Infections hivernales


Infections hivernales
Noter cet article

Définition des infections hivernales
Les causes et symptômes des infections hivernales
Les premiers gestes à adopter pour prévenir les infections hivernales
Les plantes médicinales utiles à la prévention des infections hivernales

Définition des infections hivernales

L’hiver est la période de l’année où les maladies se multiplient le plus. Ceci est dû principalement au froid ambiant qui favorise la prolifération des bactéries. Les pathologies hivernales sont extrêmement variées et nombreuses. Les infections les plus fréquentes rencontrées en hiver s’apparentent davantage à des symptômes qu’à des maladies. Parmi elles, on cite la grippe, l’état grippal, la toux et les maux de gorge. Le rhume est une affection atteignant le tractus respiratoire supérieur. L’état grippal réunit la plupart des symptômes de la grippe, mais n’est pas causé par un virus. La toux est une contraction brutale, spasmodique et soudaine de la cavité thoracique. Elle est principalement causée par une irritation au niveau des voies respiratoires. Le mal de gorge se caractérise par un gonflement des muqueuses de la gorge, conduisant à des chatouillements, des irritations et une douleur vive.

Les causes et symptômes des infections hivernales

Durant la période hivernale, le froid assèche les muqueuses des voies respiratoires. Ces dernières deviennent plus sensibles aux attaques des microbes et des bactéries. D’autre part, avec la température qui est au plus bas, l’organisme puise toute l’énergie et la force dont il dispose pour stabiliser de manière constante la température du corps. Épuisé et affaibli, l’organisme devient vulnérable face aux diverses agressions et infections. De plus, le manque d’air dans l’environnement quotidien, ajouté à la sécheresse et à la promiscuité de l’atmosphère, amplifie les risques de contagion. Lorsque l’organisme n’a pas assez de défense immunitaire pour assurer sa protection, les infections hivernales se manifestent. Les symptômes de ces pathologies sont variés et rassemblent la fièvre, la toux, les maux de gorge, les maux de tête, les éternuements et le nez qui coule. En règle générale, ces affections disparaissent d’elles-mêmes après trois au quatre jours. Toutefois, un traitement adapté est conseillé pour faciliter la guérison du patient.



Les premiers gestes à adopter pour prévenir les infections hivernales

Les règles de prévention des infections hivernales passent par une bonne hygiène de vie. Se laver les mains le plus régulièrement possible est le premier geste important à adopter. Les individus doivent également privilégier l’utilisation de mouchoirs en papier et la pratique d’activités sportives. La gestion du stress est une solution permettant de préserver les défenses immunitaires. Privilégier donc les activités comme les exercices de relaxation, le yoga et autres. Une alimentation saine, équilibrée et variée est toujours évoquée lorsqu’on veut prévenir des affections. Il est donc recommandé d’adopter ce conseil. Le port d’une écharpe, l’arrêt de l’alcool et du tabac et une bonne hydratation sont les dernières mesures à appliquer pour évincer les infections hivernales.

Les plantes médicinales utiles à la prévention des infections hivernales

On répertorie plusieurs sortes de plantes qui disposent de propriétés permettant de lutter contre les infections hivernales. La quinquina est un remarquable anti-infectieux. Un extrait de celle-ci est généralement recommandé en cas d’état grippal ou de fièvre légère. Composé d’éléments très complexes, l’échinacée regorge de principes actifs ayant la capacité de dynamiser le système de défense immunitaire, par sécrétion d’interleukine et mobilisation des globules blancs. Cette plante est conseillée en hiver car permet de surmonter et d’affronter les agressions infectieuses, comme les états grippaux. Connu pour ses vertus antiseptiques, le thym est également un bon décontractant musculaire et un antispasmodique. Il contribue à soulager les infections des voies respiratoires supérieures, comme la toux. Avec ses puissants pouvoirs antiseptiques, l’eucalyptus permet de libérer les voies respiratoires. À prendre lors d’un traitement des affections hivernales, notamment lors de toux grasses. Pour compléter les remèdes naturels pour la prévention des infections hivernales : spiruline, ginseng et acérola sont souvent recommandés.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).