Remèdes naturels luttant contre Parkinson


Compléments alimentaires utiles contre Parkinson
Remèdes à base de plantes efficaces contre Parkinson
Techniques corporelles contre Parkinson

Il existe des remèdes naturels aidant à ralentir la maladie de Parkinson, à mieux contrôler les symptômes, réduire l’invalidité et renforcer l’effet des médicaments.

Certains remèdes naturels constituent un support valide pour contribuer à lutter contre la maladie de Parkinson, une maladie dégénérative du système nerveux central qui provoque des dommages irréversibles aux neurones députés à la production de dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans le contrôle des mouvements.

Maladie  de Parkinson

Maladie de Parkinson

A ce jour, il n’existe aucun traitement pouvant guérir la maladie. Les médicaments utilisés -la lévodopa ou L-dopa, que l’organisme transforme en dopamine- régissent les symptômes: tremblement, rigidité, lenteur des mouvements, perte d’équilibre, changements dans l’expression du visage, difficultés cognitives et d’autres troubles potentiellement invalidants. Avec le temps, cependant, l’efficacité des médicaments a tendance à diminuer.

Des remèdes naturels spécifiques à l’action neuroprotectrice, peuvent contribuer à ralentir la progression de la maladie de Parkinson et améliorer le traitement de la maladie, mais également renforcer les effets des thérapies traditionnelles.

Parmi les traitements naturels les plus efficaces pour lutter contre la maladie de Parkinson, il existe des compléments alimentaires, des remèdes à base de plantes et des techniques corporelles.

Les compléments alimentaires utiles contre la maladie de Parkinson

Vitamine D

Essentielle pour prévenir l’ostéoporose et maintenir une efficacité maximale du système immunitaire, la vitamine D est un micronutriment également fondamentale pour le cerveau. Plusieurs études, ont montré non seulement que de faibles niveaux de vitamine D sont associés à un risque accru de maladies neurodégénératives, mais aussi que la prise de suppléments de vitamine D aide à contenir la maladie de Parkinson, et même peut l’empêcher. Le dosage en vitamine D suggéré dans ces cas est de 1000-1200 UI par jour.

Coenzyme Q10

Il a également était démontré au niveau de la maladie de Parkinson, sont souvent impliqués des altérations de la fonction des mitochondries, des organites desquels dépendent la production d’énergie pour les cellules. Le Coenzyme Q10 (CoQ10) est une substance naturellement présente dans le corps, en mesure d’améliorer l’utilisation de l’oxygène au niveau cellulaire et de protéger les mitochondries du stress oxydatif. Une petite étude publiée dans The Archives of Neurology a démontré que la supplémentation à des doses significatives de coenzyme Q10 réduit la progression de la maladie de Parkinson, atténue les manifestations de handicap et améliore la qualité de vie des patients atteints de cette maladie. Le dosage de la coenzyme Q10 suggérée dans le cas de la maladie de Parkinson varie de 300 à 1200 milligrammes par jour. Dans ces valeurs la coenzyme Q10 s’est avérée sûre et bien tolérée.

Vitamines B

Les vitamines B participent au bon fonctionnement du système nerveux et peuvent influer positivement sur le cours des maladies neurodégénératives. Pour atténuer les symptômes de la maladie de Parkinson, sont à considérer en particulier les vitamines B9 et B12; en général ces vitamines se retrouvent aux doses efficaces dans les suppléments vitaminiques de bonne qualité et comprenant la majorité des vitamines indispensables à l’organisme humain.

NADH (nicotinamide adénine dinucléotide)

Le dinucléotide nicotinamide adénine aide également à lutter contre les manifestations de la maladie de Parkinson; il s’agit d’une coenzyme impliquée dans le cycle de production d’énergie et en mesure de stimuler la synthèse de la dopamine. Le dosage de NADH est normalement de 5 milligrammes par jour.

La vitamine C et la vitamine E

La vitamine C et la vitamine E contribuent également à contenir l’évolution de la maladie de Parkinson et à retarder l’utilisation de médicaments. Des effets significatifs sont obtenus avec des doses très élevées (1000 milligrammes d’acide ascorbique et 800 UI de vitamine E plusieurs fois par jour). Pour lutter contre la maladie de Parkinson, la supplémentation de la vitamine C et la vitamine E à des doses plus faibles s’avère également être utile. En effet l’utilisation de ces micronutriments, d’autant plus s’ils sont employés au sein d’un protocole naturel au sens large, contribue à protéger les cellules nerveuses du stress oxydatif.

Les remèdes à base de plantes les plus efficaces contre la maladie de Parkinson

 

Mucuna bienfaits

Mucuna bienfaits

Mucuna pruriens

Mucuna pruriens est une source naturelle de lévodopa, le médicament le plus couramment utilisé pour contrer la maladie de Parkinson. Les recherches scientifiques sur cette plante ayurvédique sont encore à l’étude, mais il semblerait que la poudre obtenue à partir des graines de mucuna distille des effets plus rapides et une plus longue durée d’action par rapport à la lévodopa de synthèse, avec l’avantage supplémentaire de ne pas provoquer ces mouvements involontaires (dyskinésie), un effet secondaire typique de la lévodopa de synthèse. La posologie de Mucuna pruriens est à personnaliser par le médecin phytoyhérapeute qui le prescrit en général pour démarrer à une capsule de 200 milligrammes titrée en L-Dopa prise à raison d’une fois par jour. La supplémentation en Mucuna peut entraîner des effets secondaires et les interactions médicamenteuses comme des nausées, des troubles gastro-intestinaux, et des interférences possibles avec les antidépresseurs, antihypertenseurs et hypoglycémiques; il convient donc de consulter un médecin phytothérapeute avant d’entamer cette supplémentation.

Ginkgo biloba

Ginkgo Biloba fruits

Ginkgo Biloba fruits

Le ginkgo biloba aide également à lutter contre la maladie. Les effets du Ginkgo biloba sur la circulation sanguine cérébrale et les fonctions cognitives sont maintenant connues et reconnues. En ce qui concerne la maladie de Parkinson, on voit que le ginkgo exerce une action protectrice des neurones produisant la dopamine. La supplémentation en Ginkgo des effets secondaires et des interactions médicamenteuses; il convient donc de consulter un médecin phytothérapeute avant d’entamer cette supplémentation dans le cadre d’un traitement de la maladie de Parkinson.

Bacopa monnieri

Bacopa monnieri

Bacopa monnieri

Brahmi ou Bacopa (Bacopa monnieri), qui, comme Mucuna provient de la médecine traditionnelle indienne, est un tonique du cerveau principalement utilisé pour améliorer la mémoire et la concentration, et en général pour soutenir la fonction cognitive. Des études sur modèle animal ont montré que des extraits de Bacopa monnieri aident à prévenir la dégénérescence des neurones dopaminergiques et peuvent représenter une bonne supplémentation dans le traitement de la maladie de Parkinson. Pour que Bacopa soit efficace, il est nécessaire d’apporter de 300 à 400 milligrammes par jour de bacosides – les principes actifs les plus importants de cette plante- la posologie conseillée par le médecin phytothérapeute est généralement de 3 à 4 comprimés par jour d’extrait sec de Bacopa monnieri, titré et standardisé à 50% de bacosides. A la dose recommandée par le médecin, Bacopa est une plante sûre, n’entraînant pas de contre-indications ou d’interactions médicamenteuses; il convient cependant de consulter un médecin phytothérapeute avant d’entamer cette supplémentation.



Les techniques corporelles qui bénéficient aux patients atteints de Parkinson

L’Exercice

Rester actif permet de réduire les manifestations de la maladie de Parkinson. Une étude sur les bénéfices du mouvement aérobie chez les personnes souffrant de la maladie de Parkinson sur la revue scientifique officielle de l’American Academy of Neurology, montre que la simple promenade, pratiquée durant 45 minutes au moins trois fois par semaine, améliore la fonction motrice, réduit la fatigue et régule l’humeur.

Yoga

Yoga

Yoga et Tai chi chuan

Les malades de Parkinson pratiquant le Tai chi chuan et/ou le Yoga améliore les symptômes liés à la maladie de Parkinson.
Les disciplines orientales comme le yoga et le tai-chi entraînent des effets positifs sur la maladie de Parkinson. L’intégration de mouvements lents et calibré avec des exercices de respiration et de méditation améliore à la fois les symptômes neuromusculaires, tels que tremblements et les difficultés au maintien de l’équilibre, mais également les altérations de la sphère psycho-émotionnellle, comme l’anxiété et la dépression, souvent présents dans la maladie.


 



Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).