État fiévreux


État fiévreux
Noter cet article

Définition de l’état fiévreux
Les causes d’un état fiévreux
Les manifestations d’un état fiévreux
Les plantes médicinales qui soignent un état fiévreux

Définition d’un état fiévreux

L’état fiévreux désigne la situation d’un sujet atteint de fièvre. On entend par fièvre, une forte élévation de la température corporelle. Normalement, la température du corps varie entre 36°C et 37,2 °C. Mais lorsqu’une inflammation, une infection ou d’autres maladies viennent attaquer l’organisme, le corps augmente automatiquement sa température, pour se défendre contre ses agresseurs et les éliminer. Ainsi, la fièvre permet au système immunitaire de se défendre contre les bactéries et les virus, qui ne fournissent généralement aucune résistance face à une forte température. En outre, cette hausse permet à certaines cellules luttant contre les affections, telles que les neutrophiles, les phagocytoses et les lymphocytes, d’être efficaces.

Les causes d’un état fiévreux

Il existe deux facteurs qui conduisent à l’état fiévreux, à savoir les facteurs internes et les facteurs externes à l’organisme. Les parasites et les bactéries se distinguent par leur capacité à produire des substances toxiques dans l’organisme. Au contact de ces micro-organismes, les monocytes ou globules blancs fabriquent ce qu’on appelle les pyrogènes. En réalité, ce sont ces substances qui provoquent l’apparition de la fièvre. Le corps produit ces pyrogènes, en réponse à l’inflammation, l’infection, l’allergie et au cancer. Les maladies s’accompagnant de fièvre sont extrêmement nombreuses, pour ne citer que le rhume, la grippe, la polyarthrite rhumatoïde et bien d’autres encore. Par ailleurs, il faut savoir que la fièvre peut également être provoquée par un excès d’effort par forte chaleur, des troubles hormonaux, une surexposition au soleil ou la prise de médication.



Les manifestations d’un état fiévreux

Le mécanisme de la fièvre agit tel un thermostat. Lorsque la fièvre s’élève, l’organisme produit des substances qui intensifient la température du thermostat de l’hypotalamus. Ainsi, le corps est induit en erreur et croit que la température normale est à 39 °C et non à 37°C. C’est pourquoi, le sujet atteint de fièvre a tendance à ressentir des frissons au début d’un état fiévreux car le corps, croyant maintenant que la température normale est de 39°C, a froid. Puis, il va réagir en élevant petit à petit la température corporelle jusqu’à atteindre la barre des 39°C. À l’inverse, quand la fièvre s’abaisse, le patient a chaud et il transpire, car le thermostat redescend à 37°C alors que la température corporelle reste à 39°C. Le patient doit alors évacuer la forte chaleur en transpirant excessivement. Relevons le fait que la fièvre n’est pas une maladie mais le symptôme d’un problème localisé dans le corps humain.

Les plantes médicinales qui soignent un état fiévreux

La plupart des plantes disposant de propriétés fébrifuges peuvent être employées pour lutter contre les excès de fièvre. La bourrache, la camomille, la centaurée, le chardon béni, l’eucalyptus, l’échinacéa , le lilas, le hêtre constituent les plantes médicinales optimisant la guérison d’un malade qui fait de la fièvre. Il suffit de les préparer en infusion. Pour ce faire, laisser infuser entre 25 et 35 g de ces plantes préalablement séchées, dans un litre d’eau bouillante. Boire la préparation obtenue, au moins une fois par jour. Le pied-de-chat, le peuplier noir, le noisetier, la quintefeuille, le prunier domestique, le marrube blanc sont pour leur part, les plantes idéales à la réalisation de décoction. Disposant de principes actifs plus puissants, ces plantes permettent de soulager les états fiévreux. Pour bénéficier de leurs bienfaits, il faut les laisser bouillir durant 20 à 30 mn dans de l’eau. Boire ensuite la décoction, à raison de 2 à 3 tasses au quotidien. Des cataplasmes à base de feuilles fraîches de pourpier hachées, salées et macérées dans du vinaigre s’avèrent également être efficaces contre la fièvre. Les cataplasmes sont à placer sur la plante des pieds. Acérola et spiruline pour la période suivant une maladie.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).