Troubles urinaires


Troubles urinaires
Noter cet article

Aller directement à la partie traitant de :

Les troubles urinaires
Causes des troubles urinaires
Symptômes des troubles urinaires
Traitement par les plantes médicinales

Les troubles urinaires

Les troubles urinaires peuvent se présenter sous plusieurs formes. Les plus fréquents sont l’incontinence urinaire, la rétention urinaire et l’anurie. L’incontinence urinaire se définit par l’incapacité à retenir les urines. Les pertes d’urines sont à la fois involontaires et incontrôlables. Il s’agit plus d’un symptôme que d’une maladie. Lorsqu’un individu est incapable d’évacuer une certaine quantité d’urine contenue dans sa vessie, on dit qu’il fait une rétention urinaire. Ce problème peut survenir bien que la vessie soit pleine. Le terme globe vésical fait référence à la vessie qui se remplit d’urine et qui, malgré tout, ne peut se vider. Quant à l’anurie, elle évoque l’absence d’urine dans la vessie d’une personne, qui peut parfois être totale. Elle signifie que la diurèse d’un individu adulte est inférieure à 300 ml. Pourtant, l’envie d’uriner n’intervient qu’à 400 ml. Si l’anurie survient du jour au lendemain, il est important d’en trouver rapidement la cause.

Causes des troubles urinaires

L’incontinence urinaire peut être par débordement. Cela signifie que la vessie est pleine et qu’elle laisse échapper le surplus de quantité. Toutefois, elle peut être totale. Dans ce cas, un acte chirurgical peut en être la cause. Une tumeur peut également être à l’origine d’un tel trouble urinaire. L’atteinte des nerfs périphériques ou de la moelle épinière peut aussi entraîner l’incontinence urinaire. La constipation, l’hypercalcémie, les différentes sortes d’hypertrophie prostatique, l’emploi d’anticholinergiques ainsi que la paraplégie sont d’autant de facteurs pouvant causer la rétention urinaire. Pour l’anurie, les causes sont généralement la présence d’un cancer qui peut toucher la vessie, la prostate ou l’utérus. Toutefois, elle peut se déclencher également en présence d’une sclérose rétropéritonéale.



Symptômes des troubles urinaires

Pour l’incontinence urinaire, une pression se fait sentir au niveau de l’abdomen. La vessie augmente de volume et libère instinctivement l’urine. Un besoin soudain se fait sentir et la contraction vésicale se fait automatiquement. En cas de rétention urinaire, les voies urinaires présentent une inflammation. Une distension vésicale se fait sentir alors que la victime ne peut aboutir à évacuer l’urine. L’ensemble des nerfs de la vessie semble se bloquer. C’est encore une manifestation de la rétention urinaire. L’anurie se sait par la diminution du volume de l’urine. Celle-ci n’atteint pas les 400 ml attendus pour être évacuée normalement. De ce fait, l’individu ne ressent pas l’envie d’uriner pendant une journée entière. Il se pourrait même que cela perdure pendant quelques jours. Elle s’accompagne souvent de douleurs lombaires ou de mal-être au niveau des abdominaux. Dans tous les cas, il est conseillé d’aller chez un médecin pour un diagnostic plus poussé.

Traitement par les plantes médicinales

La bruyère est sédative, antiseptique et diurétique. Pour la transformer en décoction, prendre une grande casserole remplie d’eau. Y rajouter 500 g de bruyère et porter le tout à ébullition. Verser cette préparation dans l’eau du bain. Pour en fabriquer une infusion, faire bouillir de l’eau. Prendre une dose d’une cuillerée à soupe de bruyère pour une tasse. Laisser infuser pendant une dizaine de minutes. Les canneberges soignent également les troubles urinaires. Pour les préparer, il faut les laver au moment même de leur utilisation. Retirer les parties moisies et molles ainsi que les tiges. Faire cuire les cranberry dans une casserole avec un peu d’eau. Pour un meilleur confort urinaire, utiliser de l’huile de pépins de courge. Pour l’anurie en particulier, les différentes plantes médicinales qui ont pour avantages d’être diurétiques sont efficaces notamment les graines d’anis vert, les fleurs et les feuilles de l’absinthe, les racines de bardanes et les sommités fleuries du millepertuis.L’utilisation du propolis contre les infections urinaires est un plus.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).