Tisanes pectorales


Tisanes pectorales
Noter cet article

Aller directement à la partie traitant de :

Définition
Utilisation des tisanes pectorales
Les plantes médicinales composant les tisanes pectorales
Les préparations des tisanes pectorales

Définition

Constitués d’herbes médicinales coupées, pilées et écrasées, les mélanges disposent de deux fois plus d’efficacité. Une cure d’herbes médicinales peut s’effectuer entre trois à quatre semaines. La tisane doit être consommée non sucrée ou édulcorée au jus de fruit ou au miel et chaude de préférence. Elle se boit par petites gorgées, après ou précédent les repas. Chaque tisane dispose de ses propres spécificités. Telle est le cas notamment pour la tisane pectorale. Composées de plantes pectorales, ce type de tisane possède des propriétés qui permettent de soulager et apaiser les maladies liées aux voies respiratoires dans les bronches, les poumons ou le larynx. Les tisanes pectorales facilitent l’évacuation des substances qui bouchent les bronches et aident à l’expectoration. Elles permettent également d’adoucir les toux des sujets concernés.

Utilisation des tisanes pectorales

Les tisanes pectorales sont principalement utilisées pour soigner et soulager certaines maladies des voies respiratoires notamment la toux, la pneumonie ou la bronchite. La toux est une expiration bruyante et brusque, volontaire et réflexe, qui permet d’expulser l’air retrouvé dans les poumons. Cette réaction du corps est un réflexe vital. En effet, la toux est un mal nécessaire car elle permet de rejeter les substances indésirables comme les corps étrangers ou la poussière. Elle n’est pas vraiment une maladie mais plutôt le signe d’apparition d’autres infections et maladies. La pneumonie est une maladie infectieuse pulmonaire déclenchée par un virus, une bactérie et des champignons, dans les cas les plus rares. Suite à une pneumonie, les alvéoles sont envahies de liquide et de pus, limitant l’absorption d’oxygène et rendant douloureuse la respiration. La bronchite, quant à elle, est une inflammation et une irritation des bronches, dont le premier symptôme est la toux. Il existe deux types de bronchites à savoir la bronchite chronique et la bronchite aiguë. La bronchite chronique est causée par la pollution de l’air, le tabagisme ou des agents chimiques irritant les voies respiratoires et les bronches. La bronchite aiguë est due quant à elle à une infection virale, qui apparaît suite à un refroidissent en hiver ou à une grippe.



Les plantes médicinales composant les tisanes pectorales

Il existe une multitude de variétés de plantes médicinales qui disposent de propriétés pouvant apaiser les affections des voies respiratoires. Parmi ces plantes, on retrouve le bouillon blanc, le mauve, le tussilage ou le pied de chat. Le tussilage de son nom latin, tussilago farfara appartient à la famille des astéracées. Poussant en milieu humide et dans les décombres, le tussilage est une espèce commune en Asie, Europe et Afrique. Depuis des temps immémoriaux, on utilise cette plante pour soulager une forte toux. C’est surtout grâce à sa teneur en mucilage que le tussilage est utilisé comme expectorant. Le pied de chat fait également partie de la famille des astéracées. C’est une espèce protégée en Bourgogne, en Normandie et dans le Limousin car elle est en voie de disparition. Autrefois employée pour guérir la dysenterie et la tuberculose, le pied de chat est actuellement utilisé pour son action émolliente, astringente et cholagogue. En tisane, il traite les affections respiratoires. Le bouillon blanc également appelé herbe St fiacre ou cierge notre dame, est une plante utilisée uniquement en tisane pectorale comme diurétique, expectorant et spasmolytique. Retrouvé en Afrique, en Europe et en Asie, la mauve ne pousse que dans les clairières, les forêts ou les prairies. Elle est aussi employée en tisane pour soigner les troubles des voies respiratoires supérieures.

Les préparations des tisanes pectorales

À part les plantes citées précédemment, nombreuses sont les autres espèces qui peuvent être employées pour préparer la tisane pectorale, notamment la guimauve, le serpolet, le coquelicot, le sureau ou encore le thym. Pour obtenir une tisane pectorale, trois types de recettes peuvent être préparées. Pour la première recette, il faut mélanger 15 g de fleurs de tussilage, 10 g de feuilles de mauve, 15 g de fleurs de tilleul, 10 g de feuilles de houx. Ajouter également 15 g de racines de guimauve, 25 g de serpolet et 10 g de racines de réglisse, puis effectuer une décoction avec le tout. On peut sucrer la tisane avec du miel ou quelques gouttes d’eau d’anis ou de mélisse. La seconde recette consiste à associer 25 g d’eucalyptus, 25g de fleurs de coquelicot, 25 g de fleurs de guimauve, 25 g de genêt, 25 g de lierre terrestre. Ajouter à ce mélange 50 g d’hysope, 25 g de sapin, 25 g de mélisse, 25 g de scolopendre et 25 g de thym. Prendre une grande cuillerée de ce mélange et le laisser infuser 10 mn dans une tasse d’eau bouillante. Boire trois à quatre tasses de la tisane au quotidien.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).