Salsepareille (Smilax aspera L.)


Salsepareille (Smilax aspera L.)
Noter cet article

Aller directement à la partie traitant de :

Histoire de la salsepareille
Smilax aspera L.
Vertus de la salsepareille
Précautions d’usage de la salsepareille

La salsepareille dans l’histoire

Les premières connaissances de la présence de la salsepareille en Occident débutent au 16ème siècle. La plante est exportée des régions de l’Australie et de l’Afrique Centrale par le biais des échanges commerciaux. Certaines variétés se retrouvent aussi au Mexique, sur les plateaux du centre de l’Asie ou au Moyen-Orient. L’introduction des plants de salsepareille en Occident s’est effectuée autour du bassin méditerranéen. Le nom tel qu’il est actuellement répandu est originaire de l’espagnol zarzaparrilla formé des deux éléments zarza et parilla. Zarza pour le terme de ronce ou plante épineuse et parilla pour treille. La forme française du terme est utilisée officiellement également à partir du 16ème siècle.

La salsepareille en botanique

La « Smilax aspera L. » telle que les botanistes la connaissent est une plante qui fait partie de la famille des liliacées. Cet arbrisseau atteint aisément les 2m de hauteur à la taille adulte. Ses fruits rappellent les groseilles sauvages avec leur petite taille et leur aspect rougeâtre. Les caractéristiques physiques de cette plante sont notamment marquées par les feuilles en forme de pique ou de coeur. Elles sont entourées de piques et parcourues de nervures plus ou moins marquées suivant les espèces. Les fleurs de salsepareille sont teintées de blanc allant sur le jaune pâle. Les extraits de salsepareille présentent entre autres de la sarsapogénine, une saponine stérolique qui se retrouve à près de 3% dans la plante. Cet élément serait à l’origine des nombreux bienfaits de la salsepareille dans la médecine douce.



Les applications thérapeutiques de la salsepareille

En phytothérapie, la salsepareille est une plante sollicitée pour soigner de nombreux maux. Les états de fatigue chronique ou passagère sont les premiers concernés, les tisanes de salsepareille étant des toniques reconnus. Les Asiatiques ont d’ailleurs l’habitude d’en consommer en traitement long pour soigner les problèmes d’impuissance chez l’homme. Chez la femme, ce genre de traitement est prescrit pour adoucir les symptômes de la ménopause, calmer les douleurs de la menstruation ou activer la fabrication de progestérone du métabolisme. Certains médecins privilégient aussi le traitement de ce genre pour aider certains malades à récupérer leur masse musculaire. Grâce à sa réserve de phytostérols, la salsepareille est efficace pour soigner les affections du foie. Par la même occasion, les extraits de salsepareille comptent parmi les soins naturels les plus efficaces pour les troubles de la digestion, les problèmes de constipation ainsi que les cas de calculs rénaux.

Associations

Contre les troubles de la ménopause avec le houblon ou la sauge ou le trèfle rouge.
Contre les bouffées de chaleur avec la partenelle.
Pour les crises de foie où hépatite avec l’artichaut ou boldo ou chardon marie ou radis noir.
Pour la détoxication avec les bienfaits de la chlorella , ou de l’élixir du suédois ou du vinaigre de cidre.

Les précautions d’usage de la salsepareille

La consommation excessive d’extraits de salsepareille peut entraîner des intoxications. Il est nécessaire de suivre l’avis d’un spécialiste et de respecter les dosages recommandés. Le traitement à base de cette plante ne peut être combiné avec d’autres soins de phytothérapie. En cas d’exception, seul un spécialiste dans ce domaine est apte à choisir les associations à suivre. Quelle que soit sa forme, la salsepareille est à éviter de l’alimentation de la femme enceinte ou en période d’allaitement.

 


 

Articles qui devraient vous intéresser

About Danie Poiret

Parcours professionnel - Journaliste indépendant de 2010 à aujourd'hui. Formation : Médecine douce, Psychonomie, Accompagnement sportif. École Européenne d'Herboristerie (EEH). Formation massage Ayurvédique indien et Shiatsu japonais à Montréal province de Québec au Canada en 2014.


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).