Ache (Apium graveolens)


Ache (Apium graveolens)
Noter cet article

L’ache
Une plante ombellifère
Propriétés et bienfaits de l’ache
Précautions d’utilisation de l’ache

L’ache

L’ache est une voisine immédiate du cèleri bien connu de nos cuisines. C’est la version sauvage de la plante, qui compte une bonne dizaine d’espèces. Symbolisant la jeunesse, l’ache est connue dès l’Antiquité. A cette époque, certains vainqueurs ont été couronnés d’ache comme d’autres arborent leurs lauriers. Également connue comme l’ache puante ou l’ache des marais, la plante croît effectivement dans ces zones humides, mais certains la domestiquent dans leur jardin. Son odeur forte caractéristique est couplée à une saveur âcre.

Une plante ombellifère

Classées dans la famille des Apiaceae, la plupart des aches sont rassemblées en botanique, dans les genres Apium ou Helosciadium. D’autres sont répertoriées dans les entrées Smyrnium et Levisticum. Levisticum officinale désigne, par exemple, l’ache de montagne tandis que Smyrnium olusatrum renvoie à ce que l’on appelle la grande ache. Les aches partagent des apparences assez communes avec ses voisines ombellifères. De juillet à septembre, les plants s’ornent de petites fleurs blanchâtres en ombelles. Faisant entre 30 et 60cm de haut, l’ache tient sur une tige cannelée qui porte des feuilles losangées luisantes, d’un vert clair tirant sur le jaune.



Propriétés et bienfaits de l’ache

Si l’ache est une complice des cordons bleus qui s’y connaissent en aromates, les malades profitent aussi bien de ses propriétés. En usage externe, les vertus des feuilles de l’ache ont soulagé bien des maux depuis les temps anciens. Un cataplasme de feuilles pilées efface rapidement les douleurs des contusions. Les ulcères et les seins engorgés sont soulagés de la même manière. Pour le dernier cas, la préparation était parfois chauffée dans du saindoux pour agir plus rapidement. La vertu anti-inflammatoire de la plante est également de bon secours contre les douleurs d’origine rénale et les inflammations intestinales. La plante entre dans la préparation d’un diurétique majeur, qui compte autrement du fenouil et de l’asperge. Le suc d’ache contribue à faire baisser la fièvre, surtout dans ses formes à intermittence. Résolutif respiratoire, l’ache est encore utilisée dans les campagnes pour soulager bronchites et engorgement des voies aériennes. L’inappétence sera bien prise en charge avec cet apéritif connu. Cholagogue, l’ache aidera les autres à mieux digérer, en activant la sécrétion biliaire.

Voir également les plantes anti-inflammatoires intestinaux : les bienfaits du gingembre, les vertus de l’harpagophytum et les propriétés de la bromelaïne.

Précautions d’utilisation de l’ache

Si l’on fait usage externe de l’huile essentielle extraite de l’ache, il faut veiller à ne pas s’exposer ensuite au soleil. Certains principes actifs sont photo-sensibles et peuvent donner lieu à des dermatoses. Chez les plus jeunes, le recours à cette huile est d’ailleurs déconseillé.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).