Diurétiques


Diurétiques
Noter cet article

Aller directement à la partie traitant de :

Les diurétiques
Utilisation des diurétiques
Plantes médicinales diurétiques

Les diurétiques

Les diurétiques accentuent l’intensité de la sécrétion urinaire ou diurèse. Ils sont prescrits dans le but d’inciter une déplétion hydrosodée chez le patient. Ce résultat devrait apparaître au plus tard dans les 24 heures qui suivent la première prise du médicament. Un diurétique peut également être utilisé dans le traitement de certaines maladies, comme les œdèmes, l’hypokaliémie et l’hypertension artérielle. D’ailleurs, les diurétiques figurent depuis 1950, parmi les tout premiers traitements de l’hypertension artérielle. Certains types de diurétiques sont employés en tant que substances à effet diurétique, si l’on ne cite par exemple que la caféine et l’alcool. D’autres sont utilisés en tant que remèdes contre certaines maladies pour leur capacité à accroître l’élimination urinaire en sodium et en eau. Il existe plusieurs catégories de diurétiques : hyperkaliémiants, hypokalémiants, thiazidiques, épargneurs de potassium, osmotiques, inhibiteurs de l’anhydrase carbonique et diurétiques de l’anse de Henlé.

Utilisation des diurétiques

Les diurétiques sont principalement utilisés dans le traitement de l’insuffisance cardiaque – particulièrement associés aux digitaliques –, de l’hypertension artérielle et des syndromes oedémateux. Leur caractère anti-hypertenseur constitue la raison pour laquelle ils sont prescrits chez les personnes hypertendues. Il sert également à guérir certaines pathologies, telles que les œdèmes d’origine locale et l’obésité. Certains médecins recommandent la prise de diurétiques dans le traitement du glaucome et des cirrhoses. Des effets indésirables peuvent se produire selon l’état physique et biologique des patients. Il s’agit par exemple d’une déshydratation, une alcalose métabolique, de crampes musculaires – qui sont souvent liées à une hypokaliémie – une surdité ou une hyperuricémie. A noter que tout traitement à base de diurétique doit être accompagné d’une surveillance stricte, particulièrement pour les personnes âgées. Ce suivi biologique et clinique doit, selon les cas, inclure l’examen de la pression artérielle, de l’ionogramme sanguin, de la glycémie, de l’uricémie, de l’ECG – dans le cas d’une digitalisation associée – et des fuites hydro-électrolytiques afin de prévenir la déshydratation. Son utilisation est à proscrire dans quelques cas : l’insuffisance rénale notamment pour les diurétiques thiazidiques et la toxémie gravidique.



Plantes médicinales diurétiques

Diverses plantes médicinales sont reconnues comme ayant des propriétés diurétiques contribuant à la prévention et au traitement de certaines maladies. L’on trouve par exemple, l’ortie. Cette plante est prise en usage interne – sous forme de solution, de comprimé ou de tisane – pour traiter les cystites, la goutte et certains cas d’affections des voies urinaires. Absorbée de la même manière, elle aide également à prévenir les calculs rénaux et urinaires. Elle n’est cependant pas conseillée chez les patients victimes de troubles cardiaques ou ayant des problèmes d’œdèmes. La bruyère est une autre plante médicinale utilisée dans le même but et est souvent prise, dans ce cas, sous forme de gélules. Le bouleau s’ajoute également à cette liste, sauf qu’il est la plupart du temps, pris sous forme de tisane. Il en est de même pour le céleri. Ces plantes s’utilisent seules ou composées d’autres végétaux allant dans le même sens. Pour préparer une tisane diurétique à base de bruyère, l’on aura besoin de 10 g de fleurs de souci, de quelques baies de genièvre émiettées, de 20 grammes de racines de bugrane, de quelques feuilles de raisin d’ours, de cynorrhodons coupés et de racines de chiendent – 20 g de chaque – , 10 grammes de prêle ainsi que de 20 g de bruyère et autant de feuilles d’orties. Mettre tous les ingrédients dans 1 l d’eau bouillante. Laisser bouillir durant environ 3 minutes, avant de refroidir et de filtrer. Prendre une demi-tasse tout au plus 5 fois par jour. Durant le traitement, éviter toute consommation de tabac et d’alcool.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).