Acrocyanose


Acrocyanose
Noter cet article

L’acrocyanose
Causes de l’acrocyanose
Symptômes de l’acrocyanose
Traitement par les plantes médicinales

L’acrocyanose

L’acrocyanose, du grec akron, qui veut dire extrémité et kruanôsis, qui signifie teinte bleue, est une maladie caractérisée par l’apparition de teintes bleuâtres sur les extrémités. Les zones concernées étant les doigts, les orteils, le bout du nez et les oreilles. Elle survient particulièrement en hiver, en rapport avec le froid et s’installe de façon permanente pendant cette saison. Elle est à distinguer de la maladie de Raynaud dont la survenue est sporadique et n’est pas en corrélation avec le froid. Les symptômes de l’acrocyanose restent présents pendant la saison hivernale, surtout si les causes ne sont pas traitées ou supprimées. Par contre, la maladie de Raynaud présente des paroxysmes intercalés de périodes de rémission, pendant toute la vie du patient et ce, indépendamment de la saison. Des complications d’ordre psychique sont possibles, chez le sujet atteint. L’évolution est variable en fonction de la cause. La prise en charge consiste essentiellement à combattre le froid, d’où l’importance de la prévention chez les sujets ayant déjà eu des antécédents.

Causes de l’acrocyanose

Les causes de l’acrocyanose sont multiples. Outre le rôle capital du froid, il existe une prédisposition du sujet à cette maladie. Cette prédisposition est consécutive à une pathologie préexistante qui favorise une stase des circulations sanguine et lymphatique, responsable des manifestations extérieures en période hivernale. Ce peut être une maladie du cœur, une maladie du poumon, une paralysie ou une atrophie d’un membre. Quelquefois, cet état accompagne la crampe des écrivains. Il s’observe aussi très fréquemment chez les sujets qui sont déjà atteints de maladie lymphatique et chez les individus présentant un ralentissement de la nutrition. Cette coloration bleutée des extrémités, appelée cyanose, est due à une insuffisance d’oxygénation du sang circulant au niveau des extrémités. La cause peut être directement une insuffisance respiratoire sévère ou une insuffisance circulatoire, dans la majorité des cas.



Symptômes de l’acrocyanose

Un individu atteint d’acrocyanose présente des mains, des pieds, un nez ainsi que des oreilles froides, engourdies et bleuâtres. Généralement, cette teinte disparaît et laisse place à une plaque blanche, si on presse ces régions. Ces dernières prendront ensuite, pour un temps variable, une coloration rouge vive. En même temps, le sujet peut faire une hypothermie, accompagnée d’une hypersudation. On observe alors, paradoxalement chez ce sujet, des mains froides, bleuâtres et moites de sueurs. On remarque également, mais rarement, une exagération des symptômes lors des troubles émotifs, comme l’angoisse ou la colère. Cette maladie atteint surtout les femmes et apparaît le plus souvent au moment des menstruations.

Traitement par les plantes médicinales

Le traitement est basé sur des bains et enveloppements chauds. Quelques plantes peuvent aider à accélérer la guérison et à mieux supporter l’effet du froid. Le mélilot et le lierre sont bien connus pour leur effet veinotonique. Ils permettent donc une amélioration de la circulation veineuse périphérique en cas de stase ou d’insuffisance veineuse. De même, le ginkgo soigne les insuffisances circulatoires. L’apport supplémentaire de certaines vitamines s’avère efficace contre cette maladie, notamment les vitamine A, C et E. On les trouve dans la carotte, l’avocat les légumes et les fruits de couleur rouge ou orangée. Les agrumes et notamment l’acérola ainsi que le kiwi sont riches en vitamine C. Presque tous les fruits et les légumes contiennent de la vitamine E, d’où l’intérêt de les consommer en grande quantité pendant l’hiver. Le chrysantellum, une plante tropicale, potentialise l’action des flavonoïdes. Il peut être utilisé en tant que vasculotrope et son effet n’est pas négligeable contre l’acrocyanose. Toutefois, il est conseillé d’éviter les préparations domestiques de cette plante et de n’utiliser que les présentations vendues en pharmacie ou en herboristerie.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).