au niveau du cou, de l’aine, de la rate ou des aisselles. Une fois infecté par le virus, l’individu concerné le conserve à vie dans son organisme. Cependant, lorsque la mononucléose se manifeste chez un sujet donné, ce dernier peut être sûr qu’il ne l’aura plus une seconde fois.



Symptômes de la mononucléose

Les premiers symptômes de la mononucléose apparaissent quelques semaines après l’infection. Des maux de tête, un mal de gorge, une fatigue, une fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et même une perte d’appétit constituent les signes les plus fréquents de la maladie. Les ganglions se gonflent mais restent indolores, dans la plupart des cas. Il est fort probable de constater une angine rouge. Certains sujets atteints de mononucléose peuvent présenter une conjonctivite, une éruption fugace, une splénomélagie, un purpura du voile du palais ou encore des atteintes cardiaques ou nerveuses. Les symptômes persistent souvent entre 2 à 3 semaines. Mais la fatigue et les adénopathies ont l’habitude de se prolonger encore 2 ou 3 mois avant de disparaître complètement. Pour diagnostiquer la mononucléose, un bilan sanguin est nécessaire dans le but de réaliser des tests sérologiques.

Traitements à base de plantes médicinales

En cas de mononucléose, privilégier le recours à des plantes médicinales qui stimulent tout le système immunitaire. L’échinacée en fait partie. Sous forme de jus, de comprimés ou de gélules, cette dernière est véritablement immunostimulante. Éviter toutefois d’en prendre au-delà de 8 semaines. Une tisane à base de romarin peut également servir. Pour la préparer, utiliser une cuillerée à café de romarin pour 200ml d’eau bouillante. Boire cette solution 3 fois par jour. La sarriette en gélule ou en infusion est également efficace pour aider à combattre la mononucléose. En cas d’utilisation des huiles essentielles, bien respecter les doses prescrites pour ne pas entraîner d’effets secondaires. Le lapacho en écorce, en tisane ou en poudre, peut aussi contribuer dans la guérison de cette maladie. Il en va de même pour la griffe de chat, qui est abondante en Amérique du sud. L’huile essentielle de ravintsara ainsi que celle du tea tree sont aussi immunostimulantes. Pour l’une comme pour l’autre, utiliser 1 goutte à diluer dans du miel. En consommer 3 fois par jour.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).