Schisandra chinensis


Schisandra chinensis en médecine chinoise
Histoire de Schisandra chinensis
Comment fonctionne Schisandra ?
Principales propriétés de Schisandra chinensis
Utilisation dans la vie quotidienne
Associations
Schisandra contre-indications

Schisandra chinensis est une liane ligneuse portant de nombreuses grappes de minuscules baies rouge vif, d’une hauteur approximative de 10 mètres, présentant des fleurs d’Avril à Mai.

La plante Schisandra chinensis pousse spontanément dans le nord et le nord-est de la Chine, dans les provinces de Jilin, Lianoning, Heilongliang et du Hebei et les régions voisines de la Russie et de la Corée.

Schisandra chinensis

Schisandra chinensis

Schisandra chinensis en médecine chinoise

Les fruits bien mûrs, séchés au soleil, sont utilisés en médecine chinoise. Il s’agit d’après cette médecine asiatique d’un mélange de saveurs aigres, sucrées, salées, chaudes et amères. Cette combinaison inhabituelle de saveurs se reflète dans son nom chinois wu-wei-zi, qui signifie « fruit aux 5 saveurs»

Schisandra chinensis est une plante produisant des fruits qui contiennent un ou plusieurs adaptogènes naturellement présents. Il a été démontré que ces substances adaptogènes maintiennent la tonicité et l’équilibre systémique de l’organisme, et améliorent le volume de la concentration et de l’attention, ainsi que la vue et l’ouïe.

Schisandra est l’un des adaptogènes les plus efficaces.
Il joue également un rôle important en ce qui concerne la transpiration excessive et par conséquent la perte de minéraux.

Schisandra chinensis histoire

Schisandra chinensis histoire

Histoire de Schisandra chinensis

Le traité classique sur la phytothérapie chinoise, décrit le Schisandra chinensis comme le médicament de choix à base de plantes, utile pour une grande variété de conditions médicales – en particulier comme tonique astringent des reins et des poumons.

Les herboristes chinois utilisent Schisandra pour soigner la toux, les sueurs nocturnes, l’insomnie, la déshydratation et l’épuisement physique.

Des recherches scientifiques menées en Russie de 1940 à ce jour ont confirmé l’efficacité de Schisandra chinensis pour une utilisation dans différentes conditions médicales, et ont également révélé sa composition chimique et les mécanismes de son action.

Schisandra chinensis

Comment fonctionne Schisandra ?

Le Schisandra contient des huiles essentielles, des acides et les lignanes, qui peuvent, par exemple, aider à régénérer le tissu hépatique endommagé par l’abus d’alcool ou l’hépatite.

Un groupe identifié d’ingrédients actifs sont les lignanes dibenzo-cyclo-octadiène, qui semblent avoir un potentiel thérapeutique contre les dommages oxydatifs des cellules dans le cerveau.

Propriétés adaptogènes de Schisandra chinensis

L’herbe peut aider à améliorer les performances physique et mentale. Certaines études ont montré que le Schisandra chinensis est efficace contre les bactéries associées à des troubles pulmonaires. Cette herbe favorise l’apport en oxygène aux cellules, améliore le système immunitaire de l’organisme, et protège contre le stress.

Probablement en raison de ses effets bénéfiques sur la circulation sanguine, il se dit qu’il peut également améliorer la performance sexuelle : autant en augmentant l’endurance de l’homme que la sensibilité des organes génitaux féminins.

Principales propriétés de Schisandra chinensis

Schisandra chinensis baies

Schisandra chinensis baies

- Augmente la performance physique et mentale
- Augmente la netteté de la vision et de l’ouïe
- Réduit la fatigue oculaire due aux tâches nécessitant de la concentration visuelle prolongée
- Améliore la concentration et l’attention
- Augmente la performance physique et mentale
- Restaure l’organisme après un effort prolongé grave, convalescence d’une maladie
- Aide le corps à résister aux facteurs de stress tels que la chaleur, le froid, le bruit, les surcharges émotionnelles, etc.
- Utilisé avec succès dans les programmes intégrés pour le traitement des maladies gastro-intestinales et les maladies transmissibles, et certains troubles mentaux.

Des recherches chinoises modernes suggèrent que les lignanes contenues dans Schisandra chinensis, aident à régénérer les tissus du foie endommagés par les influences nocives, telles que l’hépatite virale et de l’alcool.

Les lignanes sont connus pour abaisser les niveaux de sérum transaminase glutamique pyruvique (SGPT) dans le sang. Des propriétés très bénéfiques de Schisandra chinensis ont été observées dans les maladies gastro-intestinales comme la gastrite, l’ulcère gastro-duodénal, et dans certaines maladies et certains troubles mentaux.

Schisandra chinensis utilisation dans la vie quotidienne

L’intérêt particulier de Schisandra chinensis provient des études montrant les effets bénéfiques de sujets sains complémentés en Schisandra chinensis.

L’administration de Schisandra chinensis aux conducteurs routiers, pilotes de ligne et aux athlètes, leur permet de maintenir un haut niveau de performance physique en condition de stress.

Il a été démontré que cette plante implique une plus grande attention, une meilleure résistance et une reprise rapide de la force après un effort intense.

Associations

Pour l’amélioration des performances physiques et sportives avec la spiruline et acérola.
Contre l’anémie et l’asthénie le gingembre et la cannelle.
Contre le manque de vitalité le ginseng ou le cordyceps.
Pour la convalescence la gelée royale ou le pollen font des miracles.
Pour la fatigue intellectuelle le gingko ou le bienfait de l’huile de foie de morue.
Pour la fatigue musculaire le tribulus ou ashwagandha.
Contre la fatigue sexuelle avec le damiana ou muria puama.
Pour la stimulation de défense immunitaire la propolis ou l’ail des ours ou echinacéa.

Schisandra chinensis contre-indications

Schisandra chinensis contre-indications

Schisandra contre-indications

Les effets indésirables et secondaires possibles de Schisandra, bien que rares, peuvent être des maux d’estomac, la perte d’appétit, une éruption cutanée, les brûlures d’estomac, l’acidité gastrique. Attention à ceux qui souffrent de l’oesophagite par reflux, ou présentent un ulcère gastro-duodénal, et chez les personnes souffrant d’épilepsie, d’hypertension artérielle et d’hypertension intracrânienne. Des interactions médicamenteuses sont possibles même s’il n’existe aucunes études à ce propos, car Schisandra induit l’activité des enzymes métabolisantes au niveau du foie. Attention pendant la grossesse et l’allaitement, cette plante ne doit pas être utilisée, sauf sous contrôle médical dans le but de promouvoir les contractions utérines lors de l’accouchement.

Où acheter Schisandra chinensis ?


 



Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).