Baie miracle, fruit : l’aternative à l’aspartame !


fruit miracle

Fruit miracle

La baie du miracle sucre sans calorie pourquoi ? L’amer devient sucré kesako ? La miraculine  explications !

 

Rouge, un peu plus grande qu’une cerise et si mâchée rend le goût des aliments très doux. Ce qui semble être la dernière création de Willy Wonka est en fait une baie africaine, le fruit miracle ou fruit miraculeux, ou Synsepalum dulcificum.

Nous parlons du «fruit miracle», la baie miracle qui a le pouvoir de transformer le goût : amer devient doux. Pas de trucs, pas d’additifs ni d’origines OGM; ce fruit ressemblant à une cerise allongée, il suffit de le mâcher, et même le vinaigre a un goût délicieux. Tout cela grâce à une glycoprotéine contenue dans ce fruit, qui empêche les papilles gustatives de percevoir les saveurs acides et amères. Cette glycoprotéine trompe les récepteurs du goût du cerveau en lui faisant croire que l’on savoure des bonbons lorsqu’en fait on mange une tranche de citron. L’effet est transitoire est de 10 minutes à un maximum de 2 heures et toute la nourriture consommée est perçu comme douce.

Le Synsepalum dulcificum, le nom scientifique, est le fruit d’une plante de la famille Saponatacee originaire d’Afrique de l’Ouest. Son existence fut documentée pour la première fois en 1725 par Chevalier des Marchais, un explorateur cartographe et navigateur français; les tribus africaines l’utilisent depuis fort longtemps pour son «pouvoir magique» de changer la saveur des aliments autrement insipides. Malheureusement, en raison de la difficulté de le cultiver et de son aspect périssable, il n’a jamais été importé en Europe.

Baie miracle victime d’une guerre !

Dans les années 60, il fut le protagoniste d’une guerre entre multinationales de la confiserie menée à grands renforts d’espionnage industriel et d’expérimentations secrètes. Le conflit a pris fin dans les années 70 lorsque la FDA (Food and Drug Administration), a interdit le fruit sur le marché américain pour une soi-disant dangerosité pour les diabétiques, bien que le danger n’ait pas été démontré. Une note noir réside dans ce refus qui persiste depuis 40 ans : on peut penser que derrière l’interdiction du fruit miraculeux, il y a eu des pressions de la part de l’industrie sucrière, car dans cette même période, on a autorisé l’utilisation de l’édulcorant chimique aspartame, une affaire de milliards de dollars et pour qui le fruit miraculeux aurait été un concurrent sérieux, pour ne pas dire ruineux.

Un fruit inconnu qui pourrait révolutionner le marché des édulcorants, créer une nouvelle idée de cuisiner sans sucre et, selon certains, aider à lutter contre la faim dans le monde.

Au Japon, contrairement aux États-Unis, on a bâti un business florissant en commercialisant des fruits surgelés et les compléments alimentaires à base du fruit miracle. Qui est à Tokyo et voudrait succomber à un péché de gourmandise sans culpabilité, peut aller au salon de thé/pâtisserie «Miracle Fruit» , dans le quartier d’Ikebukuro, où les desserts sont absolument sans sucre et servis accompagnés par la baie miraculeuse, après l’avoir mâché pendant une minute, vous êtes prêt à profiter d’une pause gourmande.

Fruit miracle : la baie est inconnue en France

En Europe, la baie est inconnue, sauf au Royaume-Uni où elle est devenue «dernier cri» de la grande cuisine. Son utilisation dans la cuisine suscite un intérêt particulier dans le monde entier. D’ailleurs un chef de restaurant de gastronomie moléculaire à Chicago a créé un nouveau menu complètement sans sucre pour permettre personnes à la diète, ou aux diabétiques, avides et curieux de goûter de nouvelles recettes, de le faire. Ce chef renommé ne voit pas dans la baie seulement une nouveauté culinaire, mais estime qu’elle peut aider à lutter contre la faim dans les pays en développement en transformant les aliments désagréables, comme les herbes amères sauvages en plats savoureux. Comme preuve de sa théorie il sert des cactus et autres plantes peu attrayantes accompagnées du fruit miraculeux, ceci les rendant savoureux.

La plante du Fruit Miracle, au cours des dernières années a suscité l’intérêt de nombreuses entreprises dans le secteur de l’agroalimentaire pour la caractéristique de ses fruits, qui permettent de fabriquer des aliments sucrés sans l’utilisation d’édulcorants artificiels. En fait, le Fruit Miracle est classé comme un édulcorant d’origine naturelle. La demande croissante pour des édulcorants hypocaloriques ont poussé les techniciens alimentaires à la recherche de nouveaux composés en alternative au sucre. L’utilisation possible de la baie miracle pourrait apporter des avantages significatifs aux personnes atteintes de diabète ou qui sont en surpoids. Une autre utilisation serait administrée à des patients après chimiothérapie atteintes d’un goût métallique persistant, lorsqu’ils avalent de la nourriture. Des expériences menées en 2009 par la Mayo Clinic en Floride, ont montré que l’utilisation du fruit miracle a abouti à une amélioration dans la perception du goût des aliments. Malgré les nombreuses demandes qui résultent de ces constatations, pour le moment le Fruit Miraculeux reste un produit de niche, principalement parce que la plante ne pousse que sur des sols acides et dans les environnements tropicaux humides, et ne devient fructueuse qu’après 5 à 10 ans.


 





Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).