Acide urique


L’excès d’acide urique
Causes de l’excès d’acide urique
Symptômes de l’excès d’acide urique
Traitement par les plantes médicinales

L’excès d’acide urique

L’excès d’acide urique ou hyperuricémie est l’augmentation du taux d’acide urique dans le sang. En temps normal, ce taux ne doit pas dépasser les 58mg/l, soit 350µmol/l chez la femme et 64mg/l, soit 380µmol/l chez l’homme. Les conséquences peuvent aboutir à une lithiase rénale et à la goutte. L’acide urique vient essentiellement de l’alimentation mais aussi de la synthèse organique. Il est en majeure partie éliminé par les reins, mais une petite partie passe dans les selles. L’acide urique en excès dans le sang se dépose soit au niveau des reins, à l’origine des calculs rénaux, soit au niveau des articulations pour donner la goutte. Une mauvaise élimination rénale d’acide urique, par défaut de diurèse, entraîne son accumulation. Cette insuffisance de la sécrétion et de l’excrétion urinaire est la première cause des lithiases.

Causes de l’excès d’acide urique

La première cause à évoquer devant une hyperuricémie est le déséquilibre du régime alimentaire. Celui-ci est trop riche en acide nucléique, fourni essentiellement par les viandes. Les maladies du sang sont également responsables de certains cas d’hyperuricémie, dues à une dégradation importante de l’acide nucléique organique. Parmi ces maladies sanguines, on retrouve les leucémies et les anémies hémolytiques. De la même manière, les chimiothérapies anti-cancéreuses détruisent également les acides nucléiques organiques, entraînant une élévation du taux d’acide urique dans le sang. L’hyperuricémie peut aussi survenir, de façon transitoire, après un traitement diurétique prolongé ou après une utilisation abusive de laxatif. Ceci est dû à une mauvaise élimination rénale d’acide urique, cas qu’on retrouve dans l’insuffisance rénale mais aussi chez certains sujets sous traitement anti-tuberculeux. A noter qu’il existe une certaine prédisposition familiale à l’hyperuricémie, comme il existe des hyperuricémies idiopathiques, de cause inconnue.



Symptômes de l’excès d’acide urique

Le calcul peut rester muet, sans manifester aucun symptôme. Mais plus souvent, il donne lieu à une sensation de pesanteur ou de douleur lombaire, sourde et profonde. Certains mouvements ou activités, tels que la marche, les sauts, les promenades en voitures ou en moto, exaspèrent la douleur. Par contre, le repos l’atténue de façon notable. Quelquefois, une hématurie, de courte durée, survient après une marche ou un déplacement en voiture. Les urines contiennent du sable formé d’acide urique, visible à l’œil nu dans certains cas. Pour la goutte, l’articulation atteinte est le siège d’une douleur violente. Le moindre attouchement, le moindre mouvement rend la douleur intolérable. Puis après quelques heures, la peau devient rouge et luisante et la région est tuméfiée. Ces différents signes peuvent être accompagnés de maux de tête, de frissons, de fièvre élevée et d’urines rouges. Au cours de la journée, les signes s’atténuent mais dès le soir, ils reprennent leur acuité et l’accès se reproduit pendant plusieurs nuits, toutefois régressant progressivement en intensité.

Traitement par les plantes médicinales

Le traitement de l’hyperuricémie est basé sur la prise d’hypouricémiant associée à un régime alimentaire adapté. Si le sujet présente des crises de goutte ou de colique néphrétique, celles-ci doivent être traitées. Par ailleurs, en dehors des traitements prescrits par le médecin, la tisane de prêle, prise plusieurs fois par jour, ou la tisane de menthe poivrée peuvent être d’une grande aide pour atténuer les symptômes. Ces tisanes se préparent en infusion à partir des sachets-doses en vente dans les pharmacies. En cas de goutte, on peut associer la prise de tisane à une application locale en friction, d’huile essentielle de camomille au niveau des articulations atteintes. L’achillée, la salsepareille et l’églantine en tisane peuvent également être efficaces en traitement adjuvant de l’hyperuricémie. L’Aloe vera, le pissenlit et l’ortie en prévention contre les symptômes de l’acide urique.


 



Auteur Danie Poiret et Webbies SPRL

Les articles, recettes, dosages que ce soit en (gélules,poudres,teintures mère, huiles, huiles essentielles, pommades) remèdes maison, vertus, bienfaits, contre-indication, effets secondaires et avis, descriptions, commentaires affichés sur cette page, sont donnés à titre indicatif. Pour toute prescription médicale,avis et dosages, veuillez consulter votre médecin ou pharmacie.


tags : , , ,

1 Avis

Trackbacks

  1. Cassis (Ribes nigrum) | Bienfaits, Vertus, Posologie, Danger

Laisser votre avis

Nous avons activé la modération des avis. Il est normal que votre avis ne soit pas affiché instantanément. Inutile donc de tenter de resoumettre votre avis (messages).