Affections respiratoires


Affections respiratoires
Noter cet article

Les affections respiratoires
Causes des affections respiratoires
Symptômes des affections respiratoires
Traitement par les plantes médicinales

Les affections respiratoires

L’appareil respiratoire peut être le siège de maladies très nombreuses. Un certain nombre d’affections pulmonaires mises à part, l’infection joue dans leur genèse un rôle capital. Elle peut se faire soit par voie circulatoire, soit par voie respiratoire. Dans le premier cas, les microbes charriés par le sang se fixent en un point où leur développement produit des lésions variables en fonction du siège de l’inflammation, de la nature et de la virulence des agents de l’infection. Dans le second cas, les microbes sont apportés par l’air inspiré. Dès qu’une cause quelconque vient entraver la protection naturelle de l’arbre respiratoire et la résistance de la muqueuse bronchique, celle-ci se laissera envahir par l’inflammation, qui déterminera les différentes variétés des maladies des bronches, du poumon et de la plèvre. Les affections respiratoires peuvent être aiguës ou chroniques.

Causes des affections respiratoires

Les bronchites aiguës sont toujours dues à une infection microbienne. On développe la bronchite à partir de la grippe, de la typhoïde et de la coqueluche, entre autres infections spécifiques. Les microbes vulgaires s’infiltrent via des inflammations. Certaines affections chroniques se compliquent jusqu’à apporter la bronchite, comme les affections cardiaques et rénales ou les infections graves. Il existe des facteurs prédisposants, comme l’inhalation de vapeurs irritantes ou le tabagisme. Les lésions du nez et du cavum prédisposent incontestablement à la bronchite chronique comme à l’asthme. Quelques affections du poumon relèvent de perturbations circulatoires ou fonctionnelles comme l’emphysème. Ce sont la congestion pulmonaire, l’œdème du poumon et l’embolie pulmonaire. D’autres sont de nature infectieuse, également spécifique ou non spécifique. Enfin, la cause morbide peut encore être un parasite, comme l’amibe ou le kyste hydatique. Les affections de la plèvre comprennent l’hydrothorax, le pneumothorax et les pleurésies. Ces dernières, dans toutes leurs modalités, relèvent de l’infection microbienne.



Symptômes des affections respiratoires

Dans les bronchites, les trachéites et les affections pulmonaires, le maître-symptôme est la toux. Celle-ci peut être sèche ou grasse selon le type de lésions causées par l’inflammation. On dit qu’elle est productive quand elle ramène des expectorations dont la nature varie en fonction de la cause de l’affection séreuses, muqueuses ou purulentes. La toux n’est pas une maladie, est au contraire une manifestation qui permet l’évacuation des sécrétions bronchiques. Par conséquent, elle ne doit en aucun cas être stoppée. Le principe du traitement doit porter sur la cause et non sur ce signe. Ensuite, la dyspnée est un symptôme fréquent des affections respiratoires. C’est une difficulté à respirer, qui peut aller d’un simple essoufflement à la suffocation. Elle peut être accompagnée de sensation de blocage du circuit de l’air, comme dans l’asthme. On observe quelquefois une oppression thoracique ou une douleur à type de point de côté, comme dans les affections pleurales.

Traitement par les plantes médicinales

Certaines plantes médicinales à vertus antiseptiques peuvent être utilisées dans les traitements des affections respiratoires, qu’elles soient d’origine infectieuse ou non. Ces plantes permettent la protection de la muqueuse des voies respiratoires contre certains microbes susceptibles d’aggraver la maladie. Entre autres, on peut citer l’eucalyptus, utilisé aussi bien pour rendre la toux expectorante, que pour guérir un rhume. Il est présenté sous plusieurs formes, en pharmacie, dont en gélule, en bonbon, en tisane et en inhalation. Le mélèze agit également et particulièrement sur les catarrhes des voies respiratoires. On le trouve sous forme d’huile essentielle et de baume. Il existe aussi un remède qui mélange la guimauve, les fleurs de sureau, la réglisse, le bouillon blanc, le thym, la mauve, l’anis, le polygala de Virginie et l’immortelle des sables en infusion. Enfin, on a le sirop de bourgeon de pin, les bonbons de pin et son huile essentielle.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).