Sevrage des traitements anxiolytiques


Le sevrage des traitements anxiolytiques
Dépendance au traitement anxiolytique
Conséquences de l’arrêt d’un traitement anxiolytique
Plantes médicinales utilisées pour traiter l’anxiété

Le sevrage des traitements anxiolytiques

Le sevrage des traitements anxiolytiques consiste à régresser progressivement la consommation d’anxiolytiques. Les principaux anxiolytiques qui entraînent une grande dépendance comprennent le méprobamate et les benzodiazénites. Si ces anxiolytiques sont efficaces pour combattre l’anxiété, le sujet qui les consomme devient toutefois dépendant. Ce genre de médicaments est à prendre avec modération et requiert l’avis d’un médecin. Bien que le sevrage fait ressortir l’anxiété, l’on a tendance à recourir à l’automédication, sans prendre la peine de consulter un médecin. En général, les anxiolytiques sont prescrits pour une courte durée et la diminution progressive de sa consommation favorise le sevrage. Un surdosage d’anxiolytique engendre une dépendance comportementale, une dépendance physique suivie de troubles psychiques ainsi qu’une tolérance qui nécessite l’augmentation de la dose.

Dépendance au traitement anxiolytique

La dépendance envers les anxiolytiques peut provenir de la présence de molécules puissants d’un point de vue thérapeutique ou de molécules à demi-vie courte. Elle peut aussi découler d’une durée prolongée de consommation d’un anxiolytique ou d’une posologie moyenne élevée. Cette dépendance concerne également les personnes qui ont un antécédent de conduites addictives, que ce soit dans la drogue, l’alcool, la boulimie ou le tabac. Les anxiolytiques autres que les benzodiazépines influent sur l’humeur. Ils agissent après deux à trois semaines et ne créent pas de dépendance. Ce genre d’anxiolytiques ne présente aucun risque majeur pour les voituriers, les machinistes et les personnes âgées. Il est préconisé chez les personnes qui boivent de l’alcool et prennent de la drogue. Il ne présente aucun risque pour les adolescents et les enfants. Ses effets secondaires peuvent apparaître sous forme de nausées, de somnolence ou d’étourdissements.



Conséquences de l’arrêt d’un traitement d’anxiolytique

Le sevrage du traitement d’anxiolytiques peut avoir des syndromes plus ou moins importants même pour une courte durée. Ces derniers peuvent survenir de quelques heures à quelques jours après l’arrêt. Le sujet peut redevenir anxieux et transpire beaucoup. Il peut avoir des difficultés à trouver le sommeil et peut présenter des troubles de l’estomac. Ces symptômes peuvent durer une à trois semaines. Les symptômes de l’arrêt des benzodiazépines peuvent apparaître après 8 jours. La personne peut éprouver des malaises musculaires ou de l’hypotension orthostatique. Elle peut également manifester des tremblements, une agitation psychomotrice, des crises convulsives, des illusions transitoires et des hallucinations. Il se peut aussi que la personne présente une défaillance de la mémoire, de la vigilance et de la vision ainsi qu’une désorientation. Ces syndromes disparaissent au bout de 6 semaines au maximum. Ainsi, pour éviter l’apparition de ces symptômes, il est conseillé de diminuer progressivement les doses en trois semaines.

Plantes médicinales utilisées pour traiter l’anxiété

L’aubépine, notamment ses fleurs, est essentiellement reconnue pour ses vertus anxiolytiques naturelles. Elles remédient à toutes formes d’anxiété et traitent les insomnies et la nervosité. Présentée sous forme de poudre ou de teinture, l’aubépine est prescrite pour 12 semaines tout au plus. Une infusion de fleurs séchées d’aubépine, à raison de 3 tasses par jour est aussi efficace. Les feuilles et les fleurs fraîches de la camomille sont aussi utilisées en guise d’anxiolytiques. Elles se présentent sous forme de gélules, d’huile essentielle ou encore en tisane. Le houblon est aussi efficace parmi tous les autres anxiolytiques. En infusion, en teinture ou en gélules, il est conseillé de le prendre au cours du dîner et avant de coucher. La valériane produit un effet bénéfique pour lutter contre l’irritabilité, la nervosité et l’insomnie. Disponible en teinture, en extrait, en infusion et en gélules, elle est à consommer trente minutes avant de se coucher. La passiflore, le pavot de Californie, la mélisse, le coquelicot et la ballote font partie de la liste des plantes médicinales recommandées pour venir à bout de l’anxiété.


 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.5/5 (4 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Sevrage des traitements anxiolytiques, 3.5 out of 5 based on 4 ratings


Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages, remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).