Cystite


Noter cet article

Aller directement à la partie traitant de :

La cystite
Causes de la cystite
Symptômes de la cystite
Traitements par les plantes médicinales

La cystite

La cystite est l’inflammation de la paroi vésicale. Il s’agit d’une maladie qui a une incidence beaucoup plus élevée chez la femme que chez l’homme. Ceci est dû à la différence d’anatomie de l’appareil vésical chez les deux sexes. L’urètre féminin est court, les infections se propagent donc plus facilement et rapidement, de l’orifice urétral jusqu’au niveau de la vessie. Les infections urinaires par voie basse aboutissent fréquemment donc à une cystite chez la femme, ce qui n’est pas le cas chez l’homme dont l’urètre est plus long. Tout ceci n’exclut pas les causes haut situées, venant de l’arbre urinaire se trouvant en amont de la vessie.

Causes de la cystite

L’origine la plus fréquente de la cystite est l’infection. Les germes les plus fréquemment responsables sont le colibacille et l’Escherichia coli. Dans la majorité des cas, les infections qui atteignent la région vulvo-vaginale, ainsi que la région ano-rectale, qu’elles soient d’origine bactérienne, virale, parasitaire ou mycosique, sont responsables en grande partie des infections urinaires. Ces dernières aboutissent à une cystite si elles sont mal soignées ou négligées. Il existe par exemple des champignons qui affectent la région vaginale et qui peuvent migrer vers les voies urinaires basses par voie ascendante, c’est-à-dire par l’urètre pour atteindre la vessie. Ces mycoses ou champignons vont pousser et se propager sur toute la paroi, entraînant une inflammation de celle-ci, d’où la cystite d’origine mycosique. Dans de cas rares, l’inflammation de la paroi vésicale est consécutive à la radiothérapie dans le traitement du cancer. Les radiations peuvent porter directement sur la vessie ou sur un organe malade voisin et atteignent la vessie par irradiation et contiguïté. Les parasites peuvent également entraîner une cystite, notamment la bilharziose, provenant généralement des voies urinaires hautes. L’allergie est une cause à ne pas écarter. Elle a comme point de départ la région vulvaire avec irritation de la peau et de la muqueuse. Cette irritation peut s’étendre jusqu’à l’urètre. Lorsque ce dernier est irrité, il devient propice au développement d’une infection qui se répercute sur la vessie. Le port prolongé d’une sonde vésicale est aussi à l’origine de la cystite, la sonde irritant directement la paroi vésicale. Enfin, il y a la cystite interstitielle qui est le type de cystite le plus grave car il évolue de façon insidieuse et ne se déclare que lorsqu’il arrive à un stade avancé. Sa cause est méconnue.



Symptômes de la cystite

Le premier signe constaté par le malade lui-même est une sensation de brûlure qui survient lorsqu’il urine. L’irritation de la paroi vésicale par l’inflammation provoque une stimulation presque permanente et répétée du sphincter, ce qui entraîne une envie fréquente d’uriner. C’est ce qu’on appelle la pollakiurie. La quantité d’urine émise à ces moments-là est faible. Le sujet ressent également, de temps à autre, une douleur dans le bas ventre, pouvant irradier vers la région lombaire. Il arrive que du pus ou du sang se retrouvent dans les urines. Contrairement aux autres affections, la fièvre est absente dans la cystite, même d’origine infectieuse. Sauf toutefois dans les cas compliqués avec extension de l’infection aux autres sphères de voisinage.

Traitement par les plantes médicinales

La phytothérapie la plus utilisée est celle de la désinfection des voies urinaires. La busserole, la bruyère, la propolis ( vertus santé) sont généralement les plantes qui peuvent être utilisées en période critique. Elles ont, en plus un effet antiseptique, une action diurétique et anti-inflammatoire. On a également l’airelle rouge qui a les mêmes effets, en plus de l’action astringente. Celle-ci est plutôt utilisée pour prévenir les récidives et donc en traitement d’entretien. On la trouve en pharmacie également sous forme de gélules, de comprimés à sucer ou encore de granulés. La canneberge a les mêmes mécanismes d’actions et les mêmes indications que l’airelle rouge. Elle est présentée sous forme de gélules, sinon utilisée en infusions. Prendre du ginseng pour garder la forme après la maladie.


 

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).